Affaire juridique omar raddad

1145 mots 5 pages
Affaire Omar Raddad

Les faits :

Le 23 juin 1991, Ghislaine Marchal, 65 ans est tuée de plusieurs coups de couteau et de coups de poutre a son domicile.
Mme Marchal devait aller déjeuner chez une de ses amies. A 11h45, elle eu une conversation téléphonique avec cette dite amie. A 13h30 devant la non venue de Mme Marchal, son ami, s'interrogeant sur son retard, téléphona à la villa mais personne ne répondit.
Le corps de Mme Marchall fut retrouvé dans sa cave le 24 juin 1991 au soir par les gendarmes, prévenus par les voisins, qui s'inquiétaient que leur voisine ne donne plus de signe de vie depuis la veille.
En entrant, les gendarmes fouillent la maison et découvrent la cave fermée à clef. Après avoir trouvé la clef, ils essayent d'entrer mais un lit pliant bloque ainsi qu'un tube métallique bloquent la porte. Les gendarmes devront enfoncer la porte et trouveront le corps inanimé de Mme Marchal frappé de plusieurs coups de couteau et de coups de poutre. Ils constateront également qu'une inscription « Omar m'a tuer » est marqué sur le mur avec le sang de la victime ainsi qu'une autre inscription un peu plus loin, « Omar m'a t ».
Omar, le jardinier de Mme Marchal, devient alors le suspect numéro un.
Craignant une fuite vers son pays d’origine, les gendarmes le recherchent activement dès le mardi 25 juin 1991. N'étant pas à son domicile, les gendarmes le retrouvent au domicile de sa belle mère à Toulon et le placent en garde a vue. A l'issue de ca garde à vue, les gendarmes décident de le transférer chez le juge d'instruction.
Le 27 juin Omar Raddad est mis en examen pour homicide volontaire.
Le 23 août 1991, des experts en graphologie estiment que la victime, Mme Marchal est bien l'auteur des deux inscriptions dénonçant Omar Raddad.
Le 02 février 1994, Omar Haddad est condamné par la cour d'assises de Nice à 18ans de réclusion criminelle alors qu'il clame toujours son innocence.

La Procédure :

. 27 juin 1991: Omar Raddad est inculpé d'homicide

en relation

  • Th me 1 donia
    2274 mots | 10 pages
  • Ecjs
    2322 mots | 10 pages
  • Ecjs
    567 mots | 3 pages
  • Le mensonge est-il un remède ou un poison?
    989 mots | 4 pages
  • Théorie générale du droit
    8082 mots | 33 pages
  • Le système judiciaire français
    4687 mots | 19 pages
  • Science et justice : les valeurs communes
    8894 mots | 36 pages
  • Contre enquête pénale
    14709 mots | 59 pages
  • Magazine yabiladi
    22747 mots | 91 pages
  • Cours de droit constitutionnel de la v' république
    37068 mots | 149 pages