• Keynes
    sur les gouvernements, à partir des années quatre-vingt, les nouveaux keynésiens vont relever le défi lancé par la nouvelle macroéconomie classique et la théorie des cycles réels. Les nouveaux keynésiens à la différence de la nouvelle économie classique ne croient pas que les marchés s'équilibrent...
    Premium 1506 Mots 7 Pages
  • Economie des marchés
    cette demande de travail. Des différences subsistent selon que l’on soit dans une approche keynésienne ou une approche néo-classique monétariste. I. L’analysé Keynésienne du marché du travail. Elle est fondée sur un certain nombre d’hypothèses qu’il faut retenir. Premièrement, il s’agit d’une...
    Premium 10844 Mots 44 Pages
  • L’hétérodoxie européenne aie
    refus d’avoir une position positiviste (distinction entre valeur et fait). La psychologie a une place fondamentale dans la théorie général, le terme est abondamment employé et il est a la base de toute la microéconomie keynésienne, elle est basé sur 3 lois psychologique fondamentale : -Préférence...
    Premium 6627 Mots 27 Pages
  • La monnaie est elle neutre dans l'analyse de friedman
    Milton Friedman est un de ces grands économistes qui ont marqué leur temps. Père du néo-libéralisme contemporain, il s’attache à remettre en question l’impérialisme des théories Keynésiennes qui dans les années 1960 commencent à montrer leurs limites. En effet, de la fin de la Seconde Guerre...
    Premium 984 Mots 4 Pages
  • Epargne
    1 pouetLes déterminants de l'épargne[modifier]La question des déterminants acheminant l'épargne fait apparaître une différence fondamentale entre l'approche néoclassique et l'approche keynésienne des comportements économiques. Alors que pour les économistes néoclassiques, l'épargne est déterminée...
    Premium 424 Mots 2 Pages
  • Théorie monétariste
    étroits avec la pensée keynésienne. De nombreux spécialistes affirment que les oppositions reposeraient en fait plus sur des différences de forme que de fond. Cette affirmation, reste choquante du fait de l’opposition séculière et régulièrement rejouée entre keynésiens et monétaristes. Cependant les...
    Premium 3837 Mots 16 Pages
  • Kiabi
    : -Théorie Néo Keynésienne:Synthèse entre les néoclassique et approche Keynésienne: « Théorie du déséquilibre »:Il affirme que les marchés ne s'équilibre pas automatiquement, on voit apparaître des situations de rationnement(ex:chômage)...
    Premium 1569 Mots 7 Pages
  • Economies politiques
    néo-classique Ecole qui continue aujourd’hui à avoir une influence très importante -Aux USA, en Angleterre. -Plus tard en France (après les idées keynésiennes), dans les années 80 Influence le monde du travail, les salaires Ex : La flexibilité, le CNE Ecole qui apparaît vers 1870 autour de...
    6834 Mots 28 Pages
  • Croissance et répartition
    équilibrée à long terme. Cette théorie des cycles réels sont le comportement de la théorie de la croissance sur le modèle de Solow er regroupent les économistes les plus libéraux. Sur la même base néo, les néo keynésiens vont contester la théorie des cycles réels sur base de l’hypothèse de rigidité...
    Premium 6208 Mots 25 Pages
  • Ecoomie générale
    dichotomie entre sphère réelle et monétaire. La théorie néo-autrichienne est néo-classique par son accentuation du sujet décideur mais elle partage avec les autres problématiques une réflexion en termes de déséquilibre. Si l’on ne retient que deux critères afin d’aboutir à une typologie plus restreinte...
    Premium 16446 Mots 66 Pages
  • Resumé initiation à la macroéconomie
    sous emploi et donc qu’un chômage involontaire peut exister. * La pensée de néo-classique Proposé par J. Hicks en 1937 (le modèle IS-LM) a été popularisé par A. Hansen en 1952 il s’agit d’un modèle économique qui transcrit la théorie générale de Keynes en terme néo-classique. Ce modèle est...
    Premium 2644 Mots 11 Pages
  • Coissance et fluctuations
    le marché des biens et des capitaux, et le taux de croissance naturel qui permet de maintenir l’équilibre du marché du travail, Harrod dégage un paradoxe « qui est au cœur de l’opposition entre théorie keynésienne et théorie classique ». On appel souvent cette problématique le problème...
    Premium 10609 Mots 43 Pages
  • Droit et économie
    rôle très limité car selon les théories classiques puis néoclassiques alors dominantes, le marché se régulant seul par la loi de l’offre et de la demande, l’Etat ne devait pas intervenir dans le domaine économique sauf exception (les biens collectifs…). C’est surtout à partir du XXème siècle avec...
    Premium 3956 Mots 16 Pages
  • Histoire de la pensées économique
    (macroéconomie traditionnelle) * 6.2.4.2 Les Néo-keynésiens et la théorie du déséquilibre * 6.2.4.3 le courant post-keynesien * 6.2.4.4 Nouvelle économie keynésienne * 6.2.4.5 l'École de la Régulation * 6.3 Après Keynes, L'analyse dynamique...
    Premium 19060 Mots 77 Pages
  • Keynes
    nouveaux pour adapter et contrôler le jeu des forces économiques, de façon que celles-ci ne heurtent pas brutalement ce qu'on regarde aujourd'hui comme normal en matière de stabilité et de justice socialeK 9 ». La révolution keynésienne : la Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie...
    Premium 3382 Mots 14 Pages
  • Analyse autrichienne et néo classique
    courant néoclassique reste traversé par une tension entre ceux qui sont davantage keynésiens ou proches du social-libéralisme et ceux qui sont plus proches du libéralisme classique dont l'influence grandira dans les années soixante-dix avec notamment : les néo-walrasiens (Kenneth Arrow, Gérard Debreu...
    Premium 10236 Mots 41 Pages
  • Cours eco tc1
    , comme celle de l’Etat est condamnable (perturbation du fonctionnement autorégulateur du marché). Le courant keynésien La crise de 1929, permet à Keynes de s’opposer aux néo-classiques et d’apporter es moyens de compréhension de la crise et un schéma d’action pour lutter contre les crises...
    Premium 2103 Mots 9 Pages
  • Histoire de la pensée economique
    ) L’analyse Keynésienne : • Théorie générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie (1936). • L'analyse keynésienne est macroéconomique. • Keynes part de l'analyse de la crise de 1929 et critique l'analyse des classiques : o Selon lui, l’emploi dépend de la production et non...
    Premium 2197 Mots 9 Pages
  • L'économie et son domaine
    théorie keynésienne sont : Les dysfonctionnements du marché livré à lui-même : Keynes démontre que, contrairement à la théorie classique, le marché n'est pas capable de s'autoréguler, et que les déséquilibres économiques peuvent être durables. Il propose donc de réformer le capitalisme (mais pas de...
    Premium 1423 Mots 6 Pages
  • Les économistes et leurs théories
    1/ AUTEUR | COURANT DE PENSEE | THEORIE, CONCEPT,IDEE DEFENDU | Aftalion et Clark | néo-classique | ils ont pour la première fois mis en évidence l'effet accélérateur qui désigne en économie l'effet d'entrainement réciproque entre la croissance de la demande et celle de...
    Premium 3609 Mots 15 Pages