Aimé césaire

Pages: 2 (275 mots) Publié le: 2 janvier 2012
Aimé Césaire (1913-2008)

Ecrivain et homme politique français de Martinique, Aimé Césaire prend conscience lors de ses études à Paris que la colonisation a engendré uneprofonde négation de la culture noire. Aux côtés de Léopold Sédar Senghor, il fonde le courant littéraire de la négritude, qui défend les valeurs et l'identité du peuple noir. Actifpolitiquement, il devient député en Martinique et lutte pour concilier l'équilibre économique et l'émancipation culturelle de son pays.

Transmission :

Dans ce poème, extrait de« moi, laminaire... » publié en 1982, Aimé Césaire évoque le problème de la transmission culturelle et de la mémoire. La recherche de l'identité est une problématiquefondamentale pour Césaire, Martiniquais dont les ancêtres ont été vendus comme esclaves et déracinés de leur culture africaine d'origine.

« le surplus
je l'avais distribué aux ridesdes chemins
à l'acharnement des ravins
les forces ne s'épuisent pas si vite
quand on n'en est que le dépositaire fragile. Dépositaire : personne à qui ona confié
Qui combien aux prix de quels hasards quelque chose, ici la mémoire. les avaient amassées ?
Un signe
un rien
unelueur au bas du ciel
une flamme née du sol
un tremblement de l'air
le signe que rien n'est mort
je hurlais :
vous n'avez pas le droit de laisser couper
le cheminde la transmission
je hurlais :
la bouffonnerie des neurones
suffit à mettre hors de cause l'état de la caldeira caldeira: creux formé en haut d'un volcan

jehurlais au violent éclatement

cependant le temps me serpait dur
jusqu'à la racine intacte. »
« moi, laminaire ».. 1982, Le Seuil, « Points », 2006
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Aimé césaire
  • Aimé cesaire
  • Aimé cesaire
  • aimé césaire
  • Aimé césaire
  • Aimé Césaire
  • Aime cesaire
  • Aime césaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !