12 Hommes en colère: satire du système judiciaire américain

1877 mots 8 pages
Quand Sydney Lumet entame le tournage de ses Douze Hommes en colère, en 1957, il n’a encore jamais travaillé pour le cinéma. À 33 ans, il est en revanche un pro de la télévision, spécialisé dans la réalisation de shows en direct. Sa toute première expérience professionnelle (hormis sa prime jeunesse d’acteur manqué) est sa participation au show de CBS, Studio one , série dramatique archi-populaire, dont un des épisodes est précisément Douze Hommes en colère, sur un scénario de Reginald Rose. En dépit de son âge, Lumet dispose d’un casting de premier choix avec quelques grandes gueules de l’époque : Martin Balsam, Lee J. Cobb (comme toujours atrabilaire), E.G. Marshall ou Jack Warden, sans oublier
Henry Fonda au sommet de sa gloire en temps réel. Le réalisateur, aborde ici son thème de prédilection, l’exercice de la justice, en filmant les délibérations d’un jury de cour d’assises en temps réel. Un huis clos étouffant et pas facile à filmer. Il décide d’ajouter une contrainte formelle simpliste et méchamment efficace. «J’ai tourné le premier tiers du film au-dessus du niveau des yeux, le deuxième tiers à hauteur des yeux et le dernier tiers en dessous du niveau des yeux. Ainsi, vers la fin du film, on commençait à voir le plafond. Les murs se rapprochaient, et le plafond semblait s’abaisser. Cette sensation de claustrophobie grandissante m’a permis de maintenir la tension jusqu’à la fin, où j’ai utilisé un angle large pour laisser le spectateur respirer.»
Accessoirement, Sydney Lumet change progressivement la focale, histoire d’accentuer encore l’effet d’écrasement de l’espace. Avec cinquante ans tout rond au compteur (le film est sorti le 29 juillet 1957 aux Etats-Unis, Douze Hommes en colère reste un moment saisissant de cinéma. Par son caractère minimaliste, mais surtout en tant que référence du film judiciaire dont Hollywood est friand. Tout se déroule dans une pièce minuscule, avec pour tout mobilier une méchante table de bois, douze chaises et un

en relation

  • Fiche de lecture « les fourberies de scapin »
    32761 mots | 132 pages
  • centres
    35405 mots | 142 pages
  • Évolution de la critique
    32776 mots | 132 pages
  • Abus de pouvoir
    11834 mots | 48 pages
  • La liberté d'expression
    14864 mots | 60 pages
  • Montesqieu
    14235 mots | 57 pages
  • Textes programme français première
    14942 mots | 60 pages
  • Histoire Moderne 1
    12033 mots | 49 pages
  • Histoire du droit
    33878 mots | 136 pages
  • Citations historiques
    48647 mots | 195 pages