Acces aux ressources génétiques

1294 mots 6 pages
Innovation, ressources génétiques et connaissances traditionnelles: comment concilier tout cela?

* Daniel Kraus, Professeur de droit de l’innovation à l’Université de Neuchâtel, avocat (Umbricht)

Un article du «Temps» titrait récemment qu’une grande multinationale suisse était accusée de biopiraterie («Accusé de biopiraterie, le groupe Nestlé se défend», «Le Temps» du 10 juin 2010 p. 24). Selon l’article, le groupe a déposé cinq brevets auprès de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) liés aux plantes du rooibos et du honeybush qui poussent en Afrique du sud. Ces demandes auraient été «plutôt mal accueillies» par l’Office européen des brevets.

En l’espace de deux mois, c’est le deuxième cas de ce genre, lié à des plantes sud-africaines, qui fait la une des journaux. Le 20 avril dernier, en effet, le dépôt d’un brevet lié à la plante pélargonium par une entreprise pharmaceutique allemande a fait l’objet d’une décision sur opposition de l’OEB, par laquelle le brevet a été annulé. C’est la première fois que l’OEB a examiné la question de la «biopiraterie» dans le cadre du dépôt d’un brevet. Or, contrairement à ce que l’on peut lire parfois, le refus de ce brevet n’était pas justifié par de tels actes de la part du déposant, mais par des considérations classiques du droit des brevets, les conditions de protection n’étant pas remplies. Cette décision sera certainement utile à l’avenir dans des cas d’utilisation de ressources génétiques et de connaissances traditionnelles en provenance de pays en développement. Qu’entend-on par «biopiraterie», et que dit cette décision?

Un certain nombre de pays en développement, dont l’Afrique du Sud, bénéficient d’une grande diversité biologique et donc de plantes, d’animaux et de microorganismes. Ces derniers contiennent des ressources génétiques parfois utilisées dans le développement de nouveaux produits, notamment pharmaceutiques, cosmétiques ou alimentaires, y compris dans les pays

en relation

  • La question de l'apa à l'échelle internationale
    2503 mots | 11 pages
  • le traitement des minerais
    15789 mots | 64 pages
  • Somme nous libre?
    10989 mots | 44 pages
  • Les révolutions vertes
    10093 mots | 41 pages
  • Reseau
    12050 mots | 49 pages
  • Genetique_et_evolution_219986
    8651 mots | 35 pages
  • La biodiversité
    6701 mots | 27 pages
  • Classe : 1ère stl enseignement : chimie-biochimie-sciences du vivant
    1045 mots | 5 pages
  • Lanmondialisation et la drogue
    7148 mots | 29 pages
  • LyceeGT_Ressources_2_Commun_SVT_147266
    9221 mots | 37 pages