Éloge de la fuite

1190 mots 5 pages
Philosophie et sciences
Conclusions sur le livre : « Eloge de la fuite » de H. Laborit

BORD Martin HENRY Pierre SCOLLS Julien

M1-Bc

Année académique 2011-2012

Table des matières
1. 2. Présentation de l’ouvrage « Eloge de la fuite » ............................................................................... 4 Analyse de « Eloge de la fuite» ........................................................................................................ 6 1. 2. 3. 4. Autoportrait (pages 11 à 17) ...................................................................................................... 6 La liberté ..................................................................................................................................... 7

Conclusion ....................................................................................................................................... 8 Bibliographie ................................................................................................................................... 8

2

Biographie Henri Laborit naquit le 21 novembre 1914 à Hanoï, Indochine. Il fit ses humanités et obtint son baccalauréat au lycée Carnot de Paris. Ensuite, il se dirigea vers des études scientifiques en obtenant son certificat de sciences physiques, chimiques et naturelles de la faculté des sciences. Il fut par la suite diplômé médecin après avoir étudié à l'Ecole principale du service de santé de la Marine de Bordeaux. Il commença sa carrière en tant que chirurgien puis s’orienta vers la recherche fondamentale. On lui attribue la découverte de nombreuses molécules psychotropes dont le premier neuroleptique (la chlorpromazine). On lui doit aussi la découverte de l’hibernation artificielle qui fit grandement évoluer la chirurgie. En 1957, ses recherches lui valent le Prix Albert Lasker pour la recherche médicale, équivalent américain du prix Nobel. Son intérêt et sa curiosité pour la biologie des comportements

en relation

  • Éloge de la fuite
    560 mots | 3 pages
  • jgkigh
    983 mots | 4 pages
  • Jean jacques
    709 mots | 3 pages
  • Victor hugo, fonction du poète, 1840
    538 mots | 3 pages
  • Theatre - dom juan acte 1 scène 1(1665) moliere
    325 mots | 2 pages
  • Analyse texte illusion comique corneille
    835 mots | 4 pages
  • L'enfer est tout entier dans ce mot solitude
    337 mots | 2 pages
  • Scène d'exposition de dom juan
    1751 mots | 8 pages
  • Automne malade
    640 mots | 3 pages
  • Commentaire: l'éloge du tabac (dom juan de molière)
    623 mots | 3 pages