La Conscience Philosophie dissertations et fiches de lecture

  • La conscience

    un peu d’étymologie. Le mot français conscience vient du latin conscientia qui est formé de cum qui signifie « avec », et de scientia pour « science ». Être conscient lorsque nous agissons, éprouvons quelque chose, réfléchissons, etc. c’est ainsi posséder simultanément une connaissance de ces actes, sensations, réflexions. Cette connaissance peut avoir tous les degrés de clarté, depuis le sentiment le plus vague jusqu’au savoir le plus évident. La conscience est donc comme un redoublement à l’intérieur...

    3648  Mots | 15  Pages

  • La conscience

    La conscience Notion du BAC : Le Sujet - la conscience Introduction Nous allons étudier le concept de conscience en philosophie générale. Nous verrons en quoi le terme de conscience est associé à celui de réflexion Quel sens peut avoir la conscience dans l’antiquité et dans la philosophie classique ? Comment la comprendre au niveau phénoménologique ? Quelles sont ses origines ? Nous nous demanderons en quoi l’être humain est conscience et tenterons de définir ce qu’est un être conscient...

    1133  Mots | 5  Pages

  • Devoir de philosophie : conscience selon nietzsche.

    DEVOIR DE PHILOSOPHIE ---------------------- Terminale S / ES TEXTE: La conscience n'est en somme qu'un réseau de liens entre les hommes et elle n’aurait pu prendre un autre développement. A vivre isolé telle une bête féroce, l'homme aurait pu fort bien s'en passer. Le fait que nos actes, nos pensées, nos sentiments, nos mouvements mêmes deviennent conscients - tout au moins une partie de ceux-ci n’est que le résultat d'une terrible nécessité qui a longtemps dominé l'homme : il avait besoin...

    952  Mots | 4  Pages

  • Conscience

    1) L’absence du concept de conscience chez les Grecs : Les Grecs n’avaient pas de terme pour désigner la conscience bien que peu à peu (notamment avec les stoïciens), l’idée d’un souci de soi, d’une attention portée à l’intériorité ait pris de plus en plus d’importance. 2) La conscience comme conscience morale : La conscience fut tout d’abord entendue comme norme du bien et du mal, comme instance de jugement. Elle est voix intérieure. Cette première conception est restée prégnante dans toute l’histoire...

    2934  Mots | 12  Pages

  • La conscience

    un peu d’étymologie. Le mot français conscience vient du latin_conscientia_ qui est formé de cum qui signifie « avec », et de scientia pour « science ». Être conscient lorsque nous agissons, éprouvons quelque chose, réfléchissons, etc. c’est ainsi posséder simultanément une connaissance de ces actes, sensations, réflexions. Cette connaissance peut avoir tous les degrés de clarté, depuis le sentiment le plus vague jusqu’au savoir le plus évident. La conscience est donc comme un redoublement à l’intérieur...

    2382  Mots | 10  Pages

  • Conscience

    Philosophie - Bac toutes séries La conscience La conscience et l’inconscient font partie du groupement « le sujet ».Leurs thématiques sont liées à la question « Qu’est-ce que l’homme ? » que Kant considère comme celle la philosophie dans son ensemble. Avec le « désir », ces notions permettent aussi d’aborder de nombreux sujets portant sur la liberté. Voilà pourquoi vous y serez particulièrement attentifs. On admet généralement que la conscience est le propre de l'être humain au même titre...

    774  Mots | 4  Pages

  • conscience

    Cours de philosophie TL/ES - 1 -Sommaire COURS DE PHILOSOPHIE TERMINALE L/ES/S TABLE DES MATIERES TABLE DES MATIERES 1 AVANT PROPOS 6 PROGRAMME OFFICIEL DE PHILOSOPHIE EN CLASSE DE TERMINALE 8 SERIE 1: LA CONSCIENCE 9 LECON 1 / INTRODUCTION, DEFINITION DE LA CONSCIENCE. 9 LECON 2 / CONSCIENCE ET REPRESENTATION 10 I. CONSCIENCE ET INSTINCT. 10 II. QU'EST-CE QUE L'APPARITION DE LA CONSCIENCE VIENT MODIFIER DANS LE RAPPORT DE L'ETRE VIVANT A LA REALITE EXTERIEURE...

    5722  Mots | 23  Pages

  • Qu'est-ce que la philosophie

    . La question de la vérité chez Hegel Clément Bertot Mémoire de maîtrise, année 2004-2005. Université de la Sorbonne, Paris IV PhiloSophie © avril 2007 Table des matières Remerciements ......................................................................... 5 Introduction .............................................................................. 6 Section 1 : La critique hégélienne des doctrines non spéculatives de la vérité ....................................................

    51660  Mots | 207  Pages

  • Philosophie

    Est-il nécessaire de philosopher pour vivre ? Avant de répondre à cette question voyons ce qu’est la philosophie. Toute idéologie politique, sociale ou religieuse est une vision du monde, une philosophie en marche. La philosophie commande donc la destinée historique de l'humanité autant que la vie individuelle. La philosophie n’est pas un savoir de plus mais une réflexion sur les savoirs disponibles, elle n'est pas une science au sens où son but n’est pas de connaître objectivement la réalité,...

    2063  Mots | 9  Pages

  • Philosophie

    Qu'est-ce que la philosophie ? (en bref) C'est la recherche de la compréhension du réel considéré à son plus haut degré de généralité. La philosophie n'est pas un exercice de style, une création littéraire, une pratique de la rhétorique ; elle répond comme la science à une certaine nécessité. Après examen de différentes définitions trouvées dans des dictionnaires et encyclopédies, il ressort que la philosophie est la recherche, par l'observation la connaissance et le raisonnement, de la compréhension...

    677  Mots | 3  Pages

  • La conscience

    La conscience est la faculté mentale d'appréhender de façon subjective les phénomènes extérieurs (par exemple, sous la forme de sensations) ou intérieurs (tels que ses états émotionnels) et plus généralement sa propre existence. Si je suis triste ou heureux et que je me rends compte que je suis triste ou heureux, par exemple, je prends alors conscience de mes états affectifs. L'un des grands défis des neurosciences cognitives contemporaines est l'étude de ce qu'on appelle les corrélats neuronaux...

    5115  Mots | 21  Pages

  • La conscience

    savoir qu'il existe des objets. II ) QU'EST-CE QUE LA CONSCIENCE ? A ) La conscience, est-ce la pensée ? 1 ) Qu'est-ce que penser ? 2 ) Qu'est-ce que la pensée ? B ) La conscience n'est la pensée que si elle est réfléchie. 1 ) Qu'est-ce que la conscience réflexive ? 2 ) Aperçoit-on bien toutes nos pensées ? C ) Sait-on vraiment toujours à quoi on pense ? 1 ) Des pensées inaperçues. 2 ) Le caractère superflu de la conscience réflexive. III ) PEUT-ON PARLER D'UNE PENSEE INCONSCIENTE...

    927  Mots | 4  Pages

  • Conscience

    Conscience est un terme polysémique. Du point de vue de la psychologie et de la philosophie, la conscience est la faculté mentale qui permet d'appréhender de façon subjective les phénomènes extérieurs (par exemple, sous la forme de sensations) ou intérieurs (tels que ses états émotionnels) et plus généralement sa propre existence. Si je suis triste ou heureux et que je me rends compte que je suis triste ou heureux, par exemple, je prends alors conscience de mes états affectifs. « Pensées tourbillonnantes...

    4514  Mots | 19  Pages

  • Conscience du corps

    de toutes sortes auxquelles nous sommes aujourd’hui exposés se conjuguent à une image du corps qui, nourrie par les médias, fait de notre propre corps, soumis à l’anxiété, une source de mécontentement croissant. Ce livre soutient qu’une meilleure conscience du corps peut nous aider à résoudre ce genre de problèmes, augmenter nos connaissances, améliorer notre agir et intensifier nos plaisirs. Le corps vivant et sentant (que j’appelle sôma pour le distinguer du corps comme simple matérialité inerte)...

    1210  Mots | 5  Pages

  • conscience

    Mlle PEREZ-GARINO Cours de philosophie Lycée des Iscles –Manosque 2008-2009 Cours de philosophie Classe Terminale S Correction de dissertation 04/12/08 SUJET : LA CONSCIENCE PEUT-ELLE NOUS TROMPER ? Coup de pouce 1/ Analyse du sujet - De quelle conscience s’agit-il ? Psychologique ou morale ? - La question n’a de portée que relativement à la conscience psychologique : c’est parce qu’on a trop aisément admis qu’elle nous apporte une connaissance claire et une lucidité, qu’il vaut...

    2267  Mots | 10  Pages

  • Identite et philosophie

    PHILOSOPHIE ET THEORIE DE L’IDENTITE Par Bado Ndoye Département de Philosophie UCAD On peut dire que parmi les questions fondatrices de la philosophie, celles qui ont dessiné sa configuration, la question de l’identité figure en bonne place. De l’antique et fameux «connais-toi toi-même !» jusqu’aux théories phénoménologiques la question de l’identité personnelle est au cœur des débats philosophiques. Pourtant, question ne saurait être, à première vue, plus niaise, plus insensée, puisque chacun...

    4094  Mots | 10  Pages

  • La conscience de bergson

    autres documents de LeWebPédagogique La conscience et l’inconscient font partie du groupement « le sujet ».Leurs thématiques sont liées à la question « Qu’est-ce que l’homme ? » que Kant considère comme celle la philosophie dans son ensemble. Avec le « désir », ces notions permettent aussi d’aborder de nombreux sujets portant sur la liberté. Voilà pourquoi vous y serez particulièrement attentifs. Philosophie - Bac toutes séries La conscience La conscience et l’inconscient font partie du groupement...

    788  Mots | 4  Pages

  • Philosophie - conscience, vie et subjectivité

    Introduction - Crise du sujet, nihilisme et problème du monde. Notre question directrice : qu'est-ce qui est philosophiquement en jeu dans les notions de conscience, de vie et de subjectivité ? La notion de sujet a été élaborée par la philosophie moderne, cartésienne et post-cartésienne, qui entre en crise au XXème siècle. Cette crise ouvre la voie au nihilisme : plus rien n'est totalement fondé, en particulier la notion de sujet. La notion même de monde devient problématique, parce que menacée...

    21135  Mots | 85  Pages

  • Prendre conscience de soi

    Conscience Please read: a personal appeal from Wikipedia founder Jimmy Wales Lisez maintenant [pic] [pic][pic]Conscience Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Aller à : Navigation, rechercher |[pic] |Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie ou | | |en liens externes. | | ...

    5398  Mots | 22  Pages

  • Dissertation suis ce que j'ai conscience d'etre

    j'ai conscience d'être ? Les mots du sujet Il faut prendre ici le mot "conscience" au sens psychologique. La conscience de soi est l'intuition (la saisie immédiate) qu'a l'esprit de ses états et de ses actes. Ce que j'ai "conscience d'être" est donc le résultat de l'introspection c'est à dire de l'observation intérieure de soi-même en vue de se connaître. "Je", ici, doit être pris au sens général. Il ne s'agit pas de ma personne en particulier mais de toute personne douée de conscience et donc...

    6543  Mots | 27  Pages

  • Matiere, esprit, conscience

    MATIÈRE ET ESPRIT, LA CONSCIENCE I. DÉFINITIONS Matière : • Donnée de l'expérience sensible, considérée indépendamment des formes a priori que lui impose la sensibilité (chez Kant) • La matière est définie comme la substance dont sont faits les corps perçus par les sens et dont les caractéristiques fondamentales sont l´étendue et la masse. (définition prise du cours de philosophie) • Du point de vue de la science physique la matière est des particules et des interactions avec des particules...

    1025  Mots | 5  Pages

  • La conscience suffit-elle à définir l'homme ?

    s’attarde sur le thème de la conscience et ses conséquences sur le langage de l’être humain, il faut savoir que la conscience est la capacité de savoir ce qui se passe en nous et hors de nous. C’est ainsi qu’il se demande « Pourquoi donc la conscience est-elle superflue ? ». Cette interrogation de l’auteur laisse d’abord transparaitre que celui-ci relativise alors l’utilité de la conscience chez l’homme mais aussi qu’il remet en question toutes les théories sur la conscience et le langage établies par...

    1179  Mots | 5  Pages

  • La philosophie

    s’agit, en revanche, de déterminer l’objet de la philosophie, et bien cela est impossible. Elle n’a pas sur un seul objet, mais sur une infinité. Tout peut être objet pour la philo. C’est pour cette raison qu’elle va susciter le mépris ou le désintérêt. On la compare au sérieux et à l’efficacité de la science. S’il n’est pas possible de définir l’objet de la philosophie, on va la définir par sa forme, c’est-à-dire sa démarche. Le but de la philosophie n’est pas d’augmenter quantitativement les connaissances...

    5186  Mots | 21  Pages

  • La conscience

    La conscience est souvent accorde a l'homme, c'est une des qualites dont il est dote. Nous retirons souvent la conscience a l'animal. La conscience est « l'un des mots les plus difficiles à définir »1, d’autant qu’il n'est pas certain que ce qui cherche à la comprendre, la conscience elle-même précisément, dont la raison est un outil, soit capable de se saisir elle-même (« le couteau ne peut se couper lui-même » disent les bouddhistes). La conscience est, du point de vue de certaines philosophies...

    760  Mots | 4  Pages

  • Le point de départ de la philosophie

    de l’ignorance totale à la connaissance totale la philosophie offre sa médiation au sein de notre pensée. Il est maintenant question de savoir par quoi la philosophie débute-t-elle sa recherche ? En d’autres termes, quel est le point de départ de la philosophie. Telle est la question à laquelle le philosophe Epictète apporte une réponse soutirée de son livre intitulé Entretiens. Il soutient donc que la philosophie débute par la prise de conscience du conflit des opinions des hommes. Il démontre sa...

    1393  Mots | 6  Pages

  • Commentaire k; jaspers, introduction à la philosophie

    Dans le texte extrait de Introduction à la philosophie, K. jaspers nous propose sa vision sur l'origine de la philosophie et son intérêt. Pour l'auteur, l'étonnement, et donc la philosophie, permettrais une prise de conscience de notre ignorance. Ainsi la philosophie ne permet-elle pas de chercher l'essence des choses, de nous éveiller afin de prendre conscience du monde qui nous entoure ? Pour répondre à ces questions a l'aide du texte de K. Jaspers, nous essaierons dans un premier temps de démontrer...

    708  Mots | 3  Pages

  • la conscience selon rousseau

    vNous débutons notre parcours de la conscience entendue cette fois comme conscience morale, avec la thèse que Rousseau soutient dans le texte bien connu que vous trouverez ici si cela vous intéresse. L'intérêt de ce texte est qu'il met bien en lumière l'une des tensions qui existent au sein du projet des Lumières. Si l'on considère que ce qui définit les Lumières, c'est le fait de fonder (ou de chercher à fonder) la totalité du savoir et de l'agir humain sur l'usage exclusif, par chaque homme, de...

    10669  Mots | 43  Pages

  • Philosophie

    PHILOSOPHIE. 1°La philosophie c’est une liberté * C’est une façon de penser développer par la raison * Ce n’est pas une mécanique 2° La philosophie donne un nouveau sens aux choses de la vie. *Elle donne une naissance… * Elle nous ouvre des possibilités. Dans ce texte de B.Russell intituler « Problème de philosophie » de 1912, on parle des valeurs de la philosophie, qui n’est pas une chose que l’on à l’habitude de côtoyer mais une chose que l’on développe. L’auteur commence...

    1242  Mots | 5  Pages

  • La philosophie en entreprise

    document est une réflexion personnelle sur les notions d’éthique, valeur et conscience au sein de l’entreprise. Il nous a été demandé de répondre à ceux-ci en apportant un exemple de compagnie (réelle ou imaginaire) avec des valeurs qui nous semblerait adéquate et favorable au développement de ses collaborateurs. Le monde professionnel actuel connaît une véritable « vague éthique ». En effet, la morale, la conscience et la notion de « bon » prennent de plus en plus de place dans le monde économique...

    2346  Mots | 10  Pages

  • Philo Conscience Mars

     Il est incontestable que la bonne conscience suivant sa définition est conforme au Bien. Avoir bonne conscience, avoir la conscience tranquille, c'est avoir une conscience morale. Celle-ci est une voix parlant en nous qui nous permet de distinguer le bien du mal pour juger de notre conduite et de celle des autres. De même, la moralité est le souci de quelqu'un, d'un groupe de conformer sa conduite à un ensemble de valeurs éthiques relatives aux règles de conduite, de devoirs, de valeurs qui se...

    1909  Mots | 4  Pages

  • La science rend-elle la philosophie inutile ?

    La science rend-elle la philosophie inutile ? Dans son œuvre, Le monde de Sophie, le philosophe moderne Norvégien, Jostein Gaarder nous dit que ''On pourrait dire que les philosophes firent les premiers pas vers un mode de pensée scientifique et furent les précurseurs de qui allait devenir les sciences de la nature ''. En disant cela, Jostein Gaarder établit un lien entre la philosophie et la science, qui ont d'après lui un mode de pensée proche, avec une conception rationnelle et le refus d'en...

    2025  Mots | 9  Pages

  • Philosophie et liberté

    Philosophie et liberté Le concept de liberté est lié de multiples façons à la philosophie. Même si nous n’en somme pas toujours conscients, cette dernière peut avoir des répercussions sur nos façons d’agir et sur la perception que nous avons de notre liberté. Alors que certains diront que la philosophie a des conséquences positives sur la vie de ceux qui s’y attardent, d’autres affirmeront le contraire et préfèreront ne pas s’y adonner. C’est alors qu’une question se pose : la philosophie nous...

    684  Mots | 3  Pages

  • La conscience

    La conscience est la faculté mentale d'appréhender de façon subjective les phénomènes extérieurs (par exemple, sous la forme de sensations) ou intérieurs (tels que ses états émotionnels) et plus généralement sa propre existence. Si je suis triste ou heureux et que je me rends compte que je suis triste ou heureux, par exemple, je prends alors conscience de mes états affectifs. L'un des grands défis des neurosciences cognitives contemporaines est l'étude de ce qu'on appelle les corrélats neuronaux...

    782  Mots | 4  Pages

  • La philosophie

    Qu’est-ce que la philosophie ? I. Étymologie (racine) des mots « philosophie » et « philosophe » En Europe[1], les plus anciens philosophes furent sans doute des Grecs. Ce sont eux, en tout cas, qui ont inventé le mot “philosophie”. Pythagore (VIème avant Jésus-Christ) disait de lui-même qu'il n'était pas “sophos” (c'est-à-dire sage ou savant) mais “philosophos”, c'est-à-dire ami de la “sophia” (sagesse ou savoir). Le mot “philosophie” signifie donc, à l'origine, amour du savoir (ou de la sagesse)...

    673  Mots | 3  Pages

  • La conscience est elle l'origine de toute connaissance ?

    " On a conscience avant, on prend conscience après. " C'est ainsi qu'Oscar Wilde nous montre la complexité qu'engendre la définition de la conscience. Car finalement l'on peut surtout la définir par des négations, c'est à dire que ce sont les pertes de conscience par intermittences qui nous signalent son existence. Conscience veut dire littéralement " Avec science ", elle désigne l'ouverture à l'environnement, le discernement du bien et du mal, c'est à dire la conscience morale, mais elle implique...

    1536  Mots | 7  Pages

  • Conscience de soi

    La conscience objective de soi suffit-elle pour bien conduire sa vie?   Introduction.   Socrate par l'exemple de sa vie fut le premier à nous montrer ce que signifie être l'ami de la sagesse. Son « je sais que je ne sais rien » nous apprend que le sage n'est pas celui qui sait tout, mais celui qui a une conscience objective claire de lui-même. L'histoire de la philosophie s'est développée en ce sens, comme la philosophie de Descartes l'atteste. Celui-ci nous dit que la conscience objective...

    1982  Mots | 8  Pages

  • La science peut-elle tenir tenir lieu de philosophie ?

    Jeudi 21 Octobre 2010 Dissertation de philosophie Note : | Observations : | S.d.p. : | Sujet : La science peut-elle tenir lieu de philosophie ? On peut définir la philosophie comme étant une démarche rationnelle et construite, un questionnement, sur ce qui nous entoure. C’est la conscience d’un manque de savoir, permettant de partir à la recherche de la connaissance. La philosophie recherche la vérité sur le plan moral et sur le plan de la connaissance, et s’oppose donc au mensonge et...

    1760  Mots | 8  Pages

  • Conscience

    Fiche de lecture: Bergson: "La conscience et la vie" (Edition Magnard. Collection Texte et contexte). I. Henri Bergson (1859-1941): 1. Notice biographique: Henri Bergson naît à Paris dans une famille juive. Après un passage à l'Ecole Normale Supérieure, il est reçu second à l'agrégation de philosophie en 1881. Professeur dans différents lycées puis à l'ENS, il poursuit parallèlement un travail d'auteur. Après la publication de "Matière et mémoire" en 1896, il est admis au Collège de...

    3939  Mots | 16  Pages

  • Conscience de la mort

    Sujet : « Peut on avoir conscience de la mort ? » La conscience apparaît comme l'un des problèmes les plus difficiles à aborder en philosophie. En tant que connaissance immédiate et intuition, c'est une capacité qui est considérée comme propre à l'homme. On peut alors se rendre compte du temps qui passe ainsi que du vieillissement et de l'immensité de la mort. Les Grecs employaient l'expression « Les mortels » pour désigner les hommes et les distinguer des Dieux qu'ils nommaient « Les Immortels »...

    1943  Mots | 8  Pages

  • Résumé du texte de karl jaspers : origines de la philosophie

    Résumé du texte de Karl Jaspers : Origines de la philosophie Introduction : dans cette partie du résumé on donne le titre de l’œuvre, le titre du chapitre ou du texte, le nom de l’auteur et la référence si cela est nécessaire. On présente aussi le sujet, l’objet du texte ou l’objet de controverse. Exemple : Dans ce texte de Karl Jaspers intitulé «Origines de la philosophie» tiré du livre Introduction à la philosophie, l’auteur traite de l’impulsion à philosopher. Par cet écrit il cherche à expliquer...

    864  Mots | 4  Pages

  • Philosophie

    Devoir La philosophie n’étant pas une science, elle se réfère plutôt au domaine des connaissances et son but est la clarification logique de la pensée. Très souvent, cette réflexion induit à une opinion. Opinion qui converge d’une personne à l’autre. Ces jugements, pour Epictète sont source de conflit et ne sont pas universellement applicables. Solution à ce problème, il nous révèle que la philosophie détient une norme supérieure à l’opinion que chacun a d’une idée. Dès lors toute...

    959  Mots | 4  Pages

  • Philosophie

    s'interroger sur le sens de son existence. Il s'interroge parce qu'il a conscience du temps qui passe et de son évolution dans le temps. Il a donc conscience de sa fragilité et la possibilité de sa destruction. Il a en ce sens conscience du fait qu'il peut mourir et que son devoir est de maintenir dans l'existence. C'est donc une forme de paradoxe que présente Schopenhauer : l'homme est à la fois le plus doué des animaux parce qu'il a conscience de choses que les autres n'aperçoivent même pas. Mais il est aussi...

    615  Mots | 3  Pages

  • Philosophie

    nous croyons être le « philosophe ».     Mais que veut donc dire être un « philosophe » ? Est-ce que Platon, Descartes ou Spinoza sont conformes à l’opinion vague que nous nous faisons de la philosophie ? Ou bien n’est ce pas plutôt qu’ils ont réalisé d’une manière vivante et personnelle ce qu’est la philosophie ? Ce n'est peut-être pas la même chose. Pourquoi dire de Descartes, de Spinoza qu’ils sont des philosophes ?     En d’autres termes : Qu’est ce qu’un philosophe ? Pour répondre à cette question...

    5285  Mots | 22  Pages

  • la conscience

    Introduction Etymologie : conscience vient du latin cum scientia qui signifie « avec science », « qui est accompagné de connaissance ». Rappel : l’opposition entre le désir et la conscience : désir conscience passions raison affects idées force pensée volonté représentation énergie structure matière forme Il y a deux genres d’êtres : les choses, qui existent en soi ; les êtres conscients, qui existent non seulement en soi, comme choses, mais qui ont en plus conscience de soi et existent donc...

    4714  Mots | 19  Pages

  • Comment une philosophie ancienne peut-elle etre actuelle?

    La philosophie est une activité liée à des individus, à des institutions, des sociétés et des époques. Elle a une histoire composite faite de coïncidences et de hasards. Elle peut y apparaître comme une forme exotique de la culture qui prend plaisir à raconter des choses singulières. Pourtant les systèmes philosophiques se succèdent régulièrement par delà les époques et les noms propres. Dans le flux des événements et des époques, la raison trouve aussi un avènement dans l'émergence de valeurs à...

    1863  Mots | 8  Pages

  • Philosophie

    Demirpehlivan 6125882 Etudiante Erasmus « Deux chèvres têtues se rencontrent sur un pont… » Il y a deux traditions dans la philosophie actuelle. Plus clairement, dans la présentation de la philosophie contemporaine, l’habitude a été prise de distinguer et généralement d’opposer, deux sortes de philosophie ou courants philosophiques : la philosophie analytique et la philosophie continentale. On peut analyser bien cette opposition en examinant les grandes lignes de cette opposition ; les différences...

    1828  Mots | 8  Pages

  • QU EST CE QUE LA PHILOSOPHIE

    Coordination Nationale de la Formation Continue du Moyen et du Secondaire Document Pédagogique de Philosophie (DOPEDOC) / Version août 2003 QU’EST-CE QUE LA PHILOSOPHIE ? LIMINAIRE Le document pédagogique que nous proposons ici à la communauté des professeurs de philosophie de notre pays et, par-delà, à tout praticien de la discipline, reprend et élargit un travail antérieur fait en qualité de Conseiller pédagogique de Dakar-Ville et destiné aux professeurs de la cellule pédagogique de ladite zone...

    24123  Mots | 59  Pages

  • La conscience et l'inconscient

    LA CONSCIENCE ET L'INCONSCIENT: La conscience et l’inconscient font partie du groupement « le sujet ».Leurs thématiques sont liées à la question « Qu’est-ce que l’homme ? » que Kant considère comme celle la philosophie dans son ensemble. Conscience : (etym : latin cum-scientia, avec savoir) faculté propre à l’être humain de se représenter lui-même et de se juger. Philosophie : faculté de se représenter ce qui existe et de se prendre soi-même pour objet. La conscience est une forme de présence...

    1555  Mots | 7  Pages

  • Agnes conscience

    La conscience fait-elle la grandeur ou la misère de l'homme ? Par Agnès M., élève de terminale S, 2010-2011. Selon l'opinion commune, la conscience est la faculté principale permettant de distinguer l'homme de l'animal. Cette thèse est d'ailleurs attestée par Hegel qui développe l'idée que, par sa conscience, l'homme a une double existence : une existence matérielle et une existence spirituelle, c'est-à-dire que non seulement l'homme existe en tant qu'objet de la nature mais il existe aussi par-delà...

    1607  Mots | 3  Pages

  • La philosophie et ses usages

    La question «À quoi sert la philosophie ?» est une question que se pose tout élève de terminale au moment de commencer l’année. Ce qui démarque déjà énormément cette matière des autres tels que les maths ou la physique, en effet la philosophie ne paraissant pas avoir d’utilité pratique, matérielle .Elle ne « sert » donc à rien d’autre qu’à elle-même à première vue puisque le verbe servir signifie « se soumettre à quelque chose » or la philosophie ne se soumet a rien. On en vient toujours a se poser...

    855  Mots | 4  Pages

  • La conscience est-elle l'ennemie du bonheur ?

    La conscience est-elle l’ennemie du bonheur ? Une conception de la conscience humaine est de dire qu’elle est le fait d’avoir une perception du monde extérieur, aussi bien psychologique : nos états internes ; que morale : le bien et le mal. Le bonheur, pour Aristote la fin ultime de l’existence, est la finalité qui se cache derrière tout ce qu’un homme entreprend. C’est un état de bien-être global, total, harmonieux, qui permet la satisfaction du corps et de l’esprit, et dont le trouble, la souffrance...

    1825  Mots | 8  Pages

  • La conscience

    rien sur ce « je », condamner à être précisément en retrait de ce qu’il regarde, pense, examine. conscience psychologique : elle désigne l’ensemble des contenus de pensée : tout ce que l’on éprouve, tout ce que l’on perçoit. Ce qui me permet de me connaître reste donc inconnu ; je ne me connais donc pas, dans la conscience, comme un sujet, mais comme un objet. La conscience me permet donc de me découvrir comme quelque chose qui existe, comme un sujet en relation avec le monde...

    2171  Mots | 9  Pages

  • La conscience et l'inconscient

    La Conscience et l'inconscient Tout d'abord, seul l'Homme est conscient de soi. Le fait d'avoir conscience de soi-même et de ses actes s'appelle la réflexivité. Cette réflexivité (reflexion sur soi et sur ses actes) distingue l'homme de l'animal. On distingue : -conscience spontanée cad perception, sensation, imagination par exemple quand on agit par habitude ou sans penser à ce qu'on est en train de faire. -conscience réfléchie cad se saisir soi même comme conscience par exemple parler tout...

    1175  Mots | 5  Pages

  • Le "je" la conscience de soi : kant

    Introduction : La philosophie du grec signifiant « aimer apprendre » est l'activité d'une vie qui consiste à toujours remettre en question l'ordre établit, à s'interroger sur le sens d'être de nos pensées et de nos comportements, « la philosophie naît de notre étonnement au sujet du monde et de notre existence, qui s'impose à notre intellect comme une énigme dont la solution ne cesse dès lors de préoccuper l'humanité. » écrit Schopenhauer dans Le Monde comme volonté et comme représentation...

    1478  Mots | 6  Pages

  • Lhistoire de la philosophie

    En histoire de la philosophie, il est traditionnel d’opposer deux types d’écrits et deux formes d’activités très différents. D’un côté, il y a les philosophes originaux, qui représentent l’objet de l’histoire de la philosophie, de l’autre, les interprètes, qui étudient cette histoire…… Le philosophe étudie la réalité, tandis que l’interprète étudie la théorie que le premier a produite. C’est pourquoi il y a entre eux un rapport de subordination : il faut que le philosophe ait déjà produit une théorie...

    5167  Mots | 21  Pages

  • La conscience est-elle un obstacle ou une condition de ma liberté ?

    Dissertation de philosophie Sujet : La conscience est-elle un obstacle ou une condition de ma liberté La conscience est une faculté mentale qui nous permet d’appréhender de manière subjective les événements ou les actes auxquels nous somme confronté dans le vie de tous les jours. Cette même conscience est ici associé au principe de liberté. Liberté qui a si souvent fait rêver les Hommes, sa signification diffère pour chacun d’entre nous, et c’est cette définition que l’Homme cherche a connaître...

    1640  Mots | 7  Pages

  • Kant. l'éveil de la conscience

    Première leçon : L’éveil de la conscience. Introduction Grace à ce texte, nous comprenons que la conscience est une faculté qu’on trouve en tout homme et à tout âge : elle est cette relation de soi à soi-même qui distingue l’être humain de tous les autres êtres de la nature. I- La philosophie cartésienne de la conscience. A- Position du problème. Il y a une profonde unité entre les êtres vivants. Nous l’éprouvons tous un jour ou l’autre. Nous pouvons l’appeler « fraternité ou «...

    1637  Mots | 7  Pages

  • philosophie

    remarquant que cette vérité : je pense, donc je suis, était si ferme et si assurée que toutes les plus extravagantes suppositions des sceptiques ne pouvaient l 'ébranler, je jugeai que je pouvais la recevoir sans scrupule pour le premier principe de la philosophie que je cherchais. Puis, examinant avec attention ce que j'étais, et voyant que je pouvais feindre que je n'avais aucun corps et qu'il n'y avait aucun monde ni aucun lieu où je fusse, mais que je ne pouvais pas feindre pour cela...

    4861  Mots | 20  Pages

  • La conscience ( cours )

    définition de la conscience. Le terme de conscience, tel qu’il est employé dans le langage courant, revêt des sens très différents qu’il appartient dans un premier temps, de définir et de distinguer. 1/ La conscience comme présence. La définition de la conscience semble s'imposer d'elle-même : en effet, la conscience semble être ce qui est présent à moi-même, ce qui coexiste à moi-même, ce qui m'accompagne et qui réfléchit mes expériences, mes émotions, mes états affectifs. La conscience se saisit dans...

    3332  Mots | 14  Pages

  • Cours de philosophie

    ------------------------------------------------- Philosophie : Questions d’examen * ------------------------------------------------- Parler du cours de philosophie, c’est parler de matière-démarche, relations, action-mouvement, important-essentiel, interrogations-valeurs, l’absolu et la vérité, la liberté et la sagesse. La philosophie confrontée à la place de l’homme dans le monde Philosopher, c’est se poser des questions : questionner et se questionner = démarche indispensable au...

    16144  Mots | 65  Pages

tracking img