Amelie nothom

285 mots 2 pages
Amélie Nothomb écrit pour temoigner

Amélie Nothomb a écrit « Stupeur et tremblements » pour temoigner sa vie professionnelle au Japon.Tout d’abord , l’auteur a été soumise à ses supérieurs et aux ordres absurdes qu’elle doit accomplir.Par example elle doit écrire une lettre en acceptant une invitation d’Adam Johnson,mais son supérieur n’accepte aucune lettre : « Monsieur Saito lut mon travail,poussa un petit cri méprisant et le déchira : -Recommencez »(p.10). Monsieur Saito utilise des phrases impératives pour donner un ordre sans dire l'erreur d’Amélie.
Ainsi, la narratrice est soumisse à effectuer des tâches dégradantes par les supérieurs qui abusent de leur pouvoir.

Ensuite, Amélie raconte les mauvaises relations professionnelles avec quelques supérieurs. Quand elle discute avec sa supérieure,elle fait une dégradation : « Vous êtes ma supérieure, oui. Je n’ai aucun droit, je sais. Mais je voulais que vous sachiez combien je suis déçue. Je vous tenais en si haute estime. » (p.57).L’auteur montre comment l’image de Fubuki n’était pas la vraie et comment elle est dégradée. Á partir de cela la relation avec tous ses supérieurs est pire.

Finalement, l’ entreprise n’est pas comme l’auteur pensait. Cette compagnie japonaise est comme un lieu de torture. Pour cette raison Amélie s’identifie avec le film « Furyo ».Elle se sens dans la même situation que les deux héros du film : « j’étais quand même prisionnière de guerre dans un champ nippon et ma tortionaire était d’une beauté au moins équivalente à celle de Ryuichi Sakamoto »(p.155). L’auteur fait une comparaison avec ce filme et sa situation dans Yumimoto car elle pense qu’elle va mourir avec toutes les

en relation

  • Amélie nothom
    678 mots | 3 pages
  • Amelie nothom - tremblements et stupeurs
    573 mots | 3 pages
  • Stupeur et tramblements
    268 mots | 2 pages
  • Stupeur et Tremblements
    640 mots | 3 pages
  • Amélie nothomb
    946 mots | 4 pages
  • Stupeur et tremblement Am lie nothomb
    1151 mots | 5 pages
  • Stupeur et tremblement
    2774 mots | 12 pages