Économies du développement

3559 mots 15 pages
PLAN
Introduction
Chapitre 1 : La mesure du développement
Chapitre 2 : L’approche anglo-saxonne du développement
Chapitre 3 : La théorie du sous-développement de François Perroux
Chapitre 4 : La théorie du sous-développement de la CEPAL : Commission Économique Pour l’Amérique Latine

Bibliographie :
Économie du développement, Patrick Guillaumont ed. PUF
Économie du développement, Lahsen Abdelmalki et Patrick Mundler
L’Économie du développement, Stéphanie Treillet ed. Nathan

Introduction
1. L’économie
L’économie du développement se définit sur 3 plans :
Par sa discipline : c’est à dire l’économie
Par son champ d’application : c’est à dire le Tiers-Monde
Par son objet : c’est à dire le développement

Bien des options se présentent en ce qui concerne la méthode à suivre en économie du développement. On va aborder différents problèmes.

a. Économie du développement ou analyse pluridisciplinaire ?
Le premier débat est de savoir s’il y a place pour une économie du développement indépendamment des autres sciences sociales ou si l’analyse doit au contraire être d’emblée pluridisciplinaire.
Un économiste américain, Stephen Enke, dans son ouvrage (intitulé de façon significative) Economics For Developpement, signalait que si l’on veut plus de développement, il faut plus d’économie. Il s’agit d’une remarque juste, si l’on entend par là qu’il faut notamment un supplément d’analyse économique pour l’étude du développement ainsi qu’une orientation plus marquée de la science économique sur le développement. Mais il faut compléter en demandant aussi plus de psychologies sociales, plus de sociologie, d’ethnologie, de géographie.
Reconnaître l’insuffisance actuelle de l’analyse économique du développement ne doit pas conduire à souhaiter une économie pure du développement, forcément impossible. L’économie du développement débouche nécessairement sur d’autres disciplines et leur emprunte certaines de leurs conclusions. Tout approfondissement dans l’analyse

en relation