économie

3049 mots 13 pages
L'avènement de la subjectivité

Le sujet : Il suppose conscience et liberté. Le sujet est susceptible d'initiative ( être responsable)/ le sujet d'imputabiliser ( imputer : me rapporter cette responsabilité comme auteur de ses actes) CAD une personne qui assume la responsabilité de ses actes.
Conscience et liberté : c'est elle qui articule la distinction entre sujet et objet. BERKELEY (philosophe anglais de la fin du 17eme siecle , immatérialiste) disait : « être c'est être percu ou percevoir ». Etre percu : c'est être objet et percevoir : c'est le propre du sujet. Une chose percu résiste à cette analyse. Autrui est à la fois sujet et objet CAD il est un objet que je ne peux pas reduire à son statut d'objet. Il est à la fois un alter ego ( un autre moi) et en meme temps un ego alter ( un moi autre que moi). D'où l'ambyvalence des relations humaines. D'un coté la tentation de réduire l'autre à l'état de chose ou de moyen, de l'exploiter → à l'état d'objet , de le « posséder » → propriété : esclavage / physique : viol / mentale : possession psychologique. Et cema induit des rapports de domination , de pouvoir , la violence ( le mal que l'Homme fait à l'Homme). De l'autre coté autrui est un miroir de moi même en quelque sorte , grâce à lui le monde est habité , je ne suis pas seul au monde. Cela nourrit des relations de respect voire d'estime ou d'amour ( amour ou amitié). Le rapport est objectif, la relation ( du verbe lier et relater ) est subjective.
Toutefois , c'est peut être parce qu'il me ressemble qu'il m'est insupportable (frères ennemis : Abel et Cain, Romus et Romulus). Ce qui est insupportable c'est la concurrence, la rivalité : l'autre me vole la prétention à l'exclusivité. On ne haie pas ce qui nous indiffère CAD que la haine est un renversement de l'amour. D'où la stratégie de diabolisation propre à l'ethnocentrisme, au racisme qui consiste à rejeter l'autre du coté de l'autre que l'Homme ( tout autre chose que l'Homme) : l'infrahumain ou le

en relation

  • Economie
    266 mots | 2 pages
  • Economie
    4159 mots | 17 pages
  • Economie
    318 mots | 2 pages
  • Economie
    3185 mots | 13 pages
  • Économie
    3385 mots | 14 pages
  • Economie
    360 mots | 2 pages
  • Économie
    1458 mots | 6 pages
  • Economie
    13562 mots | 55 pages
  • economie
    3070 mots | 13 pages
  • Economie
    974 mots | 4 pages