Ôigufy

1120 mots 5 pages
Le côté thérapeutique de l'art a été très popularisé et élargi grâce au travail de Freud. Ce dernier explique que l'artiste doit son activité créatrice à des mécanismes qui s'apparentent à ceux de la production des rêves.

La création est une transposition des passions sur un plan supérieur, une sublimation. Pour Freud, la création artistique est une façon de rester enfant,: on ne sort pas de l'enfance, devenir adulte, c'est choisir un moyen de rester enfant.

L'art nous permet d'échapper à la perversion ( l'adulte qui n'a pas renoncé à ses jouissances de pervers polymorphe) et à la névrose(les névrosés avec leur symptômes morbides sont prisonniers de l'enfance.

Dans l'art les tendances infantiles ne sont ni refoulées, ni satisfaites mais déplacées quant à leur but.

L'artiste emporte son enfance avec lui et investit ailleurs, en un autre lieu l'énergie inapaisée de ses désirs infantiles: on peut sublimer aussi dans la science, la philo…

Le travail artistique est proche du travail de deuil puisqu'il s'agit par l'art de supporter l'insupportable de sorte que la souffrance peut devenir productive..

Même si dans la création d'une œuvre , la fantaisie nous détourne de la réalité, ce détour devient forcément un retour: l'art est un chemin de retour qui nous mène à la réalité et à la vérité.

Par son travail, l'artiste peut réconcilier le principe de plaisir et le principe de réalité: l'artiste joue, rêve, fantasme pour le VRAI.

B) SCHOPENHAUER: L'ART AFFRANCHISSEMENT DE LA SOUFFRANCE

Dans son ouvrage , le monde comme volonté et comme représentation , Schopenhauer explique que la volonté est universelle , immuable et libre. Elle s'applique à tous les phénomènes du monde, elle est "la réalité ultime et le noyau du réel"

La volonté s'exprime dans le monde par le vouloir vivre, le désir et la sexualité. C'est une position anti cartésienne( la volonté remplace la raison) et anti hégelienne ( la volonté remplace l'esprit) . Une telle

en relation

  • Freud
    3208 mots | 13 pages
  • L'art
    803 mots | 4 pages
  • Milieu carcéral
    745 mots | 3 pages
  • exposé surréalisme
    1192 mots | 5 pages
  • Commentaire freud
    751 mots | 4 pages
  • Freud
    2498 mots | 10 pages
  • La conscience l'inconscient le sujet
    1281 mots | 6 pages
  • étude sur le rêve et le danger
    415 mots | 2 pages
  • Le désir est-il la marque de la misère humaine ?
    1081 mots | 5 pages
  • Moise de michel ange
    1967 mots | 8 pages