Louise Labé Sonnets 1545 1555 Sonnet 8 Commentaire dissertations et fiches de lecture

  • analyse - je vis, je meurs de Louise LABE

    Introduction Ce poème a été écrit par Louise Labé, artiste française née en 1524 et décédée en1566. Issue d’un milieu bourgeois, elle tombe amoureuse à 16 ans, mais cet amour s’avère malheureux, et demeure à l’origine de nombreux poèmes, et probablement celui-là. Entre 1545 et 1555 elle publie « Elégies et sonnets », œuvre dans laquelle figure ce poème, communément appelé « je vis et je meurs », reprenant les premiers mots du sonnet. Huitième des 24 sonnets, c’est un poème en décasyllabes, à rimes...

    2418  Mots | 10  Pages

  • Lecture analytique louis labé, sonnet vii " je vis, je meurs" ( 1555)

    LA n° 1 :Louise Labé, Sonnets Sonnet VIII : «Je vis, je meurs», 1555 Introduction : Au XVIème siècle, l’amour devient le thème privilégié de la littérature et s’exprime surtout dans le renouveau poétique. Ce thème a été notamment repris par Louise Labé, (1524-1566). Elle est originaire de Lyon d’un milieu bourgeois et elle est imprégnée de la culture italienne. C’est une femme atypique : elle est maître d’arme et fréquente les salons. A 16 ans, elle tombe amoureuse d’Olivier de Magny (ami de...

    1259  Mots | 6  Pages

  • Louise labé "je vis, je meurs..."

    Introduction Auteur : Louise Labé (1524-1566) est originaire d’un milieu bourgeois lyonnais (bonne éducation) mais elle est imprégnée de la culture italienne (latine + italienne). C’est une femme atypique (hors norme) : elle est maître d’arme et fréquente les salons. Elle est condamnée par Calvin pour une vie trop libre. A 16 ans, elle tombe amoureuse d’Olivier de Magny (ami de Du Bellay). C’est un amour malheureux qui est à l’origine de beaucoup de poème. Œuvre : Entre 1545 et 1555 elle publie « Elégies...

    1407  Mots | 6  Pages

  • Commentaire "je vis, je meurs" l. labé

    Louise Labé : (1524 - 1566) Originaire de Lyon, issue d'un milieu bourgeois, imprégnée de culture latine et italienne, aurait été maître d'arme, aurait fréquenté des salons littéraires. Elle tombe amoureuse d'Olivier de Magny, qui se trouve en fait être un amour malheureux, qui est probablement à l'origine de nombreux de ces poèmes, comme "je vis, je meurs". Elle écrit de la poésie lyrique et élégiaque (tristesse, mélancolie, ...). Deux recueils entre 1545 et 1555 dont Elégies et Sonnets. C'est aussi...

    2034  Mots | 9  Pages

  • Louise labé, sonnet viii

    Intro: Louise Labé : (1524-1566), elle est originaire de Lyon d’un milieu bourgeois (bonne éducation) mais elle est imprégnée de la culture italienne (latine + italienne). C’est une femme atypique (hors norme) : elle est maître d’arme et fréquente les salons. Elle st condamnée par Calvin pour une vie trop libre. A 16 ans, elle tombe amoureuse d’Olivier de Magny (ami de Du Bellay). C’est un amour malheureux qui est à l’origine de beaucoup de poème. Entre 1545 et 1555 elle publie « Elégies et...

    1142  Mots | 5  Pages

  • sonnet II louise labé

    Louise Labé (née à Lyon en 1524, décédée en 1566) a reçu une éducation complète, lisant le latin et l'italien, ce qui lui permit de s'inspirer de l’auteur italien Pétraque à qui on doit le recueil de 317 sonnets Canzoniese écrit en 1370. Ainsi on retrouve dans les sonnets de Louise Labé l'évocation des tourments de la passion, de l'amour meurtri. Le sonnet est considéré comme la forme par excellence pour évoquer une situation amoureuse : il se compose de deux quatrains et de deux tercets. Le...

    641  Mots | 3  Pages

  • Tant que mes yeux..., louise labé

    | |commentaire composé d’un sonnet de louise labé | Discipline : français Niveau : 1ère (séries générales) Durée : 2 heures Objectif(s) ( Etudier une forme fixe : le sonnet ( Analyser l’écriture poétique lyrique et son rôle ( Découvrir le renouvellement d’une tradition poétique ...

    2818  Mots | 12  Pages

  • Louise labé oeuvre

    La Renaissance lyonnaise et sa Belle Cordière Louise Labé passa la plus grande partie de sa vie dans la région lyonnaise qui est, au XVIe siècle, dynamique et florissante : en effet, celle-ci se trouve sur le chemin de l’Italie et au confluent de deux voies navigables très importantes : la Saône et le Rhône. La ville de Lyon est alors d’une part un grand centre économique (les grandes banques et marchands italiens s’y établissent et les foires se développent, des corporations d’artisans se forment)...

    1828  Mots | 8  Pages

  • Analyse d'un extrait de poème " je vis je meurs; je m brûles et me noie " de louise labé

    je pense avoir plus de douleur, Sans y penser je me trouve hors de peine. Puis, quand je crois ma joie être certaine, Et être au haut de mon désiré heur, Il me remet en mon premier malheur. Décrire Ce que je vois : Ce poème est un sonnet , il est composé de 2 quatrains suivis de 2 tercets . Chaque vers contient 10 syllabes , donc chaque vers est en décasyllabe ce qui donne un effet de régularité . La première strophe est composée de rimes embrassées , .Les rimes sont riches , on...

    842  Mots | 4  Pages

  • Sonnet vii louise labbé

    Commentaire du sonnet VIII Lors de la Renaissance française au 16e siècle, l’amour devient le thème privilégié de la littérature et s’exprime surtout dans le renouveau poétique. Louise Labé construit sa renommée littéraire autour du cercle poétique lyonnais, sous l’influence du pétrarquisme et du néoplatonisme qu’elle assimile et personnalise. Elle fait publier en 1555 son recueil d’œuvres qui comprend notamment Le débat d’Amour et de Folie, ouvrage en prose qui expose un dialogue argumenté et...

    1357  Mots | 6  Pages

  • Louise Labe

    auteures : Stéphanie et Judith commentaire composé d’un sonnet de louise labé Discipline : français Niveau : 1ère (séries générales) Durée : 2 heures Objectif(s)  Etudier une forme fixe : le sonnet  Analyser l’écriture poétique lyrique et son rôle  Découvrir le renouvellement d’une tradition poétique  Mettre en relation un poème et une préface Document(s) nécessaire(s)  le poème « Tant que mes yeux pourront larmes épandre… »  la préface de Louise Labé Déroulement  Objet d’étude :...

    2585  Mots | 5  Pages

  • commentaire du sonnet VIII

    Commentaire du sonnet VIII Lors de la Renaissance française au 16e siècle, l’amour devient le thème privilégié de la littérature et s’exprime surtout dans le renouveau poétique. Louise Labé construit sa renommée littéraire autour du cercle poétique lyonnais, sous l’influence du pétrarquisme et du néoplatonisme qu’elle assimile et personnalise. Elle fait publier en 1555 son recueil d’œuvres qui comprend notamment Le débat d’Amour et de Folie, ouvrage en prose qui expose un dialogue argumenté et...

    1344  Mots | 6  Pages

  • LOUISE LABÉ vis je meurs

    LOUISE LABÉ : «  JE VIS JE MEURS » (p.105) Introduction : “Le plus grand plaisir qui soit après amour, c’est d’en parler“ écrit Louise Labé. Or c’est bien ce double plaisir, celui d’aimer et d’écrire que nous décelons dans les vers si célébré de Louise Labé «  Je vis je meurs » Celle qui fut nommer le belle cordière en raison de son père fût une érudite, latiniste et l’helléniste, poétesse, musicienne célèbre tout autant pour sa grande beauté et ses talents. C’est en 1555 que paraisse...

    1684  Mots | 6  Pages

  • Louise labé ou la lyre humaniste

    /123*  + , -&    1  .  /14*    +   , -&   /50  6  742*  + , -3&    8 0  )      ; *   1 1      : #   5  (  : P           : O     : : N 9    (  : N 85       )    : ;; %   +  "  ,   -#       $ 1 #% #V 4:; ) <   : 4:;:; =    ...

    38644  Mots | 412  Pages

  • etude du poème je vis je meurs je me brule et me noie, et louis aragon "les yeux d'elsa"

    « Les yeux d’Elsa » de Louis Aragon, 1942. Issu du recueil Les yeux d’Elsa. Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire J'ai vu tous les soleils y venir se mirer S'y jeter à mourir tous les désespérés Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire À l'ombre des oiseaux c'est l'océan troublé Puis le beau temps soudain se lève et tes yeux changent  L'été taille la nue au tablier des anges Le ciel n'est jamais bleu comme il l'est sur les blés Les vents chassent en vain les chagrins...

    1096  Mots | 5  Pages

  • Labé née louise michel

    Labé née Louise Charly http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/lettres/louise/lyon/biolab.html et Encyclopédie des noms propres Louise ETAPES FAITS MAJEURS Une femme intelligente et séductrice. De 1524 à 1545 1520-1524 : Naissance de Louise Labé, rue de L'Arbre-sec, au domaine de la Gella [le plus probable où la famille de sa mère avait une propriété, (à l'entour du domaine de la Grange blanche. Certains auteurs reculent sa date de naissance jusqu'en 1515, d'autres l'avancent...

    987  Mots | 4  Pages

  • Louise labé

    L'œuvre de Louise Labé, publiée intégralement en 1555, est composée essentiellement d'élégies et de sonnets amoureux, qui furent écrits entre 1545 et 1555. Ces poèmes faisant preuves de rigueur, se distinguent des œuvres contemporaines par leur ardeur, leur spontanéité et la sincérité des sentiments exprimés. Elle fût l'une des premières femme à être reconnue comme poète. Le sonnet XIV prend ainsi la forme d'une plainte vis à vis d'un homme qu'elle aime et à la crainte de perdre tous ses sentiments...

    1548  Mots | 7  Pages

  • Lecture analytique louise labé

    Lecture analytique de Louise Labé, « Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie », Œuvres, 1555 (p.206) Introduction L’auteur de ce poème est une femme appartenant au 16ème siècle. Le texte est annoncé comme un sonnet donc comme une forme poétique fixe, le texte appartient au mouvement littéraire de la Renaissance. Louise Labé à fait partie de l’école Lyonnaise qui a favorisé la poésie féminine. Il s’agit donc d’une femme d’exception. Elle s’inspire des poètes italiens, en particulier Pétrarque...

    794  Mots | 4  Pages

  • Louise labé

    Je Vis, Je meurs - Sonnets VII Louise LABE (1542-1566) 1) Présentation générale Lyonnaise comme lui, Louise Labé partage avec son contemporain Maurice Scève non seulement une virtuosité poètique mais également un expérience douloureuse de l’amour qui nourrit son oeuvre, entièrement publiée en 1555 du “Débat de Folie et Amour” , de trois “Elégies” , et de vingt-trois “Sonnets” . S’il s’inscrit dans une tradition poètique, le sonnet de Louise Labé ardent et passionné, exprime, de façon originale...

    1647  Mots | 7  Pages

  • Louise Labe- Je vis, je meurs; je me brûle et me noie

      Analyse- Je vis, je meurs; je me brûle et me noie    Je vis je meurs est un des poèmes les plus célèbres de Louise Labé Le poème a été publié dans son œuvre « Élégies et sonnets » entre les années 1545 et 1555.  C’est un sonnet à forme fixe qui est composé de 2 quatrains et de 2 tercets. La construction de ce poème et très détaillé. Nous voyons une rime d’ABBA dans les premières deux strophes et ensuite CDC dans la troisième et CDD dans la quatrième.  Cela veut dire qu’il n’y a que 4 rimes...

    780  Mots | 4  Pages

  • Louise labé, sonnets, 1555 « je vis, je meurs »

    Louise Labé, Sonnets, 1555 « Je vis, je meurs » Introduction Louise Labé, surnommée «  la Belle Cordière », est un grand écrivain lyonnais du XVIème siècle. Fille d’un riche cordier, elle bénéficie d’une éducation moderne, influencée par la culture italienne. Elle sait donc entre autre le latin, l’italien, la musique et est maître d’arme. Cette femme atypique crée un des premiers salons littéraires, fréquenté par Maurice Sève et Pelletier du Mans. Ainsi, elle est l’une des premières à revendiquer...

    925  Mots | 4  Pages

  • Analyse litteraire sonnet 8 louise labé

    EXPLICATION DE TEXTE : LOUISE LABE SONNET 8 INTRODUCTION Ce sonnet a été écrit par Louise Labé au XVIe siècle et publié en 1555 sous le titre Œuvres qui regroupe des types de textes différents (Sonnets, Elégies, Débat de Folie et d’Amour). Il s’agit du 8e sonnet d’un recueil en comportant 24 (si l’on compte le 1er sonnet intégralement écrit en italien). Il s’agit d’un sonnet d’inspiration pétrarquiste (inspiration que l’on rencontre fréquemment à cette époque jusque dans les écrits de la Pléiade...

    1895  Mots | 8  Pages

  • Je vis, je meurs, louis labé

    Louise Labé « Je vis, je meurs » Sonnets Présentation du texte Louise Labé écrit en 1555 un poème qui s’inscrit résolument dans une des traditions de la poésie amoureuse : sentiments et sensations relèvent du lieu commun de l’antithèse ; chaud et froid, vie et mort alternent et se superposent. Le sujet les subit tour à tour et conjointement sans pouvoir interrompre le cours de ces renversements. Que Louise Labé, qui a appris l’italien, recoure, de plus, au sonnet et au décasyllabe, c’est avouer...

    1900  Mots | 8  Pages

  • Louise labé

    Explication de texte Louise Labé, «Sonnet VIII», Oeuvres poétiques, p.116 Travail présenté à Madame Mireille Beausoleil Travail fait par Rita Eid EIDR22558600 Travail à remettre le 03 mars 2008 Université de Montréal Prostituée? Lesbienne? Poétesse? Chevalière? Le nom de Louise Labé amène certainement beaucoup de questionnements. Certains disent même que cette femme n’aurait jamais existé et que son histoire serait une fiction élaborée par un groupe de poètes autour de Maurice Scève...

    2096  Mots | 9  Pages

  • Lecture analytique "Je vis je meurs" Louise Labé

    LECTURE ANALYTIQUE 1 « JE VIS, JE MEURS … », LOUISE LABE I/ Introduction Ce poème est le sonnet VIII du recueil Sonnets de Louise Labé paru en 1555. Louise Labé (environ 1524-1566), fille et épouse de cordier lyonnais, surnommée la « belle cordière », bénéficia d’une éducation moderne. Elle fut l’une des figures majeures de l’Ecole Lyonnaise, avec Maurice Scève, qui mit à l’honneur une littérature humaniste nourrit d’influence européenne. Elle écrivit 662 vers dont Débat de folie et d’amour. Après...

    940  Mots | 2  Pages

  • Louise Labe Sonnet Huit

    Louise Labé Sonnet ​ huit(VIII)     Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie ;  J'ai chaud extrême en endurant froidure :  La vie m'est et trop molle et trop dure.  J'ai grands ennuis entremêlés de joie.    Tout à un coup je ris et je larmoie,  Et en plaisir maint grief tourment j'endure ;  Mon bien s'en va, et à jamais il dure ;  Tout en un coup je sèche et je verdoie.    Ainsi Amour inconstamment me mène ;  Et, quand je pense avoir plus de douleur,  Sans y penser je me trouve hors de peine...

    1639  Mots | 6  Pages

  • Poemes louise labé et maurice scève

    | |LOUISE LABÉSonnets (1555) | |Sonnet 2 |Sonnet 7 |Sonnet 8 |Sonnet 9 |Sonnet 19 ...

    2213  Mots | 9  Pages

  • commentaire du texte de louise lab

    Commentaire du texte de Louise Labé Ce poème est extrait des " Œuvres " de Louise Labé datant de 1555. Le mouvement littéraire présent à cette époque est celui de la Pléiade. Le thème générale de ce document est celui de l'amour et de la mort. Dans cette œuvre nous nous demanderons comment la femme réagit-elle par rapport à cet amour qui l'envahie. Pour cela nous montrerons en quoi ce poème est-il classique puis de quelle façon l'amour est omniprésent et enfin nous parlerons de la présence d'un...

    592  Mots | 2  Pages

  • Louise labbe, poesie et feminite

    LOUISE LABE/ Poésie et féminité La littérature est un puits incessant de créations toujours nouvelles qui prennent forme suivant différents critères sociaux, historiques, économiques ou politiques. Une période en particulier a révolutionné la littérature se situant comme le point de renverse de l’histoire de la littérature française. C’est en effet, à la Renaissance, époque paradoxale des grandes découvertes et du retour vers le passé, que tout s’est joué. Chaque domaine artistique a pu...

    4361  Mots | 18  Pages

  • Louise labé

    Louise Labé Biographie :Louise Charly née en 1524 à Lyon, décédée le à Parcieux-en-Dombes, est une poétesse française. Surnommée « La Belle Cordière », elle fait partie des poètes en activité à Lyon pendant la Renaissance. Elle était la femme de Perin, riche marchand de cordes, qui possédait plusieurs maisons à Lyon. Elle trouva dans la fortune de son mari un moyen de satisfaire sa passion pour les lettres. Dans un temps où les livres étaient rares et précieux, elle eut une bibliothèque composée...

    503  Mots | 3  Pages

  • Lecture analytique du sonnet 8 de louise labé

    les salons littéraires, favorisant ainsi l’éclosion d’une nouvelle lyrique amoureuse. Parmi ces poétesses se trouve Louise Labé, femme d’exception, qui publie le recueil Elégies et sonnets en 1555. Son œuvre débat de l’amour qu’elle présente comme une passion complexe dans le sonnet VIII. (procédez alors à la lecture) Problématique : Nous nous intéresserons à la façon dont ce sonnet lyrique original exprime la dualité du sentiment amoureux ainsi que les désordres qui l’accompagnent. Annonce du...

    1282  Mots | 6  Pages

  • Louise labé

    ------------------------------------------------- Lecture analytique du sonnet 8 de Louise Labé Introduction Au XVI°s, l’Ecole Lyonnaise accorde à la poésie féminine une large place dans les salons littéraires, favorisant ainsi la naissance d’une nouvelle lyrique amoureuse. Parmi ces poétesses se trouve Louise Labé, femme d’exception, qui publie le recueil Elégies et sonnets en 1555, d’où est extrait  « Je vis, je meurs … », huitième sonnet d’une série de 24 poèmes où la poétesse laisse cours à l’expression...

    821  Mots | 4  Pages

  • Louise labé, la voie / voix des femmes

    Louise Labé : la voix / voie des femmes Bien que modeste en volume, l’œuvre de Louise Labé fût l’une des plus riches de son époque. Née vers l’année 1524 et fille d’un cordelier fortuné, elle obtint la meilleure éducation possible : elle apprit le grec, le latin, l'espagnol et l'italien, ainsi que l'équitation et les exercices militaires. Elle pratiquait également la musique, l'escrime et la chasse. Originaire de Lyon, elle fut dans cette ville au centre d’un des plus grands noyaux culturels...

    3816  Mots | 16  Pages

  • Louise labe

    s’intéresser aux sonnets de Louise Labé ? D’abord parce que cette œuvre correspond parfaitement à un objet d’étude qui concerne l’ensemble des classes de Première et dont l’intitulé est : Ecriture poétique et quête du sens, du Moyen Âge à nos jours. Ensuite parce que ce recueil de poésies peut permettre d’illustrer un autre objet d’étude, celui-là spécifique à la classe de Première littéraire : Vers un espace culturel européen : Renaissance et humanisme. Mais surtout, découvrir et étudier les Sonnets de Louise...

    2896  Mots | 12  Pages

  • Louise labé

    La poésie amoureuse Lecture analytique Louise Labé (née à Lyon en 1524, décédée en 1566) a reçu une éducation complète, lisant le latin et l'italien, ce qui lui permit de s'inspirer de l’auteur italien Pétrarque à qui on doit le recueil de 317 sonnets Canzoniere écrit en 1370. Ainsi on retrouve dans les sonnets de Louise Labé l'évocation des tourments de la passion, de l'amour meurtri. Le sonnet est considéré comme la forme par excellence pour évoquer une situation amoureuse : il se compose...

    635  Mots | 3  Pages

  • Analyse du poème "je vis je meurs" labé

    JE MEURS » Ce poème a été écrit par Louise Labé, artiste française née en 1524 et décédée en1566. Issue d’un milieu bourgeois, elle tombe amoureuse à 16 ans, mais cet amour s’avère malheureux, et demeure à l’origine de nombreux poèmes, et probablement celui-là. Entre 1545 et 1555 elle publie « Elégies et sonnets », œuvre dans laquelle figure ce poème, communément appelé « je vis et je meurs », reprenant les premiers mots du sonnet. Huitième des 24 sonnets, c’est un poème en décasyllabes, à rimes...

    3338  Mots | 14  Pages

  • Je Vis Je Meurs Louise Lab

    renouveau poétique. Louise Labé construit sa renommée littéraire autour du cercle poétique lyonnais, sous l’influence du pétrarquisme et du néoplatonisme qu’elle assimile et personnalise. Elle fait publier en 1555 son recueil d’œuvres qui comprend notamment Le débat d’Amour et de Folie, ouvrage en prose qui expose un dialogue argumenté et Les Sonnets et Elégies, où la poétesse laisse cours à l’expression de ses sentiments, d’où est extrait  « Je vis, je meurs … », huitième sonnet d’une série de 24...

    1016  Mots | 2  Pages

  • Louise labé sonnet x

    commentaire du sonnet X Le lyrisme est un registre que l’on associe volontiers à l’acte poétique, à tel point que l’on a même tendance à les considérer à tort comme indissociables. Cette idée est également entretenue par l’étymologie du mot : elle évoque en effet la lyre d’Orphée, le prince des poètes, qui par son chant calmait les bêtes sauvages. Il n’en reste pas moins que la poésie est un genre où le lyrisme a souvent sa place. Certaines formes, comme celle du sonnet, lui sont étroitement...

    1101  Mots | 5  Pages

  • Tant que mes yeux de louis labé

    [pic]Anagnosis Lettres classiques Accueil Louise Labé. « Tant que mes yeux pourront larmes épandre... » Attention ! Cet exemple de lecture n'est pas une explication de texte dans les formes, car elle ne respecte pas les étapes de cet exercice. C'est un faisceau de lectures, visant à montrer quelques facettes de l'écriture d'un sonnet. Louise Labé, « Tant que mes yeux pourront larmes épandre... » Tant que mes yeux pourront larmes épandre A l'heur passé avec toi regretter, Et...

    2033  Mots | 9  Pages

  • Commentaire

    initialement le paratexte : L’auteur est une femme appartenant au XVI° (1555). Le texte est annoncé comme un sonnet, une forme poétique fixe donc. On peut déduire de ce paratexte que le texte appartient à la Renaissance (Ecole Lyonnaise) et qu’il émane d’une femme d’exception dans la mesure où les auteurs de sexe féminin sont encore rares à cette époque. Cf. doc annexe sur Louise Labé, l’Ecole Lyonnaise et le sonnet. Face à un texte il convient de se poser certaines questions préalables...

    1878  Mots | 8  Pages

  • "Sonnet viii" de louise labé (commentaire)

    Au seizième siècle, l’esthétique pétrarquiste et la forme du sonnet influencent considérablement les disciples de l’école de Lyon. Louise Labé, qui est assimilée à ce courant littéraire, est elle aussi séduite par la concision du sonnet et les possibilités contraignantes d’expression qu’il offre. Le sonnet VIII (extrait de « Sonnets », 1555) devient prétexte à un épanchement de sentiments inspirés par sa passion contrariée pour le poète Olivier de Magny. Tout d’abord, nous analyserons le mouvement...

    694  Mots | 3  Pages

  • Commentaire sonnet des contradictions louise labé

    Co1° texte de l'oral Louise Labé, Sonnet VIII intro: issu du milieu modeste (fille d'artisan) et en plus d'une femme comment a-t-elle pu avoir accès à la culture et le temps d'écrire ? Beaucoup de mystères sur cette poétesse : Louise Labé ne serait qu'une fiction élaborée par un groupe de poètes autour de Maurice Scève. (le nom de Louise Labé viendrait du surnom d'une prostituée lyonnaise « La Belle Louise »)  ouvre publié en 1555 parmi Conzoniere(rerum vulgarium fragmenta) recueil de...

    945  Mots | 4  Pages

  • Analyse de "tant que mes yeux" par louise labbe

    Louise Labé est une poétesse française qui est née en 1524 à Lyon. Elle était une littéraire active dans la période de la Renaissance. Elle était surnommée « la Belle Cordière ». Sa mère est morte quand Labé était jeune, alors c’était son père qui a introduit la petite fille à l’éducation. Pendant son enfance Labé a appris les langues et la musique. L’épouse de Labé était Ennemond Perrin, un riche marchand de cordes. Grâce à son mari, elle était capable de créer une grande bibliothèque plein...

    1153  Mots | 5  Pages

  • O beaux yeux bruns de l. labé - fiche de révision bac

    Introduction : Le sonnet est inventé au XIVe siècle lors de la renaissance italienne par Pétrarque, grand humaniste et père de la Renaissance française. Au XVIe siècle, il inspire les poètes de l’Ecole lyonnaise, groupe de poètes liés par leurs inspirations tels que Maurice Scève, Pernette de Guillet et entre autre Louise Labé (1525-1566). Louise Labé a reçu une éducation riche pour une femme du peuple au XVIe siècle. Epouse de Perin, riche marchand de cordes, cette aisance financière lui permettra...

    703  Mots | 3  Pages

  • Louise labé sonnet xxiv

    SONNET XXIV Louise Labé ________________________________________________________________________ ________________________________________________________________________ L'édition complète des oeuvres de Louise Labé est publiée en 1555 à Lyon par Jean de Tournes. Il s'agit d'un recueil exaltant les affres de la passion amoureuse comprenant: une épitre dédicatoire à une amie lyonnaise, le Débat de folie et d'Amour, trois élégies puis vingt quatre sonnets d'amour...

    2674  Mots | 11  Pages

  • Commentaire de louise labé

    Le sonnet "Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie" a été écris par l’écrivaine Louise Labé une grande poétesse de la Renaissance. En effet, cette fois-ci, c'est la Femme qui désire et c'est l'Homme qui est l'objet du désir. Ce poème est un sonnet en décasyllabes dont le registre est le lyrisme puisque Louise Labé y évoque ses sentiments amoureux et son état de confusion . Publié en 1555: c’est un sonnet en décasyllabe à rimes embrassées. Lyrique et élégiaque, ce sonnet a pour sujet l’amour...

    534  Mots | 3  Pages

  • Louise labé

    Je vis, je meurs; je me brûle et me noie Louise Labé (1524-1566) Introduction Le sonnet "Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie" est l'un des 24 sonnet publié en 1555 par Louise Labé , poetesse lyonnaise qui tenait un salon littéraire. Aussi surnommé " La Belle Cordière", elle a composé un receuil d'Elégies et a montré ses talents oratoires dans un Débat de Folies et d'Amour, c'est ainsi qu'elle s'inscrit dans la tradition lyrique . Ce sonnet en décasyllabe à rimes embrassées a pour sujet...

    531  Mots | 3  Pages

  • Commentaire analytique : "Tant que mes yeux pourront larmes épandre" de Louise Labé

    Rédiger un commentaire analytique composé d’un texte poétique : « Tant que mes yeux pourront larmes épandres », Louise Labé. « Tant que mes yeux pourront larmes épandre » est un texte poétique rédigé par Louise Labé au 16ème siècle, en pleine renaissance ; époque où les formes poétiques médiévales tel que le rondeau, la ballade ou l’épître, tombent en désuétude et cèdent leur place à l'ode, le sonnet, l'élégie, le discours, l'églogue et encore à bien d’autres. Ce poème, bien que sonnet dans la...

    1273  Mots | 6  Pages

  • commentaire Louis Labé Tant que mes yeux pourront larmes épandre...

    « Tant que mes yeux pourront larmes épandre… », Louise Labé Tant que mes yeux pourront répandre des larmes, en regrettant notre bonheur passé : et que ma voix pourra résister aux larmes et aux sanglots, et un peu se faire entendre : Tant que ma main pourra tendre les cordes du luth mignon, pour chanter tes grâces : tant que mon esprit voudra se contenter de ne rien vouloir sauf te contenir : je ne souhaite pas encore mourir. mais quand je sentirai que mes yeux tarissent, que ma voix se...

    615  Mots | 3  Pages

  • Commentaire du sonnet ii de louise labé

    aucune étincelle n'en ait volé sur toi. | Sonnet II extrait des Œuvres (1555) Ce sonnet de Louise Labé observe un certain respect des règles de la forme fixe, genre de prédilection des poètes du XVIème. Composé de décasyllabes organisés en 2 quatrains, rimes abba/abba et 2 tercets ccd/eed. Louise Labé y exprime une plainte élégiaque : le poème est destiné à l’homme qu’elle aime mais qui ne l’aime pas. Comment la poétesse va-t-elle mettre le sonnet et l’imagerie poétique élégiaque et pétrarquiste...

    1029  Mots | 5  Pages

  • Louise Labe

    Louise Labé ou Labbé Lyon, (vers) 1524 – 1566 gravure du XVIe siècle. Paris, B.N. En 1555, Louise Labé obtient que soit publié son Recueil contenant trois élégies, vingtquatre sonnets, une œuvre en prose (Débat de Folie et d’Amour) et une préface : le succès fut immédiat, la publication fut un événement littéraire salué par de nombreux poètes. Figure féminine devenue légendaire de la Renaissance française, elle reste rattachée à l’école poétique lyonnaise dont elle est devenue la représentante...

    593  Mots | 2  Pages

  • Louise labé

    Louise Labé (1524-1556) 1.Biographie : Fille d’un riche fabricant de cordes, Louise Labé apprend la broderie, la musique, l’Italien, le latin, l’équitation, l’escrime. Elle trouva dans la fortune de son mari un moyen de satisfaire sa passion pour les lettres. Dans un temps où les livres étaient rares et précieux, elle eut une bibliothèque composée des meilleurs ouvrages grecs, latins, italiens, espagnols et français. Surnommée « La belle cordière », cette femme élégante et cultivée ose écrire...

    882  Mots | 4  Pages

  • Lectures analytiques louise labé

    analytique 1 - Louise LABÉ (1524-1566), Sonnets (1555), XI Question : comment ce poème traduit-il les tourments de l’amante ? Introduction quelques mots sur l’auteur : Louise Labé est une poétesse de l’École lyonnaise, qui regroupe des humanistes du XVIe siècle comme Maurice Scève ou Pernette du Guillet. Inspirés par Pétrarque et son Canzoniere, ils composent des poèmes d’amour. Louise Labé est l’auteur d’une seule œuvre comportant Le Débat de Folie et Amour, trois Élégies et vingt-quatre Sonnets. Présentation...

    1143  Mots | 5  Pages

  • Le sonnet

    Le point sur…le sonnet Le sonnet est un poème à forme fixe, importé d’Italie au XVIème siècle. - le sonnet en France de petrarque a la pleiade: Pétrarque (Italie) conçoit la forme privilégiée du lyrisme dans son Canzoniere (XIVè siècle) : le sonnet. La traduction de son œuvre en 1538 apporte aux poètes français une forme neuve, une rhétorique raffinée mais aussi des topoï sur l’amour : le poète souffrant est soumis à une femme idéalisée et souvent cruelle. Vers 1530, Lyon est un centre...

    507  Mots | 3  Pages

  • Louise labé je vis je meurs

    Louise Labé : « Je vis, je meurs » Œuvres Introduction : Louise Labé a écrit le recueil Œuvres en 1555, à l’époque de la Renaissance et de l’humanisme. Louise Labé comme de nombreux auteurs s’inspire de l’Italie car ce pays était un modèle à l’époque. Dans ce poème la poétesse parle de son amour douloureux. C’est un sonnet lyrique, tragique et pathétique. Le lecteur en lisant ce poème éprouve de la pitié, de la compassion et de la peine. Comment le thème de la souffrance amoureuse est-il évoqué...

    803  Mots | 4  Pages

  • Sonnets pour hélene

    Commentaire littéraire I – Une évolution mise en valeur par le sonnet • Champ lexical de l’amour, répétitions (vers 1, 5, 8) du verbe « aimer » mis en valeur par l’enjambement (vers 1), ainsi que par sa position après l’adverbe qui riment ensemble (jeu de sonorité) et les différents temps employés.              -> L’amour est le thème dominant du sonnet. • Situation personnelle : évocation des sentiments personnels avec les marques de la première personne du singulier. • Évocation futuriste :...

    656  Mots | 3  Pages

  • Http: //www.dissertationsgratuites.com/dissertations/commentaire-h%c3%a9catombe-%c3%80-diane-d'agrippa-d'aubign%c3%a9/10878.html

    Biographie de Louise Labé Surnommée la Belle Cordière car elle est fille et épouse de cordier, Louise Labé est une enfant vive et enjouée qui fascine son père. Celui-ci lui donne une éducation assez exceptionnelle pour une femme du peuple au XVIe siècle. Elle apprend le latin, l'italien et la musique mais aussi l'art des armes, un enseignement habituellement réservé aux hommes. Elle monte à cheval vêtue en homme, au mépris des règles religieuses, et s'exerce aux joutes armées. Vivant à Lyon, elle...

    640  Mots | 3  Pages

  • Commentaire de "je vis, je meurs" de louise labé

    2G03 Commentaire Sujet : Extrait de Sonnets de Louise Labé. Montrer comment Louise Labé reprend certaines conventions pétrarquistes puis s’en écarte en privilégiant un lyrisme plus franc un sonnet marqué par le pétrarquisme// Un lyrisme plus exalté. Ce poème est un extrait du recueil Elégies et Sonnets écrit par Louise Labé au 16ème siècle. Tous ses sonnets expriment les tourments féminins de la passion. Ce poème intitulé « je vis je meurs » est son plus célèbre sonnet, le 8ème...

    775  Mots | 4  Pages

  • Commentaire composé- les deux coqs, la fontaine

    L'auteur: Jean de La Fontaine (né le 8 juillet 1621 à Château-Thierry, mort le 13 avril 1695 à Paris) est un poète, fabuliste, moraliste, dramaturge, librettiste et romancier français.. Ses Fables de La Fontaine constituent la principale œuvre poétique du classicisme et l’un des plus grands chefs d’œuvre de la littérature française. Les Fables de La Fontaine sont le fruit d’un travail colossal. Elles sont composées de trois recueils et douze livres. Leur publication s'étend sur un quart de siècle...

    2696  Mots | 11  Pages

  • Louise labé

    601-101-04 Écriture et littérature Exemple d’analyse littéraire du poème je vis, je meurs de Louise labé (p. 76, anthologie) 1. Identifiez à gauche dans la marge les parties de l’introduction (sujet amené – SA ; sujet posé – SP ; sujet divisé - SD) 2. Identifiez à gauche dans la marge les parties des paragraphes de développement (idée principale – IP ; idée secondaire 1 et 2 – IS 1, IS 2 ; illustration 1 et 2 – Ill. 1, Ill. 2 ; explication 1 et 2 – Ex 1, Ex. 2 ;...

    1007  Mots | 5  Pages

tracking img