Étude de marché

Pages: 16 (3768 mots) Publié le: 12 mars 2013
| | Place du locuteur |   | | Place de l’auditeur   |   | |
| | Schématisation Im(A), Im(B), Im(T) |   | |
| A |   | | | | | B |   |
| | En fonction de préconstruits culturels (PCC), de représentations, de finalités. |   | | En fonction de préconstruits culturels(PCC), de représentations, de finalités.   |   | |

| | Place du locuteur |   | | Place de l’auditeur   |   | |
| | Schématisation Im(A), Im(B), Im(T) |   | |
| A |   | | | | | B |   |
| | En fonction de préconstruits culturels (PCC), de représentations, definalités. |   | | En fonction de préconstruits culturels (PCC), de représentations, de finalités.   |   | |

Cours 1 SDL S.3  – UE 34 S3 Pragmatique – F. Hailon
 
 
Introduction : une linguistique de la parole
 
A - De la linguistique à la pragmatique
Le Cours de linguistique générale de Ferdinand de Saussure (1857-1913) inau­gure une nouvelle façon deconcevoir les faits de langue. Il est à l’initiative d’une nouvelle discipline, la linguistique.
Le linguiste construit un objet d'étude spécifique. Dans cette démarche, il distingue dans les faits de langage, carac­térisés par leur hétérogénéité, langue et parole : « En séparant la langue de la parole, on sépare du même coup : 1° ce qui est social de ce qui est indivi­duel ; 2° ce qui est essentielde ce qui est accessoire et plus ou moins acci­dentel. » (Saussure, 1972, 30.)
«  Notre définition de la langue suppose que nous en écartions tout ce qui est étranger à son organisme, à son système, en un mot tout ce que l'on désigne par le terme de "linguistique externe". Cette linguistique-là s'occupe pourtant de choses importantes, et c'est surtout à elles que l'on pense quand on abordel'étude du langage. » (Saussure, 1972, 40.)
La linguistique moderne et struc­turale est une linguistique interne qui, adoptant le principe d'imma­nence, se consacre exclusivement au système linguistique. Elle rejette de ses considérations toutes déterminations externes (historiques, sociales ou géo­graphiques).
Saussure ne rejette pas pour autant leur existence. Il accepte pour en rendre compte de «parler de linguistique de la parole ». « Il ne faudra pas la confondre avec la linguistique proprement dite, celle dont la langue est l'unique objet » (Saussure, 1972, 40).
La linguistique de la parole ainsi définie par Saussure est une linguistique de la performance.
Ainsi : Qu’est-ce que parler, utiliser le langage ? Comment pouvons-nous comprendre un énoncé ? Comment certains d’entre euxpeuvent-ils être plus ou moins compréhensibles ? En quoi un énoncé peut-il faire entendre la voix d’un autre sujet parlant ?  Quelles sont les voix d’un énoncé ironique ?
Ces questions, qui témoignent de la participation de données autres que la seule structure linguistique au fonctionnement de la langue, appellent un nouveau composant dans la description linguistique : la pragmatique.
SynthèseLes domaines de l’analyse linguistique :
La phonétique est l'étude scientifique des sons de la parole du point de vue de leur production articulatoire, de leur transmission dans l'espace et de leur réception auditive.
La phonologie est l'étude, comme le précédent do­maine, de la face sonore du langage mais elle adopte un point de vue fonctionnel. Elle envisage les sons en regard de leur rôle dansla communi­cation linguistique.
La morphologie est l'étude des unités significatives minimales d'une langue. Elle isole ces unités indivi­sibles et elle analyse selon quels processus celles-ci se com­binent pour former de nouvelles unités de sens.
La syntaxe est l'étude de la phrase. Elle analyse selon quelles règles les unités de sens se combinent pour former des unités d'un niveau...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Etude de marché sur le marché du pain
  • etude de marche
  • Etude de marché
  • Étude de marché
  • Etude de marché
  • Etude de marché
  • Etude de marché
  • Etude de marche

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !