États en danger : le cas du yémen

952 mots 4 pages
Fahd al-Quso avait proposé de fournir des enseignants pour l’école locale. Les familles du village savaient qu’al-Quso était l’un des militants les plus importants d’Al-Qaida au Yémen, mais ils accueillaient malgré tout cette idée avec bienveillance pour une raison simple : il n’y avait pas d’instituteur du tout dans l’école. Les gens se disaient qu’il valait mieux avoir des enfants suivant l’enseignement d’Al-Qaida que des enfants illettrés. Nous sommes à Rafadh, à plusieurs centaines de kilomètres au sud-est de Sanaa, la capitale du Yémen. Ici pas de route en dur, pas de réseau d’eau potable, pas d’électricité… et pas d’école. C’est là que le grand reporter Robert F. Worth a mené l’enquête pendant plusieurs semaines pour le New York Times Magazine, dans cette région du Yémen aujour­d’hui symbolique du retour des divisions tribales du pays et des soutiens pragmatiques à Al-Qaida.


Le reportage porte un titre radical : « The next Afghanistan? » R. Worth montre bien sûr comment le Yémen s’est depuis la réunification de 1990 lentement enfoncé dans l’affaiblissement économique. Mais il analyse surtout comment, pour éviter toute contestation politique d’envergure, les dirigeants yéménites successifs – et parmi eux l’actuel président Ali Abdullah Saleh – ont joué sur les rivalités tribales du pays. C’est finalement « un Yémen faible, accablé par une pauvreté endémique, marqué par une instrumentalisation du système tribal, qui est désormais mûr pour tomber dans les griffes d’Al-Qaida ».


Rien d’inéluctable dans cette situation. Au contraire. R.F. Worth analyse comment la politique de répression militaire internationale accentue la dégradation de la situation. Le reportage commence ainsi par la description d’une frappe aérienne par un missile de croisière lancé le 24 décembre 2009 sur le village de Rafadh. Plusieurs personnes furent tuées, mais pas les jeunes militants d’Al-Qaida présents dans le village. Dix pages plus loin, les derniers mots de l’article seront

en relation

  • La corne de l'afrique
    2423 mots | 10 pages
  • espaces maritimes
    1290 mots | 6 pages
  • Géopolitique des ris
    2417 mots | 10 pages
  • Pourquoi les etasuniens doivent stopper les guerres auto-génératrices de leurs pays ?
    8748 mots | 35 pages
  • printemps arabe
    7844 mots | 32 pages
  • Le tiers monde
    1763 mots | 8 pages
  • ISLAM ANTEISLAMIQUE
    1662 mots | 7 pages
  • Histoire
    2083 mots | 9 pages
  • Inconnu
    2400 mots | 10 pages
  • Droit de poursuite onu
    15558 mots | 63 pages