Albert camus

464 mots 2 pages
Albert Camus est né à Mondovi en Algérie le 7 Novembre 1913 dans une famille très modeste, originaire du bordelais, installée en Algérie depuis le début du 19ème siècle. Son père, blessé lors de la bataille de la Marne, meurt en 1914 et sa mère, sourde et muette, est illettrée. Il est remarqué à l’école par son instituteur de CM2, Louis Germain, qui lui donne des leçons particulières et le pousse à faire des études, malgré les réticences de sa famille, qui souhaitait le voir travailler tôt. C’est à cet instituteur que 40 ans plus tard (1957), Albert Camus dédie son discours lorsqu’il reçoit le prix Nobel de littérature pour l’ensemble de son œuvre. Albert Camus, après avoir obtenu son bac en 1932, fait des études de philosophie et adhère au parti communiste qu’il quitte deux ans plus tard.
En 1938, il devient journaliste à Alger-Républicain où il est notamment chargé de rendre compte des procès politiques algériens. En 1942, désormais installé à Paris, il milite dans un mouvement de résistance et publie des articles dans Combat qui deviendra un journal à la libération. Le 8 août 1945, il est le seul intellectuel occidental à dénoncer l'usage de la bombe atomique deux jours après les bombardements d’Hiroshima et Nagasaki, dans un éditorial de Combat resté célèbre. En 1956 (guerre d’Algérie), à Alger, il lance son « Appel pour la trêve civile », tandis qu’il est menacé de mort. Il est haï par les défenseurs de l'Algérie française, et est forcé de quitter Alger sous protection. La même année (1956), il proteste contre l'expansionnisme communiste à Budapest (septembre 1956), comme il avait protesté en 1953 contre la répression sanglante des révoltes de Berlin-Est. Ses prises de positions d’homme libre lui ont valu des amitiés et des inimitiés très fortes, notamment avec Jean-Paul Sartre et André Malraux.
L’œuvre d’Albert Camus est très riche. En 1936, il fonde le Théâtre du Travail et il écrit avec trois amis Révolte dans les Asturies, une pièce qui est alors

en relation

  • Albert camus
    1266 mots | 6 pages
  • Albert Camus
    916 mots | 4 pages
  • Albert camus
    298 mots | 2 pages
  • Albert Camus
    497 mots | 2 pages
  • Albert camus
    279 mots | 2 pages
  • Albert camus
    376 mots | 2 pages
  • Albert camus
    399 mots | 2 pages
  • Albert Camus
    610 mots | 3 pages
  • Albert camus
    785 mots | 4 pages
  • Albert camus
    1090 mots | 5 pages