Altermonarchi

Pages: 117 (29164 mots) Publié le: 13 mai 2013
Architecture globalisée
Vers une altermondialisation
monsieur mouch
OTO édition n’est ni un label, ni une maison d’édition,
Juste un nom, en espérant trouver, un jour, un véritable éditeur.
Texte de recherche du DEA PAPT, de l’IEP de Bordeaux, sept.2004.
http://monsieurmouch.free.fr&monsieurmouch@hotmail.com
1
Sommaire
Introduction.
I. L’architecte dans l’histoire
Un outilmondialiste.
-Le symbole des grands empires.
-Ailleurs.
-La renaissance européenne.
-Le XIXème siècle, la révolution industrielle.
-Exportation des modèles.
-Après les styles, le mouvement moderne.
-Mégapoles, la course aux skylines.
-Les post-modernismes.
II. Des architectes altermondialistes?
Les références contemporaines, les contre-modèles.
-La production des architectes contemporains.-Cartographie de l’exportation des Starchitectes.
-Les différents modèles de l’occident.
-Les contre-modèles existent-ils ?
-Les courants émergeants.
-La formation des étudiants.
III. Vers une altermondialisation de l’architecture
La production anonyme, l’architecture sans architecte.
-Anthropologie de l’espace.
-Un modèle occidental universel.
-La ville informelle, les exclusspatiaux.
-Villes musées.
-Penser global, agir local.
-L’Etat dans tout ça.
-La France pour exemple.
Conclusion.
Bibliographie.
2
Introduction
Depuis quelques années, on entend les producteurs français de tomates râler contre la tomate
marocaine, qui se plaintde la tomate chinoise.On entend les Fabulous Troubadors rire de la Star
Acedemy, qui adore Britney Spears. On entend le pêcheur desardinesde Marseillequi se plaint des gros
chalutiers, qui se livrentune guerre navale à la concurrencedes prix. On entend les paysans sans terre
d’Amérique du Sudprotester contre les grands propriétaires terriens, les médecins qui crient la maladie
de l’Afrique, les écologistes qui s’alarment de l’état de la planète, ou encore quelques femmes et
hommes politiques qui refusent le systèmecapitaliste mondial actuel et se posent en militants
altermondialistes. La mondialisation capitalisteest remise en cause par certains, dans tous les corps de
métier, dans chaque domaine de l’activité humaine, qui revendiquent l’élaboration d’un autre monde
avec un système plus juste, plus égalitaire.
«Letriompheplanétaire du capitalisme, bien plus affirmé aujourd’hui qu’il ne l’était au débutde ce siècle(le XXème), est en train de générer diverses manifestations d’un syndrome
idéologique pathologique face auquel tout intellectuel qui a un minimum de conscience
civique n’a d’autre choix que d’opposer la plus ferme résistance».
1

Les seuls que l’on n’entende pas sur le champ de «l’altermondialisation », ce sont les architectes.
L’architecte ne proteste pas, ne manifestepas, il fait. Il se pose des problèmes d’architecture, et les
questions de mondialisation et d’altermondialisation lui sont quasimentétrangères. Il est alors légitime de
se demander ce qu’elles signifient pour lui, et quel peut-être son rôle pour elles.
Il va s’agir ici de poser la définition de ces réflexions dans le champ de l’architecture, ainsi que dans le
domaine de l’urbanisme, qui luiest intimement lié. Il faut tout d’abord, se rappelerla position de
l’architecte face au pouvoir,son rôle historique dans les sociétés, dans leur organisation, leurs rites. Ce
retour sur l’histoire permet de saisir comment y est lié l’histoire de l’architecture, et comment
l’architecture contemporaine est le reflet du monde contemporain globalisé.
Si dans la mondialisation, l’architecteestmondialiste, il va falloir alors identifier ce que pourrait signifier
son altermondialisation, identifier les différents modes culturelsqu’il est capable de véhiculer s’ilne le fait
pas que pour lemodèleoccidental capitaliste, identifier les contre-modèles etles courants émergeants
de l’architecture contemporaine.
Et puis, il reste tout un pan de l’architecture, sûrement la plus grande...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !