Alphonse allais (1855-1905), « une mort bizarre », à se tordre (1891)

1178 mots 5 pages
Objet d’étude : le récit, la nouvelle
Texte : Alphonse ALLAIS (1855-1905), « Une mort bizarre », À se tordre (1891)

1. Dégagez la structure de cette nouvelle à partir du schéma narratif type
Remarque préalable
Le schéma narratif type se trouve dans la séquence 1 du cours.
Réponse possible
La structure de cette nouvelle correspond au schéma narratif de Vladimir Propp :
- État initial : le narrateur se promène sur la jetée du Havre pour voir la grande marée (du début jusqu’à « à en voir sortir d’autres »)
- Élément perturbateur : il rencontre Axelsen (De : « comme la brise fraîchissait » jusqu’à : la sentimentalité dominait »)
- Péripéties : le récit d’Axelsen (De : « Était-ce la brise » jusqu’à : « Johanson »)
- Situation finale : c’était une plaisanterie (dernière phrase).
2. Identifiez deux registres dominants en vous appuyant sur le texte de la nouvelle
Remarque préalable
Les registres sont une notion importante en Seconde. Dans la séquence 1, vous avez étudié le registre fantastique. Dans votre annexe « Boîte à outils », vous disposez d’une fiche de synthèse qui leur est intégralement consacrée. Enfin, les différentes séquences de votre cours comportent ponctuellement des fiches méthode sur les registres vus à l’occasion de l’étude des textes. Ici, vous pouviez relever les deux registres suivants :
- le registre humoristique (on acceptera aussi « comique »).
Différentes nuances de ce registre ponctuent le texte : l’humour est présent dès le début : « Joli spectacle, que je n’aurais donné pour un boulet de canon, ni même deux boulets, ni trois. » ou encore le spectacle de la plus forte marée du siècle est l’occasion d’un bon mot sur François 1er.
A travers la phrase des médecins qui se frottent les mains au vu de la marée qui envahit les caves, se mélangeant aux eaux ménagères : « Bon, cela ! se disaient-ils, à nous les petites typhoïdes ! », on voit aussi apparaître une légère dimension satirique à l’égard de praticiens d’abord

en relation

  • Devoir 4
    14363 mots | 58 pages
  • La_Litterature_francaise
    246784 mots | 988 pages
  • la litterature française pour les nuls
    246771 mots | 988 pages