Le vieil homme et la mer

par

Ernest Hemingway

Ernest Hemingway est un écrivain américain né en 1899 à Oak Park dans l’Illinois, ville cossue de la périphérie de Chicago, d’un père médecin et d’une mère musicienne professionnelle. Celle-ci le pousse à apprendre le violoncelle, activité qui influencera plus tard la composition de certaines de ses œuvres. La famille possède une maison d’été dans le Michigan, où son père lui apprend à chasser, pêcher, et vivre dans les bois. Lycéen à Oak Park, il multiplie les activités sportives : boxe, athlétisme, water polo, football américain. Il se distingue particulièrement en anglais et joue dans l’orchestre de l’établissement. À dix-sept ans, il publie un premier texte dans le journal du lycée. Dès qu’il en sort, il va travailler en tant que journaliste pour The Kansas City Star. Même s’il n’y reste que six mois, les consignes données aux journalistes pour leurs articles le marquent : des phrases courtes, une langue vigoureuse, être affirmatif.

En 1918, répondant à un appel de la Croix-Rouge, il devient ambulancier en Italie, après avoir traversé Paris sous les bombes. Blessé par un tir de mortier, il perd l’illusion d’être immortel propre à la jeunesse. De retour aux États-Unis en 1919, l’offre d’emploi d’un ami de la famille le fait rejoindre Toronto. Il y travaille comme pigiste pour le Toronto Star Weekly. En 1920 il part vivre à Chicago avec des amis, tout en continuant d’envoyer ses textes à cette rédaction. Là, il devient rédacteur adjoint du mensuel Cooperative Commonwealth, où il fait la connaissance du romancier Sherwood Anderson. Celui-ci lui écrit des lettres de recommandation quand Hemingway part vivre à Paris – ville qu’il lui a conseillée – avec sa première femme. Il devient correspondant à l’étranger pour le Toronto Star. En France, le jeune journaliste rencontre notamment Gertrude Stein, laquelle, devenue sa mentore, l’introduit aux artistes expatriés et écrivains du quartier Montparnasse, qu’elle nommait la Génération perdue. Hemingway fait aussi la connaissance d’Ezra Pound, conscient du talent de son cadet, et qui devient un bon ami avec lequel il voyage en Italie. Pound lui présente Joyce, qui devient pour Hemingway un compagnon de beuverie. Sa première œuvre, le recueil Three Stories and Ten Poems, paraît en 1923. Après la naissance de son premier fils à Toronto, Hemingway retourne à Paris en 1924 où il travaille avec Ford Madox Ford à The Transatlantic Review, où paraissent certaines des premières nouvelles de Hemingway comme Indian Camp (1924), l’histoire d’un médecin de campagne blanc venu aider à accoucher, dans un village d’Amérindiens, une femme indienne dont le mari est découvert mort peu après, la gorge tranchée. Cette nouvelle reçoit un accueil très favorable. On peut déjà y percevoir le style propre de l’auteur, net et précis, fondé sur l’art du non-dit, de la litote, et l’usage du contrepoint ; et découvrir ses thèmes fétiches : la naissance d’un enfant et la peur de la mort.

Inscrivez-vous pour continuer à lire  >


Dissertation à propos de Le vieil homme et la mer