Ami réel vs ami virtuel

812 mots 4 pages
Ami réel vs ami Facebook
« Un ami… rien n’est plus commun que le nom, rien n’est plus rare que la chose. »1 C’est ce qu’a dit Jean de la Fontaine, dans son poème Parole de Socrate, pour décrire l’amitié. Tout le monde a sa propre définition de ce que c’est vraiment, un ami. Certains diront qu’ils en ont cinq, d’autres diront plutôt qu’ils en ont 562 en faisant référence aux amis qu’ils ont sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter ou Snapchat. En pensant à cela, on pourrait se demander si les réseaux sociaux ont changé la définition de ce qu’est un ami. Selon moi, la réponse est oui. Les gens ne font plus la différence entre un vrai ami et un ami Facebook. Pourtant, la différence est flagrante. Aussi, les jeunes ne vont pas sur les réseaux sociaux pour les bonnes raisons.
Premièrement, les gens des plus récentes générations considèrent tout le monde qu’ils rencontrent comme des amis. Ils ne font plus la différence entre leurs vrais amis et leurs connaissances. Pourtant, ce n’est vraiment pas la même chose. Selon le dictionnaire Larousse, un ami est « une personne avec laquelle on est uni par l’amitié », tandis que la définition informatique du même mot est « un membre d’un réseau social auquel un autre membre accorde l’accès à ses données personnelles. »2 Même le dictionnaire fait la différence entre les deux, alors pourquoi les êtres humains en sont incapables ? Certains diront que ce n’est pas vrai, qu’ils font la différence entre leurs amis et leurs connaissances. Cependant, ils disent connaître tous leurs amis Facebook et qu’ils peuvent compter sur eux dans n’importe quelle situation. Vous croyez ça ? Pensez-y un peu. Si vous deviez déménager dès demain matin, qui serait là prêt à vous aider à faire des boîtes et à les embarquer dans le camion de déménagement ? Est-ce qu’il y aura vos 562 amis Facebook ou seulement vos 5 vrais amis qui sont présents dans votre vie depuis très longtemps ? Moi, je crois plus en la deuxième réponse. Donc, je crois

en relation

  • Facebook
    1120 mots | 5 pages
  • Consommation et comportement
    5145 mots | 21 pages
  • psycho et réseaux sociaux
    1304 mots | 6 pages
  • Michel Serres/Alain Finkielkraut
    4103 mots | 17 pages
  • Mon mémoire
    8891 mots | 36 pages
  • les sites de rencontres
    9734 mots | 39 pages
  • Grammaire
    53986 mots | 216 pages
  • L’interface homme-machine en commerce électronique : vers une création de lien social comme outil de positionnement stratégique
    7410 mots | 30 pages
  • Lecture
    5614 mots | 23 pages
  • Caractéristiques sémantiques et stylistiques de la corrélation “offre - refus” en français
    19667 mots | 79 pages