Un Homme Libre Peut Il Obéir dissertations et fiches de lecture

  • Un homme libre peut il obéir?

    DISSERTATION n°1, UN HOMME LIBRE PEUT-IL OBÉIR? “Je n’ai pas peur des terroristes et encore moins de l’armée. Je ne crains pas la mort non plus. Je suis un homme libre” nous dit un des moines de Tibhirine dans le film de Xavier Beauvois, Des hommes et des dieux, avant de sortir de la pièce en clamant “Laissez passer l’homme libre”. Comment un moine, qui se plie à toutes les règles de sa communauté, et encore plus ici face à la pression terroriste et étatique, peut-il se proclamer libre? À première...

    2057  Mots | 9  Pages

  • Obéir est ce n'etre plus libre? philo

    Obéir, est ce n'etre plus libre? La liberté est propre à chaque homme, car ils naissent libres et égaux en droit, elle permet aux hommes d'agir comme bon leur semble sans pour autant porter atteinte à la liberté d'autrui. L'obéissance, c'est se soumettre à la volonté de quelqu'un afin d'exécuter un ordre, et elle a pour tendance de venir contrer cette notion de liberté. Mais obéir, est ce réellement n'être plus libre? On tentera alors de savoir si obéir est une solution pour pouvoir vivre libre...

    771  Mots | 4  Pages

  • L'homme qui ne peut qu'obéir est un esclave

    5D Dissertation de français « L’homme qui ne peut qu’obéir est un esclave » E. Fromm, De la Désobéissance Depuis 1789, l’esclavage a été aboli en Europe. Pourtant, l’esclavage serait encore bien présent dans nos régions, mais sous une autre forme. En effet, dans la phrase d’Erich Fromm, « l’homme qui ne peut qu’obéir est un esclave », il y a deux nuances : une pour le mot esclave : il ne parle pas de l’esclave, la personne...

    955  Mots | 4  Pages

  • Obéir, est-ce renoncer à être libre

    s’oppose réellement ? Obéir, est-ce réellement renoncer à être libre ? Et tout d’abord, qu’est-ce qu’obéir, ou être libre ? Obéir, c’est généralement se soumettre à la volonté d’une autre personne, ou d’un groupe, d’une autorité supérieure, d’une loi, … Être libre est une notion complexe que chacun définit à sa manière et qui fait débat en philosophie. Mais au sens général du terme, c’est pouvoir faire ce que l’on veut, sans contrainte. Au sens moral ou politique, est libre celui qui a le droit...

    1216  Mots | 5  Pages

  • Obéir est-ce n'être plus libre?

    obéir : Verbe transitif indirect (latin oboedire, de audire, écouter). * Se soumettre à la volonté de quelqu'un, à un règlement, exécuter un ordre : Obéir à ses parents, à la loi. * Céder à une incitation, un sentiment, etc. : Obéir à ses instincts * Répondre au mouvement commandé, fonctionner correctement : Les freins n'obéissent plus. Mes jambes refusent d'obéir. * Être soumis à une force, une action, une règle par une nécessité naturelle : Les corps obéissent à la pesanteur. être : Du...

    671  Mots | 3  Pages

  • Obéir aux lois, est-ce être libre ?

    Obeir aux lois, est-ce être libre ?? Bonjour, je trouve ton sujet très passionnant. Dejà, c'est un sujet ou le plan va de soit. Dans une première partie, tu prends position (soit OUI soit NON) et dans la 2ème tu nuances ta première partie (je serais toi, je ne réfuterais pas complètement ma première partie car un plan en 2 parties suffit largement.) La philo se rapporche un peu de ce qu'on peut demander dans des études juridiques, c'est-à-dire d'exposer sa thèse puis de la nuancer. Par contre...

    832  Mots | 4  Pages

  • Obeir est-ce renoncer a sa liberte?

    Sujet : Obéir est-ce renoncer à sa liberté? 1- Sur quoi se porte la question ? Cette question se porte sur la relation de cause à effet de l’obéissance. En effet, l’obéissance consiste à se soumettre a des personnes (des parents, son patron, son professeur, les lois.) Tandis que la liberté consiste à faire ce qu’il nous plait sans se soucier de personne. Néanmoins il existe des limites à notre liberté. L’homme ne peut faire ce qu’il lui plait. En effet, ces actes...

    784  Mots | 4  Pages

  • Être libre selon spinoza

    Ainsi on peut poser comme question problématique: dans quelle(s) situation(s) peut-on dire qu'un homme est libre vraiment, et d'ailleurs qu'est-ce que la vraie liberté? Ou encore, obéir est-ce renoncer à sa liberté?La thèse de l'auteur est de dire que l'homme libre n'est pas nécessairement celui qui commande et/ou fait ce qui lui plaît, mais au contraire que l'homme libre se définit comme celui qui agit en raison et de façon utile pour le bien commun et par là-même, pour son propre bien.On peut partager...

    1608  Mots | 7  Pages

  • Obéir aux lois, est-ce être libre?

    DISSERTATION LUNDI 3 JANVIER * Obéir aux lois, est-ce être libre ? Citation : « il faut éclairer l’histoire par les lois et les lois par l’histoire ». (Montesquieu) « les lois trop douces ne sont pas suivies, les lois trop sévères ne sont pas appliquées ». (Benjamin Franklin) Introduction : Montesquieu a dit un jour « il faut éclairer l’histoire par les lois et les lois par l’histoire ». Depuis la nuit des temps nous sommes connectés aux lois. Qu’elles que soient leurs intensités ou leurs...

    709  Mots | 3  Pages

  • Pour être libre, faut-il désobéir?

    Sujet : Pour être libre, faut-il désobéir ? Une manifestation est une preuve que la liberté existe, à travers le droit d’expression, d’opinion et de pensée. Mais une manifestation peut dépasser la limite de l’obéissance. Il existe bien d’autres exemples, c’est pour cela que nous allons nous demander si la désobéissance est un accès direct à la liberté. Quel sens faut-il donner à la désobéissance ? S’imposer grâce à la désobéissance peut mener jusqu’à la liberté ? Peut-on être libre si on obéit ...

    1255  Mots | 6  Pages

  • Peut on obeir librement ?

    ainsi le moindre espace pour la liberté. Pourtant, il paraît curieux de penser pouvoir obéir librement, l’obéissance étant d’ordinaire synonyme de soumission, et l’on peut croire qu’il ne s’agit là que d’une illusion instaurée par l’habitude. Mais n’oublions pas qu’obéir est un acte délibéré, ce qui est rarement le cas de la soumission. Aussi, peut-on obéir librement ? Et si c’était là une liberté, alors pourquoi obéir ? Tout d’abord, il nous faudra éclaircir la distinction entre obéissance et soumission...

    4663  Mots | 19  Pages

  • Obéir à des lois, est-ce être libre ?

    Dissertation philosophie Sujet : Obéir à des lois, est-ce être libre ? Les lois juridiques correspondent à un ensemble de règles obligatoires établies par l’autorité souveraine d’une société, et sanctionnées par la force publique. Normalement, leurs but est que tous les hommes soient libres et égaux, c'est-à-dire qu’en obéissant aux lois, les hommes seraient libres, c'est-à-dire aient le droit de faire tout ce qui n’est a défendu par la loi. Mais cela dépend de l’autorité souveraine, en effet...

    1934  Mots | 8  Pages

  • Obéir aux lois es ce renoncer a ça liberté ?

    Hobbes, défini la liberté comme l’absence d’opposition. D’après le sens propre du mot, un HOMME LIBRE est celui qui, sachant les choses que sa force et son intelligence lui permettent de faire, est libre de faire celles qu’il a la volonté de faire. Beaucoup d’entre nous pense qu’obéir aux lois, c’est aussi renoncer à sa liberté, puisque le respect d’une loi, ne nous permet pas d’être totalement libres de nos choix. La loi est une série de règles générales qui indiquent le permis, le défendu et l’exigible...

    2142  Mots | 9  Pages

  • Désobéir peut -il être un devoir ?

    pas un ordre, il exige « le sens du devoir » et la volonté d’une personne qui est libre. Il renvoie alors au domaine de l’obligation morale de faire quelque chose. Il est ainsi un acte tout à fait volontaire de la liberté elle-même. Le devoir est ce que nous devons faire mais que nous pourrions ne pas faire et donc désobéir à celui-ci. En revanche, obéir à une loi ne fonde pas, ne défini pas le devoir. Puis je donc obéir à une loi pour répondre à un devoir ? Devoir et désobéissance sont deux termes...

    1904  Mots | 8  Pages

  • être libre est-ce n'obéir à aucune loi ?

    sera communément dire comme une absence de contrainte. Nous serions donc libre lorsque nous pouvons décider par nous-même, ou encore lorsque nous poursuivions la réalisation de nos propre désirs sans que rien ni personne ne nous en empêche. En ce sens, pour être pleinement libre, il faudrait échapper à toute loi. Cela nous le verrons, ne peut être complètement vrai. C’est pour cela, que nous pouvons nous demander si être libre, est-ce n’obéir à aucune loi ? Pour réfléchir à cette question, nous Nous...

    1444  Mots | 6  Pages

  • dissertation - obéir est-ce renoncer à sa liberté

    « Obéir, est-ce renoncer à sa liberté ? » La liberté est d’abord un sentiment immédiat : être libre, pour moi, cela signifie pouvoir faire ce que je veux. Je suis libre, mieux, je me sens libre lorsque rien ne s’oppose à la réalisation de mes désirs. Spontanément j’aime la liberté car elle est synonyme de développement parfait de ma personnalité. Etre libre, ce serait, dans un premier temps qui correspond à mon sentiment immédiat, ne pouvoir suivre que ma volonté ; de ce point de vue, la liberté...

    2883  Mots | 12  Pages

  • Peut-on être plus ou moins libre ?

    nous même ou un rapport au monde ou si elle est fondée uniquement sur notre capacité d’agir ou l’exercice de notre volonté. Elle est donc différente selon chacun. Selon Rimbaud « on ne naît pas libre, on le devient ». Cette citation peut prendre une tournure philosophique avec Spinoza, selon lui, l’homme peut se libérer en agissant sur ses passions grâce à la compréhension de lui-même. La liberté serait donc une puissance qui doit être déployée. Ce serait donc avant tout changer la manière dont le...

    1670  Mots | 7  Pages

  • Peut-il y avoir liberté sans loi ?

    Comme le dit Montesquieu, respecter une loi, c’est agir comme on doit agir. Dès lors, la loi avec sa forme “tu dois” semble s’opposer à la liberté comme possibilité de faire ce que l’on veut sans entrave. Cependant le respect volontaire à une loi ne peut-il pas être preuve de la liberté ? Les lois ne garantissent-elles pas la liberté dans la société ? Cependant la vraie liberté ne réside-t-elle pas plutôt dans l’indépendance des lois ? Nous développerons tour à tour ces quelques questions. Nous...

    1740  Mots | 7  Pages

  • Est ce en désobéissant que l'on peut prouver sa liberté?

    veut s'affranchir d'une tutelle qu'il estime abusive et contraire à sa notion de liberté. La désobéissance remet en question l'autorité des lois, garantit pourtant pas nos droits fondamentaux. Est ce donc en désobéissant qu'un être peut prouver et admettre qu'il est libre ? Le problème est de savoir si la désobéissance n'est pas une liberté qui met en puéril la liberté. Si l'on réfléchis bien, nous pouvons désobéir quand bon nous semble. Mais il arrive que notre désobéissance face à quelque chose...

    1086  Mots | 5  Pages

  • Etre libre est-ce ne se soumettre à rien ?

    Être libre est-ce ne se soumettre à rien ? Être (du latin esse qui signifie exister, être là) libre (du latin liber qui signifie sans chaînes) c’est c’est soir avoir le droit de posséder un pouvoir reconnu (sur un plan politique ou moral) mais soit dans un sens être libre de ses actes ou pensées en ayant aucunes contraintes. Ne se soumettre signifie donc ici que l’on s’abaisse, que l’on cède à quelque chose ou quelqu’un. Le mot « rien » signifie ici, le néant. Le paradoxe ici est que...

    777  Mots | 4  Pages

  • Obéir ou désobéir

    Ecriture d’invention : Obéir ou désobéir Ecrit pas Morgane Dispot Elia est condamnée à choisir entre son devoir moral, qui est d’obéir à ses parents et épouser un prince fortuné, ou suivre son cœur, désobéir à son père et rejoindre l’homme qu’elle aime, François, qui est un jeune menuisier. Seule dans sa chambre elle doit prendre une décision. Elia : (se regarde dans le miroir) Obéir ou désobéir ? c’est là la question, garder le soutiens de ma famille, de mon père, ne point lui faire honte...

    703  Mots | 3  Pages

  • Obeir a la loi est ce renoncer à sa liberté

    Obeir a la loi est-ce renoncer à sa liberté De nos jours, toutes les sociétés modernes sont régis par des lois càd des règles édictés par une autorité, que toute personne doit suivre. A contrario, la liberté désigne le fait de pouvoir agir sans contrainte. Il n’y a que les êtres vivants qui peuvent être libre dans le sens où les annimaux ne font pas appel a leur raison mais à leur instincts, leurs désirs pour agir; c’est donc...

    1834  Mots | 8  Pages

  • Etre libre est-ce faire ce qui nous plait?

    Etre libre est-ce faire ce qui nous plait? Introduction: Il est fréquent de penser que la liberté consiste à faire ce qui nous plaît. C’est ainsi que l’on pense le temps libre, celui des loisirs, de la détente. Ne rien faire peut même passer pour l’essentiel. Et pourtant comment admettre que c’est dans le simple fait que la vie s’écoule paisiblement que résiderait l’essentiel de la liberté ? N’est-on pas d’autant plus libre que l’on fait volontairement ce qui déplaît ? Est-il libre celui qui...

    506  Mots | 3  Pages

  • Désobéir peut-il être un devoir?

    DESOBEIR PEUT-IL ÊTRE UN DEVOIR ? En quelle mesure la désobéissance peut-elle avoir la valeur d'un devoir ? Ne serait-ce pas là soutenir un paradoxe ? En effet, comment pourrait-on faire de la désobéissance une obligation morale ou civile ? Autant dire alors qu'il serait de mon devoir d'enfreindre les lois ou de transgresser les interdits moraux. Il n'est pas nécessaire de souligner l'absurdité d'une telle maxime. Par devoir, il semble donc bien que l'on entend essentiellement...

    2945  Mots | 12  Pages

  • Etre libre est ce faire ce que je veux

    partant je ne suis plus libre. Si la liberté, c'est pouvoir faire tout ce dont j'ai envie, alors je ne suis libre que quand je peux faire tout ce que je peux faire, et c'est pourquoi l'obéissance à autre chose qu'à notre propre volonté nous apparaît toujours comme une entrave : l'essence des lois et des règles, c'est justement de m'interdire de faire ce que j'ai pourtant la possibilité de faire (il n'y a pas de lois pour m'interdire de m'envoler en battant des bras en l'air !). Obéir, c'est donc accepter...

    2812  Mots | 12  Pages

  • Obéir aux lois est-ce perdre sa liberté ?

    Sujet : Obéir aux lois est-ce perdre sa liberté ? « Obéir » et « liberté » sont deux termes fondamentalement opposés. « Obéir », qui vient du latin oboedire, signifie « se soumettre à la volonté de quelqu’un, à un règlement », tandis que « liberté », du latin libertas, représente « l’état d’une personne qui n’est pas soumise à la servitude », ce qui sous-entend qu’en aucun cas nous pouvons être libre en obéissant à une quelconque loi. Sur ce sujet il convient de se demander si, toutefois, il...

    3387  Mots | 14  Pages

  • La désobéissance à la loi peut-elle être un devoir ?

    Dissertation de philosophie La désobéissance à la loi peut-elle être un devoir ? Injustement condamné à boire la cigüe, Socrate refusera de s’enfuir par respect pour les lois. Cette considération inconditionnelle affirme la nature sacrée des institutions. La loi, prescription établie par l’Etat et applicable à tous, définit les droits et devoirs de chacun. Elle est également une condition à la liberté car il s’agit là d’un contrat, un engagement libre et volontaire par lequel des individus renoncent...

    1722  Mots | 7  Pages

  • L'homme peut il échapper à l'obéissance?

    I. Premièrement , l’obéissance est inéluctable. En effet dès le plus jeune âge , l’enfant n’étant pas suffisamment mature ,est encadré par ses parents. Ses parents lui apprennent à obéir . Il en est de même pour l’école, dans la relation maître-disciple , le maître apprend à l’élève à respecter des règles. Le corps de ce dernier doit répondre aux attentes du professeur , on pourrait parler de « dressage de corps «  . Il est vrai que l’élève se doit de se tenir droit sur sa chaise, se taire , ne...

    906  Mots | 4  Pages

  • Peut-on définir l'etat comme un pouvoir de domination ?

    Peut-on définir l'État comme un pouvoir de domination des gouvernants sur les gouvernés ? L'État est l'ensemble des institution qui organisent une société sur un territoire donné. D'autre part, le pouvoir peut se définir comme la faculté d'exercer sur un homme une domination telle qu'on obtienne de lui des actes ou un comportement qu'il n'aurait pas adoptés spontanément. La question est alors de comprendre comment le pouvoir s'exerce , par quels moyens il obtient une obéissance Elle est ensuite...

    3480  Mots | 14  Pages

  • Etre libre, es-ce n'est responsable de rien?

    Etre libre, est-ce n’être responsable de rien? INTRODUCTION: Etre libre, est-ce n'être responsable de rien? La notion de responsabilité peut être vue comme délicate. Sommes nous responsable seulement des actes que nous avons commis? Dans ce cas la, pourquoi la justice ne reconnait pas un criminel qui tue en état de folie par exemple, comme étant responsable de son acte alors que aux yeux de la loi les parents sont responsables des actes de leurs enfants? On constate de ce fait que la question...

    3061  Mots | 13  Pages

  • Peut on être homme sans être citoyen?

    Peut-on : cela est-il possible, cela peut-il apparaître dans la réalité?être homme : il ne s'agit pas d'être un homme, d'appartenir à une espèce: être désigne ici l'existence, une situation assumée; le sujet porte donc sur l'homme non comme espèce mais comme être moral, autonomie, liberté, sujet moral et sujet de droit: c'est donc l'idée que l'on peut se faire de l'être humain accompli pleinement réalisé. Il ne s'agit pas de déterminer par un concept (jugement déterminant) mais de réfléchir un cas...

    988  Mots | 4  Pages

  • Faut-il toujours obéir à la loi ?

    FAUT-IL TOUJOURS OBEIR A LA LOI ? Toute transgression de la loi entraîne systématiquement la réprobation de la plupart des citoyens, l'action de la police qui arrête les coupables et de la justice qui les juge et les sanctionne. Toute société suppose un ordre dont le cadre est posé par les lois et dont la permanence est assurée par une force qui contraint chacun au respect de ces lois. Dans cette perspective la loi implique nécessairement l'obéissance. Ne pas s'y soumettre annulerait de fait la...

    3750  Mots | 15  Pages

  • Être libre est-ce ne se soumettre à rien ?

    nous-même. Être libre signifie, dans le langage courant, ne pas être soumis à une quelconque servitude, être indépendant de tout et penser, agir et s'exprimer selon ses propres idées. Aussi, la soumission est pour l'opinion commune l'acceptation de ce que l'on nous impose, une disposition à obéir et à être dépendant. De par ces différentes définitions, il est logique de penser que la liberté est loin d'être une forme de soumission et vice-versa. Seulement, et là est le problème, être libre est-ce ne se...

    1112  Mots | 5  Pages

  • Libre est-ce désobéir?

    D.M.de philosophie. Libre, nous croyons l’être quand nous pouvons faire ce que nous voulons, quand nous désobéissons aux règles. Quand personne ne nous empêche de réaliser nos désirs, nos envies. Libre, quand nous sommes loin de tous et « hors-la-loi ». Une liberté que nous pensons inaccessible car trop dangereuse. Surtout pour ce que nous pourrions en récolter. Mais cette liberté nous fait rêver et nous voulons tous y avoir accès. Or si nous désobéissons ; c'est-à-dire ne pas faire ce...

    1254  Mots | 6  Pages

  • Etre libre est-ce n'avoir aucune obligation?

    Etre libre est-ce n’avoir aucune obligation ? A première vue être libre, c'est faire ce qu'on veut, ce qui nous plaît quand ça nous plaît; c'est n'être pas obligé, contraint à quoi que ce soit. Ainsi notre liberté semble pouvoir se déployer tous azimuts sans entraves. Toutefois, quand je regarde autour de moi, quand je considère l'environnement social, les circonstances les lois civiles ou les règles qui autorisent l'exercice de ma liberté en même temps qu'elles la délimitent, il apparaît que...

    1888  Mots | 8  Pages

  • Un homme sans mémoire peut-il être libre?

    Terminale SB Kévin Dissertation de philosophie Sujet : Un homme sans mémoire peut-il être libre ? ------------------------------------------------- La question de la liberté de l’homme a été, depuis Aristote et les débuts de la philosophie, une question inhérente à l’espèce humaine. De même, on constate que la mémoire joue un rôle sur celle-ci. D’une part, on peut se demander comment se défini la liberté. On distinguera deux grandes définitions dans cette...

    2328  Mots | 10  Pages

  • Peut-il être déraisonnable de désobéir a la loi ?

    philosophie Peut-il être raisonnable de désobéir à la loi ? La loi est universelle ; elle est à la base de notre société et elle est omniprésente dans nos vies. La loi correspond aux exigences de la raison, elle est indispensable pour vivre en société, pour canaliser la violence des plus forts et protéger ceux qui sont sans défenses. La loi assure une cohésion pour vivre en communauté. On peut cependant voir que dans certains cas, une loi peut sembler impossible à respecter , injuste. Peut-on dans...

    991  Mots | 4  Pages

  • Un homme libre est il un homme sans obligation?

    Un homme libre est-il un homme sans obligation ? *Définitions* * *homme* : Le plus évolué des êtres vivants, appartenant à la famille des homini¬dés et à l'espèce Homo sapiens (« homme sage »). Traditionnellement défini comme « animal doué de raison », l'homme est aussi, selon Aristote, un « animal politique ». Ce serait en effet pour qu'il puisse s'entendre avec ses semblables sur le bon, l'utile et le juste que la nature l'aurait pourvu du langage. * *libre* : sans entrave, en faisant...

    3049  Mots | 13  Pages

  • Faut il apprendre a etre libre?

    Faut-il apprendre à être libre ? Bien lire le sujet : Le sujet porte sur la question générale des rapports entre l’inné et l’acquis. De plus il faudra insister sur le « Faut-il » ( cela nous renvoie à deux domaines : n est-il nécessaire ? n est-ce un devoir de notre part ? Recherche de la contradiction : Dès la lecture, on peut repérer un paradoxe : il semble que la liberté consiste à ne subir aucune règle ; or, la notion d’apprentissage suppose la contrainte. De plus, la liberté...

    1318  Mots | 6  Pages

  • Peut on renoncer a s liberter

    SUJET : Peut-on renoncer à sa liberté Malgré les différent sens que le mot « liberté » peut avoir, il paraît quasi impossible de renoncer a cette dernière. On pourrais éventuellement envisager perdre notre liberté mais se ne serait que sous contrainte. Mais il ne faut pas oublier que la liberté est le premier droit universelle, ce dernier dit :  « Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration » c’est dont « dérisoire » de penser...

    1175  Mots | 5  Pages

  • Nait-on libre ou le devient-on?

    Nait-on libre ou le devient-on? Liberté n'est ni l'autonomie, ni l'indépendance, ni l'autonomie, alors il convient de définir la liberté? La liberté est-elle inné ou acquise? Le libre arbitre existe-il? Y a t-il des degrés de liberté? La liberté est-elle le propre de l'homme? N'y a-t-il qu'indépendance et autonomie? Peut-on être moral sans être libre? La liberté signifie-t-elle l'absence de lois? Peut-on être libre sans volonté? La liberté est-elle chimère? L'homme peut-il choisir de porter...

    2166  Mots | 9  Pages

  • ~>Etre libre est-ce faire ce que l’on veut ?

    ~>Etre libre est-ce faire ce que l’on veut ? On peut se dire qu’être libre équivaut à faire ce que l’on veut. Si je ne fais pas ce que je veux, c'est qu'on m'en empêche, et donc que quelque chose ou quelqu'un m'empêche d'être libre. La liberté désigne la possibilité d'agir à sa guise, selon ses propres choix, en ne subissant aucune domination étrangère. En d’autres termes c’est avoir le choix, disposé du libre arbitre. Cette définition de la liberté fait référence au fait qu’un homme libre agit...

    1773  Mots | 8  Pages

  • Peut-on concevoir une liberté sans limites ?

    Sujet : Peut-on concevoir une liberté sans limites ? Selon le philosophe libéral américain John Rawls ( 1921-2002 ), "La liberté ne peut être limitée que par la liberté". Ici la liberté serait d’être libre de faire tout ce que l’on veut, de pouvoir agir sans aucune limite. Selon le stoïcisme il existe une liberté sans limites qui serait une liberté absolue intérieur. Cependant si l’on prend l’exemple des esclaves malgré leurs liberté intérieure absolue, ils n’ont pas de liberté extérieure...

    1734  Mots | 7  Pages

  • Peut on se passer d'un maître?

    MARCONNET TS4 Simon - Dissertation de philosophie - Sujet : Peut-on se passer d'un maître ? Peut-on se passer d'un maître ? Avons nous la faculté de nous abstenir, de vivre sans une personne qui a des disciples et qui leur sert de modèle, de quelqu'un qui a le pouvoir de décider? A vrai dire ce qui différencie l'homme de l'animal c'est que l'homme, lui, a la liberté de choisir, c'est le principe même du libre arbitre. Mais toutes ces notions on été inculquer chez l'homme par un maître...

    1936  Mots | 8  Pages

  • Suffit-il pour être libre de le vouloir ?

    Philosophie 19/03/2013 BERTRANT Tle S Suffit-il pour être libre de le vouloir ? | Libre et indépendant : deux mots que l'on rapproche souvent. L'indépendance est le contraire de la dépendance, du verbe latin dependere, être attaché à quelque chose ou quelqu'un. Le mot de liberté, souvent considéré comme un synonyme...

    823  Mots | 4  Pages

  • Etre libre.

    « Être libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes, c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. » Nelson Mandela « Liberté », le mot est beau, l’idée est légitime, et pourtant… Première valeur prônée par notre devise nationale, elle est inscrite sur le fronton des maries, imprimée dans les textes officiels, gravée dans la roche des murs de nos institutions... Cette idée de liberté fait office d’utopie pour ceux qui en sont privés, résonne dans le cœur...

    1205  Mots | 5  Pages

  • Est-ce un devoir d'être libre?

    La liberté peut désigner le pouvoir de faire ce que l'on veut au sens de ce que l'on désire; la liberté est ici le règne de la spontanéité de mes désirs capricieux sur ma volonté. La question « Faut-il apprendre à être libre ? » semble paradoxale : selon le sens commun, l’idée d’apprentissage suppose un effort, une discipline, une contrainte. Apprendre est de l’ordre de l’acquis. Au contraire, la liberté semble naturelle, spontanée, dégagée de toute contrainte. Ainsi, si l’on a besoin d’apprendre...

    867  Mots | 4  Pages

  • Peut-on être esclave de soi même ?

    impossible d’être à la fois esclave et maître. Peut-on à la fois être maître et esclave de soi ? I) Peut-on être esclave de son corps ? L’esprit de tous les homme est contenu dans un corps que l’on ne choisi pas. Peut-on être esclave de son corps ? On a un corps que l’on ne choisit pas et on peut sans doute en être esclave. Par exemple au niveau de la sexualité, on peut avoir un corps différent de sa sexualité et en être esclave, on ne peut pas faire ce que l’on veut. Si on est atteint du...

    526  Mots | 3  Pages

  • Peux t-on être heureux sans être libre ?

     Dissertation de philosophie : « Peut-on être heureux sans être libre ? » Dans notre société actuelle, la course au bonheur est la « quête » de tout individu qui se respecte. En effet, qui n’a pas tenté de trouver le trèfle à quatre feuilles qui lui apporterait chance, bonheur et prospérité ? Qui n’est pas sensible à la fleur de muguet porte bonheur du 1er Mai ? Cependant la notion du bonheur résonne différemment pour chacun, bien que les mêmes grandes idées apparaissent. Le bonheur est l’objectif...

    1118  Mots | 5  Pages

  • Etre libre est-ce faire ce qu'il nous plait ?

    Introduction & Problématique: Si ce qui nous plaît le plus, c'est d'être libre. Être libre, est-ce, pour autant faire ce qui nous plaît ? Ce désir de liberté peut-il se réaliser par la liberté des désirs qui ne visent que le plaisir ? Il semble bien, en un certain sens, qu'être libre, c'est faire ce qui nous plaît: car comment pourrions-nous seulement nous sentir libres si on nous empêchait d'agir en fonction de notre "bon plaisir" ? C'est cette liberté d'action qu'il nous faudra interroger de...

    1589  Mots | 7  Pages

  • declaration des droits de l homme et du citoyen de 1789

    individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément. Art. 4. La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi. Art. 5.  La Loi n'a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société. Tout ce qui n'est pas défendu par la Loi ne peut être empêché...

    779  Mots | 2  Pages

  • Peut-on être libre sous la contrainte ?

    Peut-on être libre sous la contrainte ? D’après Jean-Louis Barrault, la liberté est la faculté de choisir ses contraintes. Ainsi on peut être amené à se demander si on peut être libre sous la contrainte. La liberté est qualifiée comme un état dans lequel on ne subit aucune contrainte, soumissions ou servitudes. Et une contrainte est définit comme une violence physique ou morale exercée contre une personne afin de l’obliger à agir contre sa volonté. Est-ce que la liberté fait-partie de notre quotidien ...

    1558  Mots | 7  Pages

  • Est-on d'autant plus libre que conscient?

    Est-on d’autant plus libre que l’on est conscient ? « on » « d’autant plus … que » « être libre » « être conscient » « Nous », les hommes en général, les peuples ou les personnes Cette locution introduit une idée de progrès et de réciprocité : les progrès dans la conscience de soi sont-ils aussi des progrès dans la liberté ? On évitera soigneusement de définir la liberté comme l’absence de contraintes : cette définition conviendrait à un Dieu, non à des hommes. Elle se définit au sens le plus...

    2018  Mots | 9  Pages

  • Suis je libre de penser ce que je veux

    La terme de la liberté à toujours été fort ambiguë ; la question « Suis-je libre de penser ce que je veux ? » requiert donc un développement conséquent pour une réponse satisfaisante. Pour répondre efficacement à cette question, il faut la développer d'un point de vue général, la première personne du singulier doit donc être considérée comme un cas général, non comme un cas particulier. De plus le terme « libre » peut être principalement vu sous deux sens ; la liberté de droit et la liberté de fait...

    1781  Mots | 8  Pages

  • Peut on radicalement séparer sensibilité et moralité ?

    Peut on radicalement séparer la moralité de la sensibilité ? Moralité : vient de la morale fait d'être moral. , les barrières personnelles que l'on pose pour contenir nos comportements. Penser que les règles que l'on suit sont bonnes, reposants sur des valeurs aux quelles on croit. Morale donne du sens a la vie. Agir moralement, c'est agir selon le bien. >pour voltaire la morale se trouve dans le cœur des hommes. La morale est la même chez tous les hommes qui font usage de leur raison. La...

    2835  Mots | 12  Pages

  • Quelle définition peut-on donner à l'homme?

    définit à son avantage ou à son inconvénient, par le fait qu'il ait le libre arbitre, et qu'il peut ainsi s'écarter de la nature. Rousseau pose alors les différences essentielles entre l'homme et l'animal; pour cela, il commence par donner la définition de l'animal par le biais d'une comparaison reprise à Descartes: c'est à dire que l'animal n'est rien d'autre qu'un mécanisme très sophistiqué et si bien construit qu’il ne peut suivre que son instinct (l.1-4). De cette manière, il procède à une seconde...

    1717  Mots | 7  Pages

  • Peut-on luttere contre l'autorité?

    Pour l’opinion commune, l’autorité est le pouvoir de prendre des décisions, de commander et de dominer. Elle se caractérise par sa puissance qui lui permet de se faire obéir, respecter et d’imposer sa confiance. Face à un tel pouvoir marqué par une supériorité tant au niveau de la force que de la légitimité, peut-on lutter contre l’Autorité? Le verbe « lutter » semble porter d’abord une dimension de difficulté qui conduit à nous demander si nous avons la possibilité, c’est-à-dire les moyens, de lutter...

    2249  Mots | 9  Pages

  • Etre libre, est-ce n'en faire qu'à sa tête?

    Dissertation : « Etre libre, est-ce n’en faire qu’à sa tête ? » Etre libre se conçoit habituellement comme faire ce que l’on veut. En effet, il semble que la liberté consiste à agir à sa guise, sans contrainte. Ce mot, dérivé du Latin «Libertatem» signifie « Etat de l’homme libre », lui-même dérivé de « Liber » (« Homme libre », par opposition à « Esclave »). Il s’agit de la possibilité qu’a l’homme d’agir de manière autonome, sans être soumis à la fatalité ou au déterminisme biologique ou social...

    1752  Mots | 8  Pages

  • Homme a t'il besoin d'un maitre ?

    En effet, l'homme est libre de ses faits et gestes car il est doté d'une conscience donc l'homme n'aurait pas besoin d'un maître. En revanche il semble bien aussi que l'être humain ai besoin de règles car l'homme a besoin d'être guidé. On peut donc se demander dans quelle mesure l'homme a besoin d'un maître. Nous verrons dans un premier temps qu’est-ce qu’un maître et ce qui fais que l’homme pourrait en avoir besoin, puis nous verrons pour quelles raisons l’homme peut se passer d’un maître. ...

    1153  Mots | 5  Pages

  • Peut-on être le citoyen d'un pays sans en être le national ?

    « Peut-on être le citoyen d’un pays sans en être le national ? » La citoyenneté est juridique, politique et sociale. C’est la qualité d’être citoyen. C’est la situation créée par la pleine reconnaissance aux personnes de leur statut de citoyen. Le citoyen est un membre d’un Etat, considéré du point de vue de ses devoirs et de ses droits civils et politiques. Il n’est pas un objet concret mais un sujet de droit et un principe de légalité politique. Il est donc relatif à la citoyenneté et aux...

    912  Mots | 4  Pages

tracking img