Épicure

Pages: 21 (5053 mots) Publié le: 10 mai 2010
Epicure, Lettre à Ménécée

Epicure et l’épicurisme : une philosophie calomniée et déformée

L’adjectif « épicurien » est passé dans le langage courant. Il qualifie les bons vivants, ceux qui aiment les plaisirs du ventre et de la chair. Certains ( le Dom Juan de Molière, le poète romain Horace – 1°s après JC - ) se présent ainsi comme des « pourceaux du troupeau d’Epicure », et unautre poète contemporain d’Epicure, Alexis, avait intitulé une comédie « le professeur de débauche ». La philosophie d’Epicure serait donc une « philosophie cochonne » (Michel Onfray).
4 mots –clé :
L’épicurisme est un hédonisme (recherche du plaisir), mais aussi un eudémonisme (recherche du bonheur, distinct du simple plaisir). On appelle eudémonisme une morale qui fait du bonheur le« souverain bien », cad la fin ultime (on cherche tous à être heureux) et la fin parfaite de l’existence (le bonheur n’est jamais un moyen pour une autre fin : on cherche à être heureux pour être heureux. A l’inverse, on gagne de l’argent pour autre chose que l’argent).
C’est un hédonisme mais aussi un éloge de la tempérance ( vertu morale de modération : il s’agit d’éviter les excès. Boire, mais au pas aupoint de s’en rendre malade, manger mais sans s’empiffrer. )
Le maître mot en est l’ataraxie : paix de l’âme, sérénité, absence de trouble de l’âme.

■ Contexte : l’époque hellénistique (transition entre la Grèce classique et l’âge romain)
Epicure (–341 samos, -271 Athènes) a vécu à l’époque hellénistique (3°-4°s av JC). C’est une époque qui débute à la mort d’Alexandre le grand (-323),suivie de celle d’Aristote (-322) : une période marquée par des troubles politiques (perte de l’indépendance d’Athènes) et par une rupture dans l’histoire de la philosophie : naissance de la philosophie comme art de vivre, conception popularisée par les stoïciens.
L’école d’Epicure (l’école du jardin, fondée à Athènes en –306) est contemporaine et concurrente de l’école du portique (stoa engrec), le stoïcisme.
Sa devise = « pour vivre heureux, vivons cachés ». Epicure, qui ne se mêle pas de politique, professe son enseignement au sein d’une petite communauté d’amis.

■ Textes
De cet enseignement, il reste peu de choses. Car l’histoire de la philosophie est comme toute histoire, l’histoire des vainqueurs. Et les vainqueurs, ce sont les stoïciens, les chrétiens, les grandesphilosophies du devoir (Kant). Cet enseignement nous est connu par
- Diogène Laërce, Vies et doctrines des philosophes illustres ( II) : recueil d’anecdotes et des 3 lettres d’Epicure qui nous restent.
- L’œuvre de Lucrèce, poète romain disciple d’Epicure (de la nature des choses).
- Quelques pierres gravées dans la propriété d’un romain du 2°s ap JC, en Asie mineure : Diogène d’Oenanda.
Del’enseignement d’Epicure, il reste donc peu de choses : maximes (40) et sentences vaticanes (81) et surtout 3 lettres : la lettre à Pythoclès (sur les météores), la lettre à Hérodote (sur la physique), la lettre à ménécée.
On sait que cet enseignement comportait 3 parties :
- une physique (étude de la nature), cf Lettre à Pythoclès et lettre à Hérodote
- une canonique ( de canon : règlede pensée et de conduite) : une théorie de la connaissance et du jugement, qui repose sur 3 critères du vrai : sensations, prénotions, affections.
- Une éthique : étude du bien vivre
L’éthique est centrale (physique et canonique lui sont subordonnées. Ex : on ne s’intéresse aux météores, à la foudre, que pour savoir si on a à les craindre.

1 Objet de la lettre à Ménécée : le bonheurL’éthique d’Epicure est exposée dans la Lettre à Ménécée, une lettre adressée à un chef d’école et ami. C’est une réponse à la désagrégation du monde antique, un petit traité de l’art d’être heureux quand la politique est devenue impuissante. Elle répond à une question très banale : « qu’attendons nous pour être heureux ? »
Et c’est au fond le pb central s’agissant du bonheur, celui de son...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • epicure
  • Epicure
  • Epicure
  • Epicure
  • Epicure
  • Epicure
  • Epicure
  • epicure

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !