Résistancialisme Gaullien dissertations et fiches de lecture

  • Les mémoires 2nd GM 1

    mémoires (1970 jusqu'à 2015) I) Les mémoires résistantes (1945-1970) Mémoire : c’est la présence sélective souvent pluriels et conflictuels des souvenirs du passé dans une société. A) L’élaboration du mythe résistancialiste à la libération : Résistancialisme : mythe selon lequel les français auraient massivement adhérés à la Résistance et combattus l’occupation NAZI et le régime de vichy pendant la 2 GM. 1) Les français divisés sous l’occupation et des mémoires pluriels : Collaborations/Résistance...

    639  Mots | 2  Pages

  • Les mémoires de la seconde guerre mondiale

    François Mittérand la redéclare. De Gaule veut gommer l'histoire de Vichy. 2. La mémoire d'une France résistante Quand De Gaulle revient en France, il y a la naissance du mythe résistancialisme. Le parti communiste entretient aussi le mythe de résistancialisme (doc 1p28). La mémoire en 46-47 est la mémoire Gaullienne (mémoire officielle) : mémoire qui occulte toute la responsabilité de la France dans la collaboration "quelques traitres", on n'évoque pas la déportation des juifs. Discours très lisse...

    1882  Mots | 8  Pages

  • dffgdg

    e plan est ici chronologique. 1945-1969 : de la fin de la guerre à la démission de De Gaulle : mythe résistancialiste / résistancialisme, « syndrome de Vichy » (H. Rousso), PCF : « parti des 75 000 fusillés », Pétain : thèse du « glaive et du bouclier », mémoire officielle. Acteurs : - hommes et partis politiques : PCF, De Gaulle, - survivants : juifs, soldats, déportés du STO (Service du travail obligatoire), - Alain Resnais réalisateur du documentaire Nuit et Brouillard en 1956, en collaboration...

    893  Mots | 4  Pages

  • Chapitre 1 L Historien et les mémoires

    Histoire L’historien et les mémoires de la Seconde GM I Le mythe d'une France unanimement résistante, le résistancialisme, s'élabore à la Libération e t domine jusqu'à la fin du gaullisme sur fond de concurrences et de luttes politiques entre les forces politiques dominantes de la période  (1944-1969) A l'élaboration du mythe résistancialiste s'installe sur fond de division, il s'accompagne de deux lois d'amnisties puis favorise une amnésie officielle et collective...

    2014  Mots | 4  Pages

  • Le syndrome de vichy

    par lui-même, libéré par le peuple ac l’appui et le concours de la Fr tte entière »=> le mythe fondateur de l’après vichy ie le mythe du Résistancialisme gaullien. Ainsi, quelle place donner à Vichy? Qd Bidault demande à de Gaulle de proclamer la Rep, celui-ci rép qu’elle n’a jms cessé d’être. Ainsi, mise entre parenthèse de Vichy. Ce résistancialisme gaullien célèbre un peuple en résistance que symbolise l’appel du 18 juin. Il tente de se superposer à la réalité très complexe. ! Svt absents des...

    8575  Mots | 35  Pages

  • L'historien et les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale

    Pétain , pays détruit par bombardement . Union de la France nécessaire pour tout reconstruire → effacer , oublier les « dernières années noires » ce qui avantage les collaborateurs . L'heure est à la réconciliation . B) Le résistancialisme triomphe Résistancialisme (mot inventé par l'historien Henry Rousso) → La résistance présentée comme celle de la France tout entière pour rétablir l'unité nationale . → Mettre en avant l'effort de Résistance . Idée développée par des Gaullistes et Communistes...

    965  Mots | 4  Pages

  • , Lmpoj

    mémoires de la seconde guerre mondiale Problématique Mots clés Pourquoi la seconde guerre mondiale représente-t-elle une rupture majeure dans l’histoire et la mémoire des français ? Mémoire, histoire, témoin, déportés, génocide, négationisme, resistancialisme, lieu de mémoire, épuration. A. La France au sortir de la seconde guerre mondiale. I. Un pays meurtri. 1/ Pertes humaines. Docs 1 & 2 p : 262 600 000 morts : soldats et civils compris (44% du total des victimes), soit 1.5% de la population...

    1985  Mots | 8  Pages

  • Bilan et mémoire de la seconde guerre mondiale

    vision constitue le résistancialisme gaullien. Pour le général De Gaulle, il s’agit de restaurer l’autorité de l’Etat et l’image d’une France légitime et unie. Dès lors, l’oubli de la période la plus noire parait souhaitable : la large adhésion en 1940 des Français au maréchal Pétain, l’horreur du génocide des Juifs, les responsabilités des autorités Françaises dans la politique détermination sont passées sous silence. Les communistes diffusent une autre forme de résistancialisme en se présentant...

    1604  Mots | 7  Pages

  • Mémoires de la seconde Guerre Mondiale

    54-71 = refoulement et résistancialisme, 71-74 = miroir se brise, 74 - ? = obsession, réveil de la mémoire juive et réminiscence de l’Occupation dans le débat interne. Le résistancialisme est un néologisme créé en 1987 par l'historien français Henry Rousso pour désigner le mythe développé surtout par les gaullistes et communistes selon lequel les Français auraient unanimement et naturellement résisté depuis le début de la Seconde Guerre mondiale. Le résistancialisme ne doit pas être confondu...

    3129  Mots | 13  Pages

  • Cours

    de la Seconde Guerre mondiale en France depuis 1945 ? I- « Tous résistants ? » : le mythe du résistancialisme (1945- années 1960) A- Une société traumatisée B- La domination du résistancialisme C- Les limites du mythe : mémoires concurrentes et mémoires occultées II- D'une à des mémoires : l'émergence d'une mémoire plurielle (années 1970-1980) A- Un nouveau contexte B- La remise en cause du résistancialisme C- Le réveil de la mémoire des génocides III- Apaisement ou hypermnésie ? : le rôle de l'historien...

    6314  Mots | 14  Pages

  • La mémoire de la shoah en france

    Brouillard » réalisé par Alain Resnais, on a prit soin de cacher le képi du policier français gardant le camp de Pithiviers). Les Historiens identifient même un « mythe Gaullien » d'une France où toute la société aurait résisté afin de se donner bonne conscience et même justifier l'injustifiable. On parle alors de résistancialisme, la mémoire officielle et collective devient absolument sélective. Lors des procès de la Libération, les dirigeants de Vichy sont condamnés pour haute trahison ; la déportation...

    902  Mots | 4  Pages

  • Corrigé DS Histoire TES Etude critique de documents : L'évolution de la mémoire de la Résistance

    extrait de manuel scolaire d'histoire d'école primaire de 1959 et un extrait de discours du président de la République J. Chirac prononcé pour l'inauguration du mémorial Charles-de-Gaulle de Colombey-les-deux-Eglises (lieu symbolique, résidence gaullienne entre 1946 et 1958, puis après 1969 et lieu de la sépulture du chef de la Résistance) le 9 novembre 2006 (date anniversaire de la mort de de Gaulle en 1970), présentent deux visions glorieuses, mais partiales et sélectives d'une France résistante...

    4327  Mots | 18  Pages

  • L'historien et les mémoire de la second guerre mondial

    responsabilité de l’Etat français dans la déportation des juifs fait l’objet d’un « devoir de mémoire » envers lequel les historiens prennent leurs distances. A- 1944-1971 : Le mythe résistancialiste, une lecture unanimiste de la Résistance Le résistancialisme, concept forgé par l’historien Henri Rousso, désigne le mythe politique selon lequel la France aurait été, hormis quelques traîtres, unanimement résistante sous l’Occupation. Ce mythe est diffusé à la fois par les gaullistes et par les communistes...

    3468  Mots | 14  Pages

  • Exposé sur l'historien et les mémoires

    Même si la réalité est complexe,la tonalité résistancialiste domine. Étude de documents: La mémoire de la résistance,entre mythe et réalité. Question 1p59 : Guy Moquet symbolise la résistance communiste alors que De Gaulle lui,symbolise le résistancialisme et le libéralisme. Question 2:Pourquoi peut on parler de mémoires rivales ? (doc 1,4 et 5 p58,59) On peut parler de mémoire rivale car elles ont le même but,mais agissent différemment. Elles opposent l’extrême droite et l’extrême gauche,ce...

    2246  Mots | 9  Pages

  • Gouverner La France Depuis 1946

    ont fondé l'Etat-nation. En 1946, gouverner la France c'est s'appuyer sur : - un territoire : l'hexagone et les colonies. - une administration centrale qui dispose de relais dans les départements  - une nation unifiée voir réunifiée grâce au résistancialisme c'est à dire une communauté politique une et indivisible, fondée sur la conscience de partager des valeurs communes (histoire, langue, religion..) B) Un régime de plus en plus présidentiel Basé sur une constitution (ensemble de lois qui définit...

    2403  Mots | 5  Pages

  • L’Historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France

    « Malgré Nous » se sentent honteux, abandonnés et moins bien traités que les autres anciens soldats Doc.7 : Général de Gaulle se rend à Oradour-sur-Glane le 5 mars 1945 Chronologie : 10 juin 1944 : Le massacre d’Oradour-sur-Glane 1945 : Consensus Gaullien avec le Mythe résistancialiste 1948 : Eclatement des mémoires (arrière-plan politique) 1953 : L’Armistie = deux mémoires régionales opposées 1991 : Temps de la recherche et de l’apaisement. Cessement des commémorations jusqu’à 1999 puis projet de...

    2349  Mots | 7  Pages

  • Dissertation discours de bayeux

    son prestige et son influence diplomatique mais De Gaulle impose tout de même la présence des français avec les vainqueurs. La mémoire collective est très dure à transmettre, et De Gaulle va occulter Vichy dès 1944, on parlera alors de « résistancialisme gaullien. » Dans une grande partie de ce discours, De Gaulle critique ouvertement les régimes antérieurs car leurs institutions n’avaient pas répondu aux « nécessités nationales ». De Gaulle veut imposer l’image d’un peuple uni, qui n’avait jamais...

    1298  Mots | 6  Pages

  • Les mémoires et les historiens

    l'occasion de célébrer en Jean Moulin, ce socialiste rallié à De Gaulle, l'unité de la France combattante. La même année est créé le concours national de la résistance. La culture populaire répercute ce mythe d'une France unie et résistante (résistancialisme). Si le film de René Clément La Bataille du rail (1946) glorifiait la résistance des cheminots, ce sont les Français moyens qui sont moqués ou valorisés dans La Grande Vadrouille, de Gérard Oury (1966). Cependant, les successeurs du général...

    2285  Mots | 10  Pages

  • Chargin et pitié

    préserver la cohésion nationale. Marcel Ophüls bouleverse le paysage politico-historique français au début des années 70 avec Le chagrin et la pitié, documentaire corrosif sur la France durant la Seconde Guerre mondiale. Alors que la République gaullienne a mis tout en œuvre pour créer le mythe de la France résistante, dans l’unique but de préserver l’unité nationale, Marcel Ophüls fait véritablement un travail d’historien en allant recueillir des témoignages, en confrontant les informations et en...

    1684  Mots | 7  Pages

  • Histoire et mémoire de la Seconde Guerre Mondiale

    malheureux traîtres", son objectif est à la fois d'assurer l'unité d'une nation menacée par une guerre civile, mais aussi de faire figurer la France dans le camp des vainqueurs. En mobilisant le thème de la grandeur, fondement de la politique extérieure gaullienne, et la fidélité du pays à ses valeurs, il veut donner à la France son statut de grande puissance. Cette vision est portée par des historiens plus ou moins engagés pendant le conflit. Après la guerre, l'Université porte peu d'intérêt à la recherche...

    3138  Mots | 13  Pages

  • Bilan et mémoire de la seconde guerre mondiale

    résistants, co le Cnel Remy, expriment aussi leurs doutes face à l’équité de l’épur°. Ts dénoncent la manir dont certains résistants auraient accaparé le pouvoir, qu’ils qualifient de «résistantialisme». Des mémoires officielles 45-69 : le résistancialisme. Dès l'immédiat ap-gr jsq à la mort de CDG, s'impose une mémoire collective "officielle", cl d'une Fce majoritrt résistante. Elle est surtt portée par les 2 gdes forces politq issues de la Résista et qui dominent alors le pays au lendemain...

    8907  Mots | 36  Pages

  • Th1_Q2_Les_mémoires__lecture_historique_Pierre_Wardega

    1945 Quelles remarques peut-on faire sur la date ? La cérémonie qui se déroule le 11 novembre (armistice de la première guerre mondiale) associe les morts des deux guerres mondiales en un seul geste.  Le choix de la date met en valeur le concept gaullien de « la guerre de trente ans » qui commencerait en 1914 et s'achèverait en 1944 - Quelles remarques sur le(s) lieu(x) ? Une cérémonie qui s'étend sur deux jours :  le 10, le transfert des quinze dépouilles depuis le fort de Vincennes jusqu'aux Invalides...

    6655  Mots | 12  Pages

  • Histoire

    Panthéon). Son discours porte sur l'hommage à la résistance et à travers elle un éloge sur De Gaulle car ses valeurs ont permis de maintenir l'unité de la France en 1945 et en 1964, après la division des français suite à la guerre d'Algérie. a) Le résistancialisme (terme des années 80) Cette mémoire est largement orchestrée par le mouvement Gauliste. L'objectif étant de préserver l'unité nationale. => c'est le mythe d'une France majoritairement unie et animée par l'esprit de la résistance. Cette mémoire...

    2856  Mots | 12  Pages

  • La résistance en europe pendant la seconde guerre mondiale

    Vichy ne parvient pas à obtenir des conditions plus douces de la part des nazis. Cette incapacité de Pierre Laval et de ses ministres est en fait la meilleure alliée du Général De Gaulle. 3.Henry Rousso dans le syndrome de Vichy : « Le « résistancialisme gaullien » se définit moins comme une glorification de la Résistance (et certainement pas des résistants) que comme la célébration d'un peuple en résistance que symbolise l'homme du 18 juin, sans l'intermédiaire ni des partis, ni des mouvements, ni...

    2449  Mots | 10  Pages

  • Le syndrome de Vichy

    le « parti aux 75 000 fusillés » Or, chacun commence à se créer une mémoire partisane ce qui rend impossible la définition d’une mémoire officielle Ex : dans la vision communiste, les résistants s’opposaient à Pétain-le-traître, dans la vision gaullienne, ils n’ont fait que leur devoir de soldats français Cependant, une partie de l’opinion restée fidèle au maréchal Pétain et qui se considérait aussi en guerre contre l’ennemi allemand revendique l’idée que le régime de Vichy était inévitable et...

    5368  Mots | 22  Pages

  • assas

    le jeune Guy Moquet, militant communiste de 17 ans, le plus jeune des quarante-huit otages fusillés le 22 octobre 1941, en représailles à l’assassinat par des résistants communistes d ‘un officier allemand. I.2 Une mémoire officielle : le résistancialisme*, qui s’impose surtout après 1958 Cette mémoire d’Etat gomme les clivages politiques et montre une vision unificatrice des Français, tous résistants. Pour les gaullistes et les communistes, qui gouvernent ensemble à la Libération dans une...

    11333  Mots | 46  Pages

  • La france depuis 1945

    => 1980 retrouvé pr implication => assassiné 1993 avt ouverture procès. * Serge & Beate Klarsfeld travail de mémoire => sortir FR amnésie par rapport guerre => occupation & collaboration * 1945-1970 : Fr dominée par résistancialisme => politique réconciliation nationale menée par partis politiques pr limiter implication directe de Fr dans collaboration * Robert Paxton : « La Fr de Vichy » 1970 (implication directe Fr ds collabo. + rôle déportation juifs) * Max...

    4358  Mots | 18  Pages

  • Régime parlementaire

    souvenir de Vichy se fait moins conflictuel, que se met en place ce qu'Henry Rousso appelle le mythe du « résistancialisme » : l'objet d'histoire n'est pas alors le régime de Vichy, même dans ses aspects les plus négatifs (notamment sa contribution à la déportation des juifs ou les crimes de sa Milice contre les populations), mais la « Résistance ». Ce syntagme, particulièrement dans sa version gaullienne, est synonyme de l'ensemble de la nation, il recouvre plus que la simple « somme algébrique des minorités...

    3196  Mots | 13  Pages

  • mémoire et histoire

    on assiste donc à un renouveau de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale. Depuis la parution de La France de Vichy (1973) de Robert Paxton, les historiens se sont beaucoup intéressés à Vichy, à rebours des thèses jusque-là admises par le résistancialisme (voir Robert Aron notamment). Les années 80 voient l’apogée de cette remise en question des « années noires ». Parallèlement, un intérêt nouveau est porté à la mémoire comme objet historique  (cf : l’entreprise de Pierre Nora dans Les lieux de...

    9973  Mots | 40  Pages

  • La politique étrangère gaullienne

    La politique étrangère gaullienne A) L’indépendance et le rang de la France. De gaulle voulait l’indépendance : et donc une force nucléaire et un équilibre entre les deux blocs. Il souhait reprendre en 1958 « une place qui nous soit propre, une action qui nous soit propre ». 1) la force nucléaire La France en tant que membre du pacte atlantique et de l’OTAN, était couverte par le parapluie nucléaire américain : en contrepartie de cette protection, le pays n’a aucune marge de manœuvre...

    1196  Mots | 5  Pages

  • Le style gaullien.

    Le style gaullien. « Le styles n’est que l’ordre et le mouvement qu’on met dans ses pensées » Buffon. Discours sur le style prononcé par l’Académie française et cité par De Gaulle au début du chapitre « L’Ordre ». Les qualités du style reflètent les qualités de l’homme. De gaulle fait parti des gens qui quand on écrit, est le reflet de l’homme. Il ressort que de gaulle se fait une très haute idée de la propriété littéraire. I. Les tournures grammaticales, et l’héritage antique. a)...

    804  Mots | 4  Pages

  • Cours : mémoire de la guerre

    L’exemple de Toulouse est intéressant car il montre que dès la Libération, la concurrence est forte entre ces deux mémoires-conceptions de la Résistance. Les résistants toulousains refusent de se faire confisquer leur victoire et la récupération gaullienne : « pour que l’action du général De Gaulle apparaissent bien comme déterminante dans le rétablissement de l’ordre, il fallait bien qu’il y ait eu désordres et danger de subversions ». De fait, il y eut bien la volonté de discréditer doublement...

    5724  Mots | 23  Pages

  • République gaullienne

    REPUBLIQUE GAULLIENNE Après son retour au pouvoir en 1958, le général de Gaulle va donner au pays une nouvelle orientation qui marqua les débuts de la Vème République, à la fois sur le plan institutionnel, avec des règles qui durent encore aujourd'hui, sur la plan extérieur, avec la fin de la décolonisation et une diplomatie qui cherche à affirmer l'indépendance du pays. Sur le plan intérieur, le régime est servi par une conjoncture favorable. I - La naissance de la Vème République. Le 1er juin...

    2581  Mots | 11  Pages

  • Vie politique droit rep gaullienne

    Chapitre 6 : La République gaullienne (58-69) I) Un nouveau régime sous la pression du « problème » algérien / un immense quiproquo ? Cette république commence sur un immense quiproquo, ce sont les français d’Algérie qui se sont le plus mobilisé pour le retour au pouvoir du Gal DG car pour eux c’est une garantie de l’Algérie française. Mais pour lui cette idée d’Algérie française est assez problématique, son idée est de restaurer la France et de reconstruire le pays sur le plan institutionnel...

    948  Mots | 4  Pages

  • Pratique gaullienne de l'article 11c

    La révision sollicitation : la pratique gaullienne I) L’article 11C : « fraude à la Constitution » ? A) 1962 À la suite de l’attentat du Petit-Clamart, de Gaulle décide de proposer aux Français d’élire désormais le chef de l’État au SUD. Sachant l’hostilité que ce bouleversement des mœurs parlementaires allait susciter notamment au sein du Sénat, il décide de recourir à l’article 11, qui prévoit des consultations référendaires sur les projets de loi portant sur « l’organisation des pouvoirs...

    1276  Mots | 6  Pages

  • 1

    Les mémoires de la seconde guerre mondiale en France, de 1944 à nos jours Comment les mémoires ont elles évolué en France depuis 1944 ? I. Une mémoire patriotique a. naissance et diffusion du resistancialisme La libération de Paris, le 25 aout 1944, est la base du resistancialisme. (à la fois par l'insurection populaire et par l'armée française, la 2ème division blindé) La naissance de la resistance Le mythe resistancialiste est la récupération pôlique de l'evenement historique de la libération...

    1095  Mots | 4  Pages

  • histoire

    collaborateurs et résistants se poursuivent et les gouvernements tentent de les apaiser avec l’amnistie (lois en 47, 51 et 53), avec pour but d’éviter que se prolongent les conflits nés dans la population française pendant l’occupation. B)Le résistancialisme C’est un discours dominant affirmant que les français, pendant l’occupation, ont choisi la résistance. Ce discours devient dominant car relié par le gouvernement, mais aussi, globalement, par les partis politiques. C’est une construction de...

    2110  Mots | 9  Pages

  • Constitution du 4 octobre 1958 : une constitution gaullienne ?

    généralement d’un Etat. La Constitution d’un Etat a valeur de loi. Trouver définition constitution. C’est pourquoi nous nous demanderons quelles sont les caractéristiques qui permettent de qualifier la constitution de la Vème République de constitution gaullienne. I. Un président au comité interministériel A. L’élaboration d’un nouveau projet - Loi du 3 juin 1958 : Bien que le Général de Gaulle fût revenu au pouvoir avec la volonté de changer les institutions, la Constitution de 1946 demeurait en vigueur...

    1870  Mots | 8  Pages

  • Exposé

    paroxysme du résistancialisme et qui, en plus de son but commémoratif, est là pour rappeler au peuple que tous les français étaient résistants. Ce discours marquera les mémoires. Nous pourrons nous demander pourquoi le transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon marque l'apogée du résistancialisme. Nous verrons, pour commencer que Jean Moulin est un symbole, un modèle pour la Résistance et que la jeunesse ne doit pas oublier ce qu’il a fait, et nous parlerons du résistancialisme à travers ce...

    1010  Mots | 5  Pages

  • Une ou des Mémoires de la Seconde Guerre Mondiale en France depuis 1945

    développement d’un argument (partir d’une NOTION) illustré par un ou plusieurs exemples. Et non le contraire ! I – Une mémoire univoque qui glorifie les Héros de la Résistance (1945-1970) : la construction d’une mémoire officielle dans un contexte de résistancialisme. II – Des mémoires refoulées qui resurgissent : de l’Amnésie au réveil d’une mémoire plurielle, l’histoire revisitée. (1970-1980) III – Depuis les années 1990, des mémoires fragmentées : mémoire assumée et en voie d’apaisement ? Exemple...

    1597  Mots | 7  Pages

  • Les mémoires

    mondiale en France, le temps de l’historicisation et ses limites. I. LES MEMOIRES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE EN FRANCE 1. La mémoire consensuelle : le résistancialisme (1945 – années 1970) a) Le mythe pour une unité nationale  Le résistancialisme est une forme de mémoire rendu célèbre par un homme : le Général de Gaulle. Selon le résistancialisme, durant la Seconde Guerre mondiale, tous les Français ont été résistants, ils ont tous participé à l’effort de guerre contre les Allemands pour libérer...

    1988  Mots | 8  Pages

  • L'historien et les mémoires de la 2ne GM

    sont comme gommés. De plus, DG va inaugurer des monuments pour célébrer la mémoire résistante (ex : mont Valérien) ou des événements (exs : suppression du 8 mai et on met en place un concours dans les écoles « concours de la résistance »). Le résistancialisme est à son apogée en 1964 avec la cérémonie de transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon, qui devient le symbole des résistants. A travers J Moulin, on écrit l'Histoire d'une France qui aurait été unie et courageuse, ce qui représente...

    1493  Mots | 2  Pages

  • Le monde après 45

    l’intellectuel gaulliste André Malraux, homme de la Résistance, tient un discours politique, aux allures de propagande, en hommage aux résistants, morts pour la France. Il délivre alors, à la jeunesse française, une vision précise de la France : le Résistancialisme. Malraux fait l’éloge de l’homme qui a unit la Résistance et qui a su résister aux tortures des nazis : Jean Moulin. Ce dernier, élevé au rang de Martyr, devient le véritable symbole de la Résistance et est amené au Panthéon. A travers son discours...

    1435  Mots | 6  Pages

  • Le rapport des sociétés à leur passé.

    mondiale deviennent elles pour les historiens des objets d'histoire ? I. L'historien face aux mémoires de l'immédiate après-guerre: Au lendemain de la guerre, la mémoire de celle-ci est une mémoire officielle et sélective. 1. La naissance du résistancialisme: La France est touchée et divisée par cette guerre. Touchée: À cause de la défaite très rapide; occupation = division; persécution... Divisée: dans la défaite : capitulation ou armistice, dans la répression entre résistants et collaborateurs;...

    2468  Mots | 10  Pages

  • 2nd guerre mondiale

    cessé. Il dit que le France a été libéré par les restituant et donc il occulte la collaboration et en 1945 c’est le mythe résistancialisme qui s’impose à tous. Résistancialisme : Néologie formé par l’historien Henry Rousso en 1987 pour qualifier l’idée d’une France unanimement résistante. De Gaule et les Gaulliste pour restaurer l’unité nationale utilise le résistancialisme en 1945 parce que le peuple est divisé entre colabo et résistant, la France est au bord de la guerre civile à cause de l’épuration...

    1574  Mots | 7  Pages

  • La france depuis 1945

    penssant que personne ne les croirai. De gaulle devient président entre les années 58 et 59, il est chef de la résistance et fait croire que tous les français fut résistants pour que la France sois dans le clan des vainqueurs. C'est donc la résistancialisme (mémoire de la résistance)(mémoire des Juifs) Le tourment dans l'éducation des mémoires (entre les années 60 et les années 80) La mémoire de la Shoah fait son apparition, on peut faire la diférence et voir les distinctions entre les...

    715  Mots | 3  Pages

  • Memoire seconde guerre mondiale

    lent processus qui a mené au « devoir de mémoires » en rapport avec la Seconde Guerre mondiale à partir du début des années 1970. I. Un devoir de silence et d’oubli officialisé par l’Etat jusqu’à la fin des années ‰†€ A. Le triomphe du mythe résistancialisme • Le GPRF – qui prend la direction politique de la France à l’été 1944 – est quasi-intégralement composé d’hommes issus des forces de la résistance. Il succède au régime de Vichy et c’est cette génération d’hommes qu’on retrouve au pouvoir sous...

    1536  Mots | 2  Pages

  • Histoire Les mémoires de la 2GM

    République; une façon de dire que Vichy n'a jamais existé et que la République a toujours été là. Cette ordonnance remet en place les institutions de la 3eme République. Il crée une amnésie officielle entre 1940 et 1944. B- Le triomphe du Résistancialisme Résistancialisme : C'est une mémoire qui met en avant la Résistance unie dont les valeurs sont partagées par tous les français durant la Guerre. Doc 3 + questions Jusqu'à la fin des années 1960, gaullistes et communistes imposent la mémoire de la...

    1395  Mots | 4  Pages

  • dossier

    dépouilles sont réunies autour de la flamme du soldat inconnu, incarnant les différentes formes de Resistance et les différentes victimes) Résistancialisme consiste en la croyance que tous les Français furent des Résistants 2. un mythe resitancialiste recupére par des courants tres divers Dans un contexte de guerre froide naissante 1. Le résistancialisme gaulliste Volonté de recréer une cohésion nationale pour rendre la France gouvernable et permettre la reconstruction de la République et du...

    2055  Mots | 9  Pages

  • Les mémoires de la 2gm depuis 1946

    processus qui a mené au « devoir de mémoires » en rapport avec la Seconde Guerre mondiale à partir du début des années 1970. I. Un devoir de silence et d’oubli officialisé par l’Etat jusqu’à la fin des années 1960 A. Le triomphe du mythe résistancialisme • Le GPRF – qui prend la direction politique de la France à l’été 1944 – est quasi-intégralement composé d’hommes issus des forces de la résistance. Il succède au régime de Vichy et c’est cette génération d’hommes qu’on retrouve au pouvoir...

    1537  Mots | 7  Pages

  • L'HISTORIEN ET LES MEMOIRES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE

    Résistance : Ch. De Gaulle, Jean Moulin, FFL/FFI, CNR (Mars 1944), 1944 → libération du territoire ; 1945 → avancée en Allemagne + reconstruction Chasse aux collaborateurs → 15 000 personnes tuées pour cause de collabo. De Gaulle a crée mythe du resistancialisme, seuls les résistants avaient le droit de témoigner  Faire croire que tous les français avaient résisté  « Tout le monde dans son cœur souhaitait résister »  recherche de l'ordre et de la paix sociale  Mettre fin à l'épuration sauvage ...

    967  Mots | 4  Pages

  • Une guerre des mémoires après la ww2 ?

    C’est avec cette cohésion populaire retrouvée que se crée un mythe résistancialiste autour de l’idée selon laquelle tous les français ou la majeure partie furent résistants naturels et farouches à l’occupant allemand. Par ailleurs, le résistancialisme unifie la volonté commune d’ « oublier » la Guerre, de sombrer dans le silence et dans l’oubli des vérités et au refoulement du sentiment de haine antiallemand. On organise même un match de foot entre les deux ennemis désormais historiques, et...

    1132  Mots | 5  Pages

  • composition:Comment évoluent les mémoires de la seconde guerre mondial et quel rôle jouent les historien ?

    a eux condamner à la dégradation nationale puis à la peine de mort ( peine de mort qui fut remplacé par une perpétuité pour Pétain en raison de son grand âge). C'est donc à partir des années 1960, que les historiens remettent en cause le resistancialisme . Cette remise en causse arrive avec l'apparition des premiers procès d'ancien criminel de guerre comme Eichmann, un nazi ayant conçu la solution finale retrouvée en Argentine par le Mossad . Son procès pour crime contre l'humanité fut filmé...

    1047  Mots | 5  Pages

  • synthese anglais

    processus qui a mené au « devoir de mémoires » en rapport avec la Seconde Guerre mondiale à partir du début des années 1970. I). Un devoir de silence et d’oubli officialisé par l’Etat jusqu’à la fin des années ‰†€ A. Le triomphe du mythe résistancialisme • Le GPRF – qui prend la direction politique de la France à l’été 1944 – est quasi-intégralement composé d’hommes issus des forces de la résistance. Il succède au régime de Vichy et c’est cette génération d’hommes qu’on retrouve au pouvoir...

    1520  Mots | 7  Pages

  • Le procès de Maurice Papon

    épreuves : la défaite de 1940, l’occupation nazie, la collaboration avec l'Allemagne, les génocides et à l’épuration. A partir de 1945, les français souhaitent oublier ce passé difficile et l’état veut de nouveau unir les français, le mythe du « résistancialisme » est alors mis en place de 1945 jusqu’aux années 1970. Il se construit alors une mémoire gaulliste où De Gaulle et son bras droit Jean Moulin montrent une France libre et courageuse, se levant contre l’ennemi, qui a combattue aux côtés des...

    1628  Mots | 7  Pages

  • La seconde guerre mondial

    Après avoir étudié la construction de ces mémoires et leur effacement devant l’idée du résistancialisme, il faudra montrer comment les mémoires refoulées ont ressurgi après 1970. Pour terminer, nous suivrons le cheminement récent de l’État français vers un processus de repentance. Dès 1945, des mémoires rivales émergent dans une France traumatisée. Cette guerre des mémoires se clôt avec la victoire du résistancialisme 1. La mémoire de la guerre devient très tôt un enjeu stratégique dans la conquête...

    2248  Mots | 9  Pages

  • Bilan deuxième guerre mondiale

    double jeu -distinction entre le Vichy de Pétain (le bon) et de Laval (le mauvais, collaborant) -thèse de l'accident -On préfère oublier : amnisties de 1951-53  paix civile autour de la mémoire de la guerre *Les années 1960 : le résistancialisme -58-69 = résistancialisme : DG au pouvoir  lecture unanime de l'occupation, rôle du PC et du gaullisme, contribution de la Fr à la victoire, résist monolithique Ex : 1964 : transfert des cendres de Moulin, symbole de toute la résist Ex : concours nat de...

    2163  Mots | 9  Pages

  • La France De 1945 A Nos Jours

    parti des 75 000 fusillés » alors que le total des français fusillés par les allemands ne dépasse pas 30 000. Cependant, grand prestige sur le plan politique, première formation politique sous la quatrième république. C. Un mythe dominant : « le résistancialisme » Terme forgé par l’historien Henry Rousso désignant le mythe visant à minimiser le soutien accordé par la France de Vichy et à faire de la résistance une action commune à la nation. Ce mythe permet aux gaullistes et communistes d’imposer l’image...

    26169  Mots | 73  Pages

  • Memoire

    majoritairement résistance et De Gaulle incarne et magnifie cette image. Dès 1946, le film « La bataille du rail » de René Clément glorifie la France résistante. Sa projection aux enfants des écoles primaires se répète d’année en année. C’est le « résistancialisme » avec assimilation de la Résistance à l’ensemble de la population et minoration de l’importance du régime de Vichy et de la collaboration.    2°) Le refoulement de Vichy hors de la mémoire officielle  Le régime de Vichy est gommé...

    3790  Mots | 16  Pages

  • La mémoire collective

    RIVIERE 1 Sommaire. Introduction. Page 2 Une mémoire officielle et sélective jusqu’aux années 70. Page 4 à 7. a. La naissance du résistancialisme. I. b. Le refus de l’Etat d’assumer sa part de responsabilités dans le Génocide. c. II. Le réveil de la mémoire, des années 70 a nos jours. Page 7 à 15 a. La remise en cause du mythe résistancialisme. b. Le temps des procès. c. La France restaure la mémoire de son pays. Conclusion. Page 16 2 La mémoire de la Seconde Guerre Mondiale...

    5689  Mots | 23  Pages

tracking img