Acte 5 scène 5

Pages: 13 (3216 mots) Publié le: 2 janvier 2013
La Médée de Corneille, première furie vindicative
Médée incarne depuis l’Antiquité l’effet dévastateur de la passion de vengeance. La première tragédie de Corneille, créée en 1635 est encore fortement marquée par le goût baroque de l’excès. Par ailleurs, et cela n’est pas pour surprendre, le jeune auteur, bon latiniste, se tourne vers la mythologie, emprunte aux Anciens, non sans se mettre àl’école de ses prédecesseurs modernes. Toute la tragédie est centrée sur la vengeance, l’influence grandissante de cette terrible passion dans l’âme de Médée, ses effets dévastateurs. Parmi les femmes excessives, la Médée de Corneille occupe l’un des premiers rangs pour ce qui est de la vigueur et de la véhémence. Il peut être éclairant de la comparer à ses modèles antiques, pour l’essentiel à la Médéed’Euripide et à celle de Sénèque. L’esprit de vengeance « n’est pas le trait essentiel du caractère de la Médée d’Euripide1 », assure E. Forsyth, car elle est excessive dans toutes ses passions, dans son amour pour Jason comme dans sa haine après sa répudiation. Sa décision de vengeance intervient tard, après un conflit intérieur, comme le seul moyen qui lui reste de donner libre cours à sapassion, quelle qu’elle soit. Si l’offense qu’elle a subie mérite une revanche, la vengeance qu’elle exerce est excessive à cause de « l’intensité de la passion qui la possède ». La Médée de Sénèque s’abandonne dès les premières scènes à la passion de vengeance, que le Latin considère comme entièrement criminelle – dans son traité De la Colère2, il décrit ce que peut être le théâtre de la vengeance : Ilfaut montrer sa rage effrénée et foudroyante, il faut lui rendre ses apprêts habituels garrots, croix, feux allumés autour des corps empalés. Chez lui, le tragique réside dans le « spectacle des souffrances »3 qu’infligent à l’homme toutes les circonstances malheureuses de la vie. Mais l’homme possède le moyen d’atténuer les ravages des passions humaines en les maîtrisant, par l’exercice de laraison, par l’application de la doctrine stoïcienne. Ainsi, lorsque le protagoniste dans les tragédies de Sénèque « révèle une passion en réduisant au silence la voix de la raison », l’auteur montre la passion qui monte sans cesse jusqu’à atteindre son paroxysme et éclater « au point culminant de la pièce contre la victime impuissante ». C’est ainsi qu’il cherche à inspirer à son public « l’horreurdes passions »4, et particulièrement, dans la Médée, celle de la passion vindicative, dans un but moralisateur. La première héroïne tragique de Corneille comporte des ressemblances avec ces deux modèles, elle n’est pas uniquement animée par la passion de vengeance, mais c’est pour l’accomplir qu’elle déploie vigueur et excès.

1

E. Forsyth, La tragédie française de Jodelle à Corneille(1530-1640). Le thème de la vengeance, Paris, Nizet, 1962, p. 95. III. 3. 6. Forsyth, p. 102. Forsyth, p. 103.

2 3 4

Revue d’Études Françaises

No 7 (2002)

Corneille a laissé deux opinions contradictoires à son sujet. Revenant sur ce personnage dans l’Examen de 1660, il la charge de moins de culpabilité que ne l’avait fait Sénèque : il considère « qu’elle attire si bien de son côté la faveurde l’auditoire qu’on excuse sa vengeance après l’indigne traitement qu’elle a reçu de Créon et de son mari », et il dépeint le pouvoir de Créon comme beaucoup plus corrompu, plus cynique que dans les tragédies précédentes. Il humanise aussi beaucoup Médée, afin de parvenir à ce qu’« on (ait) plus de compassion du désespoir où ils l’ont réduite que de tout ce qu’elle leur fait souffrir ». Mais dansla dédicace « À Monsieur P.T.N.G. », ne pouvant se détacher du mythe qui fait de Médée une infanticide, il l’avait présentée comme incarnant « le crime en son char de triomphe ». A-t-il changé d’avis avec le temps ? Ou a-t-il toujours été partagé entre l’horreur du crime et la sympathie pour la criminelle ? L’un des traits qui atténue la culpabilité que Sénèque faisait peser sur l’héroïne...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Andromaque, acte 5, scène 5
  • Andromaque scène 5 acte 5
  • Andromaque acte 5 scene 5
  • Andromaque acte 5 scène 5
  • Acte iv scène 5
  • Acte 5 scène 7
  • Acte 5, scène 7
  • Acte II scène 5

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !