Ainara

1590 mots 7 pages
— T’as encore grandi ! Soupire Diego sur le quai de la gare en toisant sa cousine Lauren (prononcer Lorraine, comme « quiche lorraine »). 
Ils ont beau avoir le même âge, 13 ans, Lauren le dépasse toujours d’une tête. Exaspérant ! Chaque été, les cousins se retrouvent chez les parents de Lauren, en Provence. Mais ces derniers viennent de se séparer. Alors Lauren est partie chez Camilla et Nathan, les parents de Diego. Ils ont loué pour deux semaines une maison sur la Côte basque. 
Il pleut des cordes. 
— Tu verras, la villa est incroyable, chuchote Diego à l’oreille de sa cousine tandis que la voiture longe le bord de mer. 
À travers le rideau de pluie, Lauren découvre une haute façade blanche à colombages peints en rouge, dans un pur style basque. L’imposante villa se dresse face à la mer déchaînée avec un jardin en pente qui descend vers la plage. Le vent souffle furieusement. 
Une ambiance tout à fait gothique.
Lauren suit Diego dans un vestibule dallé de tommettes blanches et noires. Il fait un froid tenace. Et dire qu’on est en été ! Tante Camilla s’active, allume un feu dans la cheminée du salon, disparaît dans la cuisine qui semble à des kilomètres. Le père de Diego déboule, portant Lucie, la petite dernière, sur ses épaules. 
— Alors, tu en penses quoi de cette baraque, ma jolie ? Lance-t-il à sa nièce. Elle appartient à un copain qui l’a héritée d’un vieil oncle. Il paraît qu’elle a toute une histoire ! D’ailleurs, il y a un tas de photos et de lettres dans le grenier. Tu devrais les regarder avec ton cousin. Mais Diego est déjà en haut de l’escalier, la valise de sa cousine à la main. Il lui fait signe de monter. Lauren remarque que les murs sont fissurés, les tapis usés, les peintures défraîchies. Elle ne peut s’empêcher de penser à qui vivait ici, au début du siècle dernier. Certainement une grande famille avec pleine d’enfants, des gouvernantes, des messieurs élégants, des dames dans de belles robes. Elle n’a jamais vu autant de couloirs, d’escaliers,

en relation

  • La generacion de los mil euros
    2516 mots | 11 pages
  • Espagnol
    506 mots | 3 pages
  • L'art
    260 mots | 2 pages
  • La stratégie marketing de la chaîne d'hôtel ibis
    1936 mots | 8 pages
  • Parisien
    53265 mots | 214 pages