Écriture personelle le dopage

1253 mots 6 pages
Le dopage, condamnable ou non fait partie de nos sociétés depuis l'antiquité. L'Homme par désir de performance recherche les moyens de se surpasser et de surpasser l'adversaire. Que ce soit l'hydromel pour les grecs, la feuille de coca pour les indigènes d'Amérique du Sud, la noix de Kola pour ceux d'Afrique, ou encore l'utilisation du Ginseng en Chine ce besoin d’accroître l’énergie physique et psychique existait déjà chez nos ancêtres.
Seulement le dopage ne dépend plus seulement de croyances ou des bienfaits de la nature mais de la nouvelle technologie et de ses dérives. Les pouvoirs publics ont donc étés conduit à modifier la loi.
La dernière définition du dopage a été donnée par la loi du 23 mars 1999 : « Le dopage est défini par la loi comme l’utilisation de substances ou de procédés de nature à modifier artificiellement les capacités d’un sportif. Font également partie du dopage les utilisations de produits ou de procédés destinés à masquer l’emploi de produits dopants. La liste des procédés et des substances dopantes mise à jour chaque année fait l’objet d’un arrêté conjoint des ministres chargés des sports et de la santé. »
Dans une société où les limites sont surpassés ont peu alors se demander si le dopage est condamnable ? Dans une première partie nous étudierons les causes d’une présence grandissante du dopage dans le sport avant de traiter les risques d’une telle dérive et ce pourquoi il est condamnable.

Le sport est un élément essentiel de notre société, un succès qui s’explique d’une part par le libéralisme économique mais également par le culte de la performance. En effet, le sport est devenu un marché à part entière représentant ainsi en 2012 plus de 3% du commerce mondial (sciences humaines). Un véritable enjeu économique où le sportif de haut niveau se voit dépasser par la perversion marchande du sport par les médias, d’intérêts financiers et politiques. Un sportif alors victime du vedettariat et de la pression médiatique. Les enjeux

en relation

  • Cours de média
    24928 mots | 100 pages
  • Audit
    163927 mots | 656 pages