Alexander selkirk

1098 mots 5 pages
Alexander Selkirk, appelé aussi Alexander Selcraig, est un marin écossais né en 1676 et mort le 13 décembre 1721, dont l'aventure inspira le roman Robinson Crusoé de Daniel Defoe en 1719.
-------------------------------------------------
Sa vie avant son départ :
Fils d'un cordonnier et tanneur à Lower Largo, dans le comté de Fife, Écosse, Selkirk est né en 1676. Dans sa jeunesse, il fit preuve d'un caractère querelleur et indiscipliné. Cité à comparaître le 27 août 1695 devant le consistoire de Kirk pour « tenue indécente » dans une église, il « ne comparut pas, s'étant enfui sur les mers : son affaire reste ouverte jusqu'à son retour ». Selkirk débute sa carrière de marin en 1695. En 1703, il rejoint une expédition corsaire dans l'océan Pacifique sous le commandement du capitaine William Dampier. Le navire de Selkirk est commandé par le capitaine Thomas Stradling.
-------------------------------------------------
Le débarquement sur l'île
En octobre 1704, après une campagne décevante contre les bateaux et les villes des Espagnols, l'expédition se sépare en plusieurs groupes. Le capitaine Stradling fait escale aux îles Juan Fernandez, au large de Valparaíso, pour approvisionner le bateau en bois et en eau avant de repartir vers l'Angleterre en octobre 1704. Le bateau ayant subi de gros dommages dans les batailles et nécessitant un carénage, Selkirk veut le réparer avant de franchir le cap Horn. Devant le refus obstiné du capitaine Stradling, Selkirk, sous le coup de la colère, refuse de poursuivre la route et exige qu'on le laisse sur l'île Mas-a-Tierra, dans l'archipel Juan Fernández, à quelque 400 milles des côtes chiliennes. Il essaya de convaincre quelques uns de ses compagnons d'équipage de déserter avec lui en restant sur l'île. Son plan reposait sur l'hypothétique passage d'un autre bateau qui leur viendrait en aide. Personne ne s'engage avec lui dans l'aventure. Le capitaine Strandling exauça le vœu d'Alexander Selkirk et l'abandonna sur l'île de

en relation

  • Faut-il être seul pour être soi-même ?
    1093 mots | 5 pages
  • la robinsonade
    1509 mots | 7 pages
  • 1670 – 1870 : Two centuries of existence of the hudson's bay company
    3220 mots | 13 pages
  • vendredi corrige s
    14612 mots | 59 pages
  • Vendredi ou les limbes du pacifique
    4494 mots | 18 pages
  • les mythe de robinson
    4474 mots | 18 pages
  • Le desir
    6376 mots | 26 pages
  • vendredi ou la vie sauvage
    13238 mots | 53 pages
  • Le canada
    22170 mots | 89 pages
  • Vendredi ou les limbes du pacifique
    15692 mots | 63 pages