Alfred Dreyfus

Pages: 5 (1092 mots) Publié le: 25 juillet 2014
Alfred Dreyfus est né le 9 Octobre 1859 à Mulhouse en Alsace, c’est un officier français
issu d’une riche famille juive de neuf enfants. Quand l’Alsace est annexé par l’Allemagne en
1871, la famille Dreyfus décide de partir à Paris, où Alfred s’engage dans l’armée, afin de se
battre pour que l’Alsace redevienne française. Il entre par la suite à l’école polytechnique
en 18778 et devientofficier d’artillerie.

L’origine de l’affaire Dreyfus est en fait une histoire de contre espionnage. Les services de
renseignements français ont en effet découvert en 1894, une lettre appelé bordereau
dévoilant des secrets militaires français et adressée à l’ambassade allemande. Alfred Dreyfus
devient très vite le suspect idéal, de par son écriture proche à celle du bordereau, son
posted’artilleur ou encore ses origines alsaciennes et juives. De plus, sa réputation
d’homme antipathique et prétentieux le désert davantage.
Le 15 Octobre 1894, il est arrêté et incarcéré à la prison du Cherche Midi. Il passe en
conseil de guerre à Paris le 19 Décembre 1894, défendu par Edgar Demange, un avocat
choisi par son frèere Mathieu. Tout au long du procès, Edgar Demange démontre les
incohérenceset la légèreté des preuves qui pèsent sur Dreyfus, mais pourtant le 22
Décembre, Dreyfus est condamné à l’unanimité pour trahison, « à la destitution de son
grade, à la dégradation militaire et à la déportation perpétuelle dans une enceinte
fortifiée », c'est-à-dire au bagne de Guyane. Il n'est pas condamné à mort, cette peine ayant
été abolie pour les crimes politiques depuis 1848.
Pour lesautorités, la presse et le public, les quelques doutes d'avant procès sont dissipés.
Son cas est évoqué devant la Chambre des députés et il ne trouve alors aucun défenseur, ni
même en la personne de Jean Jaurès qui le condamne à la tribune ou de Clémenceau, les
deux soulignant que la peine de mort venait d'avoir été appliquée à un jeune soldat insolent
en vertu du Code de justice militaire.Alfred Dreyfus est dégradé le 5 janvier 1895 dans la cour d'honneur de l'école militaire de
Paris devant une foule furieuse qui crie notamment « À bas le traître, à bas le juif ». Lui,
continuera de clamer son innocence avec la célèbre phrase «Innocent, innocent, vive la
france, vive l’armée».
Le 21 janvier 1896, le lieutenant-colonel Georges Picart devenu chef du service de
renseignements(SR) en juillet 1895, intercepte un document, le « petit bleu », qui ne laisse
aucun doute sur les accointances de son auteur, le commandant Esterhazy, avec l'ambassade
d'Allemagne, et dont l'écriture est identique à celle du bordereau qui a entraîné la
condamnation de Dreyfus. Il découvre par ailleurs que le dossier secret comportant des
pièces couvertes par le secret militaire, communiqué auConseil de guerre pendant le
délibéré, à l'insu de la défense, est vide de preuves.
L'Affaire Dreyfus naît à ce moment-là, faisant suite à l'acquittement du véritable traître,
Ferdinand Waslin Esterhazy, au moment où Emile Zola publie « J’accuse. . . ! » dans l’Aurore
du 13 Janvier 1898. Il est suivi d'un très médiatique procès en diffamation, à
rebondissements, engagé par l'État, et au termeduquel Émile Zola est condamné au
maximum de la peine, le forçant à l'exil en Angleterre. L'Affaire éclate alors au grand jour et
divise les grands courants politiques de l'époque en clans dreyfusards et antidreyfusards.

Son cas à nouveau évoqué à la Chambre des Députés provoque un scandale dans le cadre
de crises ministérielles. Les preuves produites par le Ministre de la Guerre devant laChambre se révéleront être des faux commis par les militaires. L'auteur de ces fausses
pièces, le Colonel Henry, sera emprisonné en 1898 et se suicidera au lendemain même de
sa mise en détention.
Après l'arrêt de la Cour de cassation qui annule le premier jugement pour violation des
droits de la défense aux termes d'un arrêt réputé particulièrement audacieux pour
l'époque, Alfred Dreyfus...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Alfred dreyfus
  • Alfred dreyfus
  • Bioagraphie alfred dreyfus
  • Bioagraphie alfred dreyfus
  • Dreyfus
  • Dreyfus
  • Dreyfus
  • dreyfus

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !