Une partie de campagne

par

Cyprien

C’est sous le prénom de Cyprien qu’est désigné une unique fois « le garçon aux cheveux jaunes », silencieux personnage, en apparence dépourvu de tout intérêt jusqu’à la dernière page de l’œuvre. Discret, se contentant d’engloutir sa nourriture et de s’enivrer aux côtés de monsieur Dufour, il ne profère pas la moindre parole, si bien que le lecteur parvient à oublier sa présence et à se demander quelle est son utilité dans l’histoire.

Cependant, cette volonté manifeste de l’auteur de ne pas le nommer, ni de préciser son statut – nous pouvons même au départ penser qu’il s’agit du frère d’Henriette ! – accentue, au moment de la chute, l’effet de surprise typique de la nouvelle : il s’agissait en réalité du fiancé de la jeune fille. C’est madame Dufour qui donne cette information d’un ton d’une banalité affligeante pour Henri qui l’écoute : « Mais avec le jeune homme qui nous accompagnait, vous savez bien ; c’est lui qui prend la suite. »

Inscrivez-vous pour continuer à lire Cyprien >

Dissertation à propos de Une partie de campagne