Améro

569 mots 3 pages
Voici un débat qui date de plusieurs années, mais qui vaut encore la peine d’être discuté puisque d’importants changements ont eu lieu dernièrement. L’Améro est-il un projet envisageable dans notre société? Est-ce que l’Améro serait une bonne chose dans ce monde de mondialisation ou simplement une entente qui brimera la souveraineté nationale, monétaire et militaire des pays concernés au profit des États-Unis? Ce débat a vu le jour à la fin des années 90, lorsque la crise asiatique a durement touché le Canada. À cette époque, la monnaie commune avec les États-Unis était considérée comme un moyen de protéger l’industrie québécoise des fluctuations du marché. Par la suite, le sujet a repris de l’ampleur lorsque le dollar canadien a atteint parité avec le dollar américain. Au niveau de mondialisation auquel nous sommes actuellement rendus, ce sujet vaut certainement encore la peine d’être débattu.
La monnaie indépendante est importante puisqu’elle permet à un pays d’absorber les chocs économiques avec l'aide de la politique monétaire. La fixation des taux d’intérêt est un outil essentiel dans le monde de fluctuation dans lequel nous sommes. Récemment, nous avons vécu une crise financière très importante. Cette crise a rapidement atteint l’ensemble de la planète à cause du haut niveau de dépendance des pays entre eux. Malgré cela, le Canada, comparativement à d’autres, s’en est bien tiré surtout en considérant que la source de cette débâcle est son principal partenaire commercial. Pendant cette crise, les banques canadiennes ont eu les reins solides et la Banque du Canada a manipulé les taux d’intérêt afin de résorber le choc. Suivre le modèle de l’Union Européenne pourrait être tentant sous certains aspects. Par contre, ce modèle n’est pas pour autant exportable en Amérique du Nord vu les multiples différences régionales. La différence la plus marquante est qu’au départ les économies faisant parties de l’Euro étaient presque égalitaires. Tandis qu’en Amérique, les

en relation

  • Le nevado de ruiz
    341 mots | 2 pages
  • Marguerite yourcenar: nouvelles orientales
    3064 mots | 13 pages
  • La sirenetta - andersen
    7766 mots | 32 pages
  • Storia della lingua italiana appunti sul prestito
    26624 mots | 107 pages
  • Litterature
    114109 mots | 457 pages