Écriture d'invention rédigez une lettre qui défend l'intérêt du poème de b. cendrars

Pages: 5 (1025 mots) Publié le: 17 mars 2013
Paris, le 22 juin 2011

Monsieur,

Lecteur assidu de votre revue, acteur, et donc homme de spectacle sinon de lettres, je prends la liberté de vous faire une requête. Désireux de mettre la poésie à la portée d'un public plus large, je forme le projet de monter un spectacle de lecture de poésies. Je me mets donc à la recherche de textes pour constituer mon « anthologie » personnelle, et voilàque je tombe par hasard sur un poème de Cendrars, bien moins connu que la fameuse Prose du Transsibérien, un « sonnet dénaturé » intitulé « académie médrano » !

Je dois vous dire mon étonnement, mon admiration et aussi ma perplexité, car le « cas » que je vous soumets nécessite les lumières de lecteurs de poésie avertis, d'experts comme vous. Vous allez comprendre pourquoi. En effet, il nes'agit pas vraiment d'un poème au sens strict du terme, mais bien plutôt à la fois d'un jeu, d'un manifeste, d'un tableau... C'est tout un spectacle que nous offre Cendrars. J'ai trouvé là le premier texte qui me mette en échec et me renvoie en quelque sorte à mon néant, ou plutôt me donne des doutes sur les capacités du comédien par rapport au poète. Mais laissons les problèmes pour la fin ; bien queje sois persuadé que vous connaissez ce poème, je veux d'abord vous faire partager mon entousiasme avant mes doutes...

Le poème semble se moquer du lyrisme traditionnel et de ce que nous ­considérons souvent comme des clichés. Jugez-en plutôt : il s'agit de l'évocation d'un cirque et du monde féerique qui l'entoure. Outre le fait qu'il s'agit d'un sujet qui me touche - celui du spectacle -, jesuis sûr qu'il saura capter un vaste public. Faites-le lire à un enfant : il y trouvera avec joie un monde d'évasion, de merveilleux qui mêle « un tout petit basset », « la fille du directeur », « les jongleurs » et les « trapézistes ». L'adulte y retrouvera ses joies d'enfant. Cendrars a su garder la fraîcheur et une âme d'enfant et, pour moi, le poète, loin de se complaire dans son spleen, doitfaire rêver, poser un regard neuf sur le monde et faire que « l'espace d'un éclair nous voyions un chien, un fiacre, une maison pour la première fois. Voilà le rôle de la poésie. Elle dévoile dans toute la force du terme » (c'est Cocteau qui a dit cela, n'est-ce pas ?). Et c'est ce que réussit Cendrars dans ce poème.

Mais ce n'est qu'un début : Cendrars joue et fait jouer son « lecteur » (vouscomprendrez mes guillemets plus tard) avec lui. Oubliées les « rigoureuses contraintes » de la poétique traditionnelle et notamment du sonnet qu'il dénature et désarticule à plaisir : on dit que le poète « déracine les mots »... Hé bien Cendrars ici déracine la poésie elle-même : il jongle comme un artiste de cirque avec la typographie, désarticule les vers, varie à l'envi la typographie et créeainsi un poème pour l'œil autant que pour l'esprit : LES BELLES LETTRES voisinent avec les Billets de faveur, les caractères gras avec les italiques ou les accolades... Mais il ne faut pas croire qu' « c'est n'importe quoi » : tout cela est artistement travaillé, et pourtant... aucune trace de labeur contraint ; Cendrars, tout comme le trapéziste, image du poète, donne l'impression de faire sestours et ses « entrechats » avec facilité et aisance. La poésie devient alors peinture.

Ce qui me plaît aussi, c'est que Cendrars ne semble pas se prendre au sérieux. Quel humour sur soi ! J'aime son goût de la provocation qui lance des défis au lecteur, obligé de « déchiffrer » le poème dans lequel il découvre de multiples fantaisies. Il nous faut repérer les clins d'œil et jeux sur les mots : à« Académie Médrano » répond son anagramme presque totale dans la dédicace : « À Conrad Moricand » ! Il faut nous exercer à lire les mots écrits à l'envers : « xuellirép tuaS ». Si bien que chaque lecture apporte une nouvelle surprise et une découverte. N'est-ce pas cela le but de la poésie : nous bousculer ?

Une simple fantaisie alors ? Justement non ! Une nouvelle énigme pour le lecteur !...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Ecriture d'invention
  • Écriture d'invention lettre
  • Lettre (ecriture d'invention)
  • Ecriture d'invention: La lettre
  • Ecriture d'invention poème carpe diem
  • Ecriture d'invention; lettre a un editeur
  • Ecriture d'invention + question l'or de blaise cendrars
  • Ecriture d'invention-Lettre à un ami

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !