émile nelligan

Pages: 20 (4818 mots) Publié le: 1 décembre 2014
Émile Nelligan et la littérature québécoise
Alfonso Buelvas Garay
Université du Cauca (Colombie). Université de Tours (France)

Présentation
Depuis plusieurs années, la littérature francophone a suscité un bon nombre
d’études, et tout porte à croire qu’ils ne s’arrêteront plus jamais jusqu’à constituer
un livre unique dont les littératures nationales ne seront que les chapitres.L’impression dominante est de voir la littérature française comme une sorte de
bloc singulier, et d’autant plus volontiers que la France et plus particulièrement,
Paris ont exercé indéniablement un pôle d’attraction pour artistes et créateurs du
monde entier. Il y a en réalité, une foule de rassemblements divers qui brillent en
français sous le soleil de tous les continents.
L’aventure littéraire auQuébec date déjà d’une longue tradition. Elle a été
définitive dans l’affirmation de l’autonomie politique et culturelle. Dans ce sens la
poésie fonctionne comme un manifeste où les mots se mettent en place pour
affirmer une identité. Emile Nelligan est le personnage principal de cette aventure.
Il incarne, plus qu’aucune autre figure au Québec, le symptôme d’une littérature
québécoise. Le cultequ’on lui voue aujourd’hui montre son importance dans la
culture du Canada français, il est venu conjurer l’angoisse de perdre une langue
par l’avalanche d’une autre que s’imposait à toute vitesse. Grâce à cette écriture
tâtonnante d’un jeune homme de 17 ans, le Québec peut se dérober au regard de
l’autre comme une tentative de rapprochement culturel et intellectuel d’égal à égal.
Ceprocessus littéraire au Québec, n’as pas été absent des profonds paradoxes, des multiples évolutions enfin, d’ambiguïtés permanentes, où conflits,
mythifications et lucidités frénétiques ont désormais constitué ce qui définit cette
entité que l’on appelle littérature québécoise.

673

A L F O N S O B U E LVA S G A R AY

Une poétique.
L’œuvre d’Emile Nelligan est avant tout celle d’un adolescentsensible et en
quête de construire un univers. Pour aboutir à cet objectif, il n’a pas hésité au
passage à l’imitation et l’idéalisation de ses «pairs». Pourtant au-delà de cette
exigence intime du poète, existe l’affirmation d’une œuvre qui assume, parmi
d’autres thématiques, la mort et la souffrance comme chemins d’une poésie
nouvelle. Ne serait-ce donc pas dans ce sacrifice du poète que sesituerait sa
force comme l’affirme Hegel dans son célèbre épigraphe: “La mort est ce qu’il y
de plus terrible et maintenir l’œuvre de la mort est ce qui demande la plus grande
force?”. C’est justement ce choix, dans un premier temps, de devenir poète, et
ensuite de le faire avec son propre moi déchiré comme une sorte de dédoublement
en méta-récit, qui conduit Jacques Michon à affirmer ceci:“Vouloir être poète au
sens où Nelligan l’entendait, c’était choisir une position d’exclusion. Dans cette
société, il n’y avait de place que pour le bourgeois dilettante chez qui «la poésie
n’est qu’un délassement délicat, auquel on veut bien permettre de charmer la vie,
mais non de l’absorber.» Henry Desjardins disait: ‘la littérature n’est qu’un moyen
intelligent d’occuper des loisirs, cen’est pas un métier’. Le poète plus exigeant qui
ne supportait pas de compromis, qui refusait de confondre art et divertissement,
littérature et loisir, qui demandait à la poésie autre chose qu’un «délassement
délicat» devait se contenter de la part maudite” (MICHON, 1983: 30). Jacques
Michon ajoute: “Dans ce système symbolique, choisir l’art et la poésie de manière
exclusive, c’était choisir àcoup sûr la mort et la folie. Littérature et folie
devenaient ainsi complices, unis par un rapport obscur et constitutif. L’art et la
déraison se retrouvaient du même côté de la barre qui le voulaient l’un et l’autre
au refoulement et au démenti. Le poète comme le fou devait être refoulé, exilé,
interné. Les qualifications respectives du poète et du fou graduellement se
confondaient....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Émile nelligan
  • Émile nelligan
  • Émile nelligan
  • Émile nelligan
  • Émile nelligan
  • Emile nelligan
  • Vieux piano émile nelligan
  • La romance du vin par Émile Nelligan

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !