Acteur et le système

Pages: 7 (1650 mots) Publié le: 19 avril 2011
|Auteur de la fiche lecture : Olivier CATINAUD |Mots-clés : Raisonnement stratégique, raisonnement systémique, acteur, |
|Établissement : Lycée Gaston Berger |organisation, stratégie d’acteur, action organisée, pouvoir, société |
|Académie : Lille ||
|Relecture : Jean-Bernard Ducrou | |
| |Date de publication sur le site : (2) |
||Date de révision : |

1 L’ACTEUR ET LE SYSTÈME

1 Les contraintes de l’action collective

Prénom et Nom des auteurs : Michel CROZIER & Erhard FRIEDBERG

Catégorie, genre : Essai scientifique de sociologie politique (Manuel théorique qui présente un paradigme sociologique)Éditeur : Éditions du Seuil Date de parution : 1977 Volume : 493 pages
 

INTÉRÊT DE L’OUVRAGE

L’ouvrage est une synthèse théorique qui présente l’analyse stratégique et l’analyse systémique. Il propose une réflexion conceptualisée sur l’action humaine individuelle et collective.

« L’analyse des organisations peut apporter une contribution à notre avis décisive à la constitution d’un nouveaumode de raisonnement sur les affaires humaines » p20-21. La connaissance de la société passe par l’analyse des organisations.

CONCEPTS ET IDÉES CLÉS
 
ë Composition de l’ouvrage

5 parties : « L’organisation comme problème », « L’organisation et l’environnement », « Le phénomène systémique », «Les problèmes de la décision », « Réflexions sur le changement » et 15 chapitres. L’annexe présentela démarche de recherche.
Bibliographie générale : de Abegglen J.C. à Worms J.-P. (page 479 à 493).
Index des noms p 495
Index des notions p 498

ë Idées principales

Préambule méthodologique

Démarche globale : de l’organisation au système

Deux modes de raisonnement complémentaires sont utilisés pour analyser les organisations :

le raisonnement stratégique : on part de l’acteurpour découvrir le système qui seul peut expliquer par ses contraintes les apparentes irrationalités du comportement de l’acteur.
le raisonnement systémique : part du système qui s’impose à l’acteur pour retrouver la dimension contingente arbitraire et non naturelle de son ordre construit. (p230)

Les auteurs illustrent ces deux modes de raisonnement : « pour comprendre le même crime, d’un côté,on part du coupable et de la logique de ses relations avec les différents protagonistes, de l’autre, on part de la situation comme système qui conditionne les relations et définit donc des possibilités de crime ». (page 237)
I. l’acteur

Un acteur n’est pas celui qui tient un rôle (on considère alors l’individu enfermé, même de son plein gré)  ; c’est celui qui agit dans la situation.
L’acteuradopte des stratégies qui tiennent compte des relations de pouvoir et qui majorent ses gains personnels. On appellera ainsi « stratégie » l’ensemble des comportements réguliers que l’acteur adopte en vue de préserver ses intérêts. Toute stratégie est rationnelle dans le sens ou elle tend à obtenir des résultats et elle est orientée en fonction des enjeux de la situation.
L’acteur dispose d’unecertaine autonomie et il est capable de décision. Mais, la recherche de la meilleure solution (optimisation) à un problème est impossible. « Sa liberté et son information sont trop limitées pour qu’il y parvienne. Dans un contexte de rationalité limité, il décide de façon séquentielle et choisit pour chaque problème qu’il a à résoudre la première solution qui correspond pour lui à un seuil...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Acteur et systéme
  • Les acteurs du système de santé
  • Croire acteurs et systèmes
  • CROZIER Acteurs et systemes 1
  • Système touristique: management et acteur en europe
  • -Les-Composants-Et-Les-Relations-Du-Systeme-Economique , les acteur les flux et les marchés
  • Acteur
  • acteurs

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !