Alfred Musset

775 mots 4 pages
Alfred de Musset naît à Paris le 11 décembre 1810. Enfant choyé par ses parents, il grandit dans un milieu propice à l’épanouissement intellectuel et poursuit des études brillantes au lycée Henri-IV. A l’automne 1827, alors que sont représentés en France Hamlet et Othello, le jeune homme, qui se sent l’âme d’un artiste, s’affranchit de la culture classique, affirmant : « je ne voudrais pas écrire ou je voudrais être Shakespeare ou Schiller ». Doué pour le dessin, il remplit ses albums de figures grotesques, copie les chefs-d’œuvre du Louvre et assiste aux cours qu’on dispense dans les ateliers. Il renonce au métier d’avoué ou de médecin auquel le destinait son père, mène une vie de dandy parisien, et fréquente les cénacles romantiques de Victor Hugo rue Notre-Dame-des-Champs, et le salon de Charles Nodier à l’Arsenal.
En 1829 paraissent ses Contes d’Espagne et d’Italie, où se mêlent fantaisie, désinvolture et parodie, et dans lesquels Alfred de Musset révèle son talent et son audace dans l’art de la prosodie, et dans la composition de
« chansons et de madrigaux où les chuchotements amoureux et la grâce fugitive s’allient en un émerveillement inquiet. »
En 1830, à vingt ans, Alfred de Musset écrit pour la scène de l’Odéon une comédie en prose, La nuit vénitienne.
En rupture avec les codes dramatiques de son temps, et ne cédant en rien sur son originalité, il compose une pièce qui s’apparente plus à une rêverie qu’à un théâtre d’action. Ce sera un échec. Sifflée, la pièce est retirée après deux représentations. Il refuse désormais que ses pièces soient jouées et dit « adieu à la ménagerie et pour longtemps ».
Il publiera ses comédies dans la Revue des deux mondes. Les caprices de Marianne, Fantasio, On ne badine pas avec l’amour, Lorenzaccio, Le chandelier, Il ne faut jurer de rien, Un caprice seront ainsi imprimées au lieu d’être jouées. Comédies représentatives de toute l’œuvre de Musset, partagées entre inspiration romantique et goût
classique,

en relation

  • Alfred de musset
    2000 mots | 8 pages
  • Alfred de musset
    2289 mots | 10 pages
  • alfred de musset
    251 mots | 2 pages
  • Alfred de musset
    2766 mots | 12 pages
  • Alfred de musset
    459 mots | 2 pages
  • Alfred de musset
    1430 mots | 6 pages
  • Alfred musset
    503 mots | 3 pages
  • Alfred de musset
    335 mots | 2 pages
  • Alfred de Musset
    7054 mots | 29 pages
  • Alfred de musset
    926 mots | 4 pages