Étudiant

Pages: 2 (295 mots) Publié le: 19 février 2013
Atelier 4
Tout d’abord, La peste d’Albert Camus présente plusieurs liens avec laSeconde Guerre mondiale par la fermeture que subit subitement la ville. Présenté comme une importante conséquence de la fermeture de Oran, le sentiment d’exil est un sentimentpartagé par tous dans le roman : << Une des conséquences les plus remarquables de la fermeture des portes fut, en effet, la soudaine séparation où furent placés des êtres qui n’yétaient pas préparés. >> (p.67) Cette séparation soudaine, qui se résume non seulement par le fait d’être coupé du reste du monde mais aussi d’être séparé de toute famille etbiens aimés pour une durée indéterminée, est un sentiments qu’on dû vivre les habitants des pays européens sous l’emprise du régime de Hitler lors de la Seconde Guerre mondiale. Commedans cette guerre, la population est désormais enfermée sur elle-même sans moyen de s’enfuir ou d’être aidé par d’autres. De plus, Cette fermeture de la ville plonge le peuple face àune menace quotidienne de la mort, comme ce fût le cas dans la guerre du 1939-1945 : << La bouche ouverte, mais muette, l’enfant reposait au creux […]. >> (p197) Ilest possible de constater que la mort touche tout le moment, peu importe l’âge, comme ce fût le cas lors de la guerre. Lorsqu’il y a de telles tragédie, la mort devient un quotidienau quel le peuple se soumet où décide de combattre. D’ailleurs le vocabulaire utilisé dans le roman en lien avec la mort fait référence à cette guerre; quarantaine, fourd’incinération, isolement etc. Donc, la fermeture de la ville permet de faire le lien entre La peste et la Seconde Guerre moniale par le sentiment d’exil et la menace quotidienne de la mort.
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Etudiante
  • Etudiant
  • Étudiant
  • Etudiante
  • Étudiant
  • etudiante
  • etudiant
  • Etudiant

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !