Écriture personelle, l'île mythe ou réalité ?

555 mots 3 pages
Qui n'a jamais rêvé d'une île pour y mener une vie idéale. Beaucoup de personnes perçoivent uniquement l’île comme un endroit paradisiaque mais je pense que l'île recouvre aussi des réalités peu plaisantes.
Je vais parler dans un premier temps des critères qui font de l'île un endroit paradisiaque, et dans une seconde partie je développerai la réalité que l'on retrouve sur ces îles.

Je pense que l'île est tout d'abord aux yeux des occidentaux un paradis exotique, un endroit différent. Elle est souvent caractérisée par des lagons bleus ou encore par des plages de sables fins comme sur les cartes postales que l'on trouve partout. Qui n'a jamais rêvé de nager dans une eau clair parmi les dauphins ou bien de savourer un cocktail sur la plage a l'autre bout du monde loin des soucis de la vie de tout les jours ? Les occidentaux ont une image idyllique de cette endroit. On parle souvent de paradis sur terre en évoquant ce lieu imaginaire ou le soleil est toujours présents. Je pense que le climat ainsi que la faune et la flore font de cette endroit un paradis naturel. Les poissons multicolores, les paysages à couper le souffle, les arbres fruitiers font penser à un endroit rêvé pour l'homme ou il est en complète harmonie avec la nature. Je pense que l'île est considérée comme un lieu qui baigne à jamais dans une eau de jouvence. Robinson conserve une surprenante jeunesse qui transcende sa nature humaine, et le vieux tahitien que décrit DIDEROT fait preuve d'une étonnante longévité.Je crois que l'homme à le sentiment que l'île est tout simplement le bonheur incarné mais ce paradis est fragile.

L’image de l’île, transmise par la littérature et les récits de voyage contribue ainsi à renforcer le mythe d’un lieu paradisiaque, mais si l'île a donc bien toutes les caractéristiques du paradis terrestre, ce paradis est menacé par la confrontation difficile avec les Occidentaux.
Depuis le début de l’expansion coloniale, les paradis exotiques ont vu déferler tous

en relation

  • Colette
    59617 mots | 239 pages