Rien Ne Nous Rend Si Grand Qu Une Grande Douleur Dissertations et mémoires

  • Mieux vaut t'il se perdre dans la passion qu'avoir perdu toute passion

    elle (sa Passion) , St augustin nous laisse alors sous entendre qu’il faudrait « choisir » les passions dans lesquelles on se perd .. Par Ailleurs si On prend l’étymologie latine du mot « passion » Qui se traduit par « souffrir » L’origine du terme est donc péjorative , et mauvaise . La passion semble...

      1797 Mots | 8 Pages  

  • Philosophie désir et bonheur

    l'autre côté il est bien une souffrance car si on désire c'est que l'on manque de quelque chose. Le désir peut être recherche d'un plaisir / recherche de la cessation d'une douleur. Quand on désire, est-ce qu'on recherche un plaisir ou la disparition d'une douleur ? On ne peut pas mieux dire que Lenitz...

      8182 Mots | 33 Pages  

  • Groupement le bonheur et la satisfadtion des désirs

    devenir : si le bonheur ne vient point, l’espoir se prolonge, et le charme de l’illusion dure autant que la passion qui le cause. Ainsi cet état se suffit à lui-même, et l’inquiétude qu’il donne est une sorte de jouissance qui supplée à la réalité, qui vaut mieux peut-être. Malheur à qui n’a plus rien à désirer ...

      2146 Mots | 9 Pages  

  • Dfdfdf

    teintée d'amour, même si la situation ne permet pas la réciprocité de ces sentiments. En effet, tout au long de ses vers, l'auteur explique que pour cette femme, il renoncera à toutes les distractions qu'il croisera sur son chemin : « Je marcherai les yeux fixées sur mes pensées, / Sans rien voir au dehors...

      2209 Mots | 9 Pages  

  • alfred de musset

    Laisse-la slargir, cette sainte blessure Que les noirs sraphins tont faite au fond du coeur Rien ne nous rend si grands quune grande douleur. Mais, pour en tre atteint, ne crois pas, pote, Que ta voix ici-bas doive rester muette. Les plus dsesprs sont les chants les plus beaux, Et jen sais dimmortels...

      727 Mots | 3 Pages  

  • Texte de menecée

    premier lieu, regardant le dieu comme un vivant immortel et bienheureux, conformément à la conception commune du dieu tracée en nous, ne lui attribue rien d’étranger à son immortalité ni d’impropre à sa béatitude ; mais tout ce qui peut lui conserver la béatitude et l’immortalité, pense-le à son sujet...

      2062 Mots | 9 Pages  

  • Epicure - lettre à ménécée

    vivre. En premier lieu, regardant le dieu comme un vivant incorruptible et bienheureux, conformément à la notion du dieu tracée en nous, ne lui attribue rien d’opposé à son incorruptibilité ni d’incompatible avec sa béatitude ; mais tout ce qui est capable de lui conserver la béatitude avec l’incorruptibilité...

      1995 Mots | 8 Pages  

  • Demain dés l'aube

    quelles mesures ce poème rend compte d'un amour toujours vivant ? Que tire l'auteur de ce poème ? Peut-on parler d'un recueillement ? Nous étudierons ce poème en faisant apparaître dans un premier temps la relation filiale qui existe entre l'auteur et cette femme mystérieuse et si éloignée. Ensuite, nous...

      2893 Mots | 12 Pages  

  • Azrgdsssrf

    allégorie de l’inspiration poétique – après une intervention du poète qui exprime sa souffrance et son désespoir, la Muse l’encourage à exploiter sa douleur comme source de production poétique. C’est ici la conclusion de cet échange nocturne. Ce poème de 47 alexandrins peut être séparer en 3 parties, vers...

      1288 Mots | 6 Pages  

  • Fiche lecture lettre a menecée

    de note de lecture pour le cours de Méthodologie. J'ai réalisé cette fiche directement après, sous musique de Robert Schumann. J'y distingue deux grandes parties. La première, allant jusqu'au neuvième paragraphe, correspondrait à une description et une démonstration purement théorique de l'approche philosophique...

      3134 Mots | 13 Pages  

  • Lettre a ménjécée

    persuader qu'un dieu est un vivant immortel et bienheureux, te conformant en cela à la notion commune qui en est tracée en nous. N'attribue jamais à un dieu rien qui soit en opposition avec l'immortalité ni en désaccord avec la béatitude ; mais regarde-le toujours comme possédant tout ce que tu trouveras capable...

      2352 Mots | 10 Pages  

  • Victor hugo

    (Idée 2) Ensuite, cette relation filiale est fortement teintée d'amour, même si la situation ne permet pas la réciprocité de ces sentiments. (Citation/Justification par la forme) En effet, tout au long de ses vers, l'auteur explique que pour cette femme, il renoncera à toutes les distractions qu'il croisera...

      2759 Mots | 12 Pages  

  • Lettre a menecée , epicure

    serein et exempt de crainte devant l’avenir qu’un homme plus âgé. (2) Dès lors, il faut rechercher ce qui nous rend heureux, puisque avec le bonheur nous avons tout ce qu’il nous faut et que si nous ne sommes pas heureux nous faisons tout pour avoir ce bonheur. (3) Suis et pratique l'enseignement que...

      1920 Mots | 8 Pages  

  • Commentaire composé un coeur simple chap. 3

    comme bonne a tout faire chez Madame Aubin, bourgeoise désargentée depuis la mort précoce de son mari. Félicité va de malheur en malheur : elle a la douleur de perde son neveu Victor, puis Virginie, la fille de Madame Aubin, morte elle, aussi suites d'une pneumonie. Quand au frère de Virginie, Paul, il...

      1695 Mots | 7 Pages  

  • Citations dissertation culture plaisir/bonheur

    « Il n’y a rien de stable dans ce qui est mouvant par nature » Sénèque « Le bonheur repose sur l’accord de la nature avec le but entier d’un être humain » Raymond Polin « Le plaisir se surajoute à l’acte comme à la jeunesse se surajoute sa fleur » Aristote « La douleur est un passage...

      373 Mots | 2 Pages  

  • La nuit de mai

    Qui se nourrit de pleurs jusque sur un tombeau, Et pour qui la douleur n'est qu'une goutte d'eau ? Ô poète ! un baiser, c'est moi qui te le donne. L'herbe que je voulais arracher de ce lieu, C'est ton oisiveté ; ta douleur est à Dieu. Quel que soit le souci que ta jeunesse endure, Laisse-la...

      458 Mots | 2 Pages  

  • Lettre à ménécée

    persuader qu’un dieu est un vivant immortel et bienheureux, te conformant en cela à la notion commune qui en est tracée en nous. N’attribue jamais à un dieu rien qui soit en opposition avec l’immortalité ni en désaccord avec la béatitude ; mais regarde-le toujours comme possédant tout ce que tu trouveras capable...

      2243 Mots | 9 Pages  

  • Epicure - lettre a ménécée

    devant l'avenir malgré sa jeunesse afin d'être serein comme un vieillard. Dès lors il faut rechercher ce qui nous rend heureux, puisque avec le bonheur nous avons tout ce qu'il nous faut et que si nous ne sommes pas heureux nous faisons tout pour l'avoir. Suis et pratique l'enseignement que je ne laisse de...

      1927 Mots | 8 Pages  

  • Tombé hors du temps de Grossman

    d’exister, celui de la perte d’un enfant. Dans ce livre, il nous entraine avec lui dans le tourbillon, la tourmente de ce que représente une telle douleur. Le peuple des « sans noms », puisqu'il n'y a pas de mot pour désigner ceux qui ont perdu un enfant, avance en chœur dans ce poème polyphonique qui...

      3888 Mots | 16 Pages  

  • Lettre a menece

    Parthénon dont il fit un lieu de plaisir. On divinisera aussi ses maîtresses) et qui prend l’essentiel de l’énergie des hommes. La Grèce n’attend plus rien. Époque troublée. Pendant les 35 ans qu’Epicure passa à Athènes, la ville fut plusieurs fois assiégée, changea de maître mais ne sera jamais plus indépendante...

      32631 Mots | 131 Pages