acte 03 de la decentralisation au Senegal

15130 mots 61 pages
LA PHRASE
Une phrase est une unité qui a sa propre autonomie syntaxique : elle ne dépend d’un point de vue grammatical d’aucune autre unité.
Exemples :
a) Nous vous communiquerons tous les détails nécessaires à la constitution du dossier.
b) Viens et regarde.
c) Après plusieurs jours passés à la campagne, il est venu nous rejoindre dans le chalet que nous avaient prêté mes parents.
À l’écrit, la phrase se reconnaît par ses limites : à gauche, une majuscule et à droite, un point. Le point peut être remplacé par un autre signe de ponctuation (point d’interrogation, d’exclamation, point-virgule…).
Phrase simple et phrase complexe
On appelle phrase simple une phrase qui comporte une seule proposition et phrase complexe une phrase qui en comporte plusieurs. La phrase (a) est une phrase simple, les phrases (b) et (c) sont des phrases complexes.
Dans la phrase (b), les deux propositions sont coordonnées par et. On peut alors considérer qu’il s’agit en fait de deux phrases simples et réserver l’appellation de phrase complexe aux phrases de type (c) contenant une ou plusieurs propositions subordonnées.
Phrase verbale et phrase averbale
On appelle phrase averbale une phrase qui ne contient pas de verbe principal. Exemples : Attention à la marche ! Bienheureux les pauvres en esprit.
Une phrase averbale peut contenir un verbe, mais c’est le verbe d’une proposition subordonnée. Bienheureux celui qui connaît une telle expérience. (connaît est le verbe de la proposition subordonnée relative qui connaît une telle expérience ; la phrase pourrait se réduire à bienheureux celui-là).

LA PROPOSITION
La proposition contient un verbe à un mode personnel
La proposition est un constituant de la phrase. Elle se compose d’un sujet et d’un groupe verbal. Le groupe verbal a pour noyau un verbe conjugué à un mode personnel (indicatif, subjonctif, conditionnel et impératif). Exemple : Dans son article, le journaliste résume brièvement l’histoire puis il

en relation

  • Analyse du Poème Sérénade triste
    681 mots | 3 pages
  • Grammaire
    23200 mots | 93 pages
  • Commentaire les forberie de scapin
    931 mots | 4 pages
  • Baudelaire les petites vieilles
    4955 mots | 20 pages
  • Recueil de données ifsi
    2144 mots | 9 pages
  • A l'ouest rien de nouveau
    671 mots | 3 pages
  • Monsieur
    1563 mots | 7 pages
  • La décentralisation au maroc
    5723 mots | 23 pages
  • L'etat unitaire décentralisé en france
    2079 mots | 9 pages
  • Le taureau blanc
    611 mots | 3 pages
  • Compte rendu : à l'ouest rien de nouveau
    1964 mots | 8 pages
  • Décentralisation et principe d'égalité
    410 mots | 2 pages
  • Les propositions
    368 mots | 2 pages
  • La decentralisation au maroc
    3765 mots | 16 pages
  • Monsieur
    481 mots | 2 pages