Écrans

262 mots 2 pages
SCREENS

Au XIXème siècle, il fallait taire l’intime, aujourd’hui, il faut l’exhiber pour exister, se rendre visible. L’invisible tendant dans notre société à signifier l’insignifiant et au-delà l’inexistant.
Jean-François Rauzier s’interroge sur cette visibilité qui satisfait une demande de reconnaissance : l’individu est considéré, apprécié, jugé au travers de la quantité de signes et d’images qu’il produit, incité à en présenter de façon incessante. Il est jugé non plus à ce qu’il fait – à ses pratiques, à ses compétences, à ses actes –, qui laissait place à l’existence d’une sphère de l’intime protégée du regard des autres, mais à ce qu’il montre de lui, ainsi réduit à ses seules apparences.
Le développement des media et des technologies omniprésentes nous enjoignent alors à une production continue et infinie de soi. Dans « Casse-tête» et «Dissection», l’ultime objet d’exhibition de l’artiste à travers l’écran est son propre corps dans son intimité la plus crue, son visage, sa peau, ses pores, ses poils.
«Mai 2008»: cloné à l’infini,il brandit autant d’écrans . Ces derniers l’exhibent à leur tour. Confusion totale du réel et du virtuel. Qui montre quoi? A travers ces écrans, la place est dépavée, la révolution gronde. Mais derrière, il n’en est rien, tout est calme. Fausse réalité ou vrai virtualité?
«Quotidiens»: 90 téléviseurs. Autant de scènes ordinaires: guerre, sexe, nourriture, famine. Réalité aseptisée dans un décors dévasté.
«De père en Fils»:huis clos schizophrénique. Duel d’images

en relation

  • Les ecrans
    439 mots | 2 pages
  • ecran
    14854 mots | 60 pages
  • Écrans tactiles
    2885 mots | 12 pages
  • Les ecrans tactiles
    671 mots | 3 pages
  • les écrans LCD
    682 mots | 3 pages
  • Écrans 3d
    1900 mots | 8 pages
  • la loi écran
    525 mots | 3 pages
  • Ecran d'ordinateur
    5619 mots | 23 pages
  • Écran plasma
    853 mots | 4 pages
  • Loi écran
    1862 mots | 8 pages