Analyse « arrêt sur images » du 20 janvier 1996

Pages: 25 (6117 mots) Publié le: 20 janvier 2011
Analyse d’une émission télévisée

« Arrêt sur images » du 20 janvier 1996

Introduction

Les émissions de télévision qui parlent de la télévision occupent une place assez importante dans nos grilles de programmes. Depuis le court métrage de JK Raymond –Millet « Télévision oeil de demain » (1947), en passant par « Micro et caméras » (diffusée de 1965 à 1972) jusqu’aux « Enfants de latélé » ou encore « TV+ », la manière de montrer les coulisses technologiques du média, d’évoquer les programmes et ceux qui les conçoivent, ou de solliciter l’esprit critique du téléspectateur a changé au fur et à mesure que le paysage audiovisuel se transformait. Cette « méta-télévision » est donc passée par plusieurs états, qu’il convient d’énoncer dans leurs tendances dominantes (qui ne sontd’ailleurs pas nécessairement chronologique), pour comprendre où se situe l’émission que nous allons analyser.
Au départ on peut dire que ce sont les professionnels et la technique télévisuelle qui sont mis à l’honneur comme dans « Micros et Caméras » créée dans le milieux des années soixante. Cette période est aussi marquée par la création d’émissions qui s’intéressent essentiellement aux vedettes du petitécrans comme « Au delà de l’écran » (diffusée de 1960 à 1968) une forme qui perdura d’ailleurs longtemps. Ensuite la télévision, avec la montée de la concurrence et l’éclatement de l’ORTF, aura tendance à s’autopromouvoir comme dans « TF1-TF1 » dont le nom proclame son ambiguïté. Plus tard, elle s’intéressera et célèbrera son propre passé comme dans une série de six émissions débutée en 1978intitulée « rue des archives » réalisé en collaboration avec l’INA, ou encore « 40 ans de télévision » animée par Pierre Tchernia en 1993. Dans le même temps, certaines émissions s’interrogent sur la place que tient la télévision dans la vie des Français comme dans la série « touche pas à mon poste » et plus particulièrement son premier volet « Privées de télé » ou l’on montre comment 35 familles ontdécidé de se priver de leur postes de télévision pendant un mois. Enfin d’autres émissions s’appliquent à démonter les mécanismes du langage télévisuel, de manière ludique, satirique comme « les guignols de l’info »ou encore « Les enfants de la télé » ou soit de manière plus sérieuse comme Culture Pub ou « Arrêts sur image ».

La création d’ Arrêt sur image  en 1995 s’inscrit donc dans unepériode où le regard critique sur la télévision se développe. Même si l’audience semble profiter aux émissions qui mettent plus en valeurs les coulisses du petit écran et la vie des vedettes que le décryptage audiovisuel. En effet, dans un interview de Daniel Shneidermann mené par Pierre Beylot le 1er Mars 1999 pour son ouvrage « Quand la télévision parle d’elle même ,1958-1999», l’animateur del’émission explique que le milieu des années 90 est un période de méfiance vis à vis des médias en général et plus particulièrement de la télévision. Cela s’explique notamment avec le traitement, fortement contesté, par la télévision de la Guerre du Golf et « des cadavres » de Tomisoara (des images de cadavres dont l'origine véritable avait été cachée furent abondamment diffusées dans le monde entier lorsde l’insurrection contre Nicolae Ceauşescu en Roumanie). D’autant plus que l’émission télévisuelle a été diffusée tout le long de son existence ( de 1995 à 2007) sur la « Cinquiéme » puis « France 5 » (en 2002). En effet, cette chaîne avait pour credo d’être la chaîne du savoir et de la connaissance , c’est pourquoi elle pouvait diffusée une émission comme Arrêt sur image  gage de réflexion et deneutralité.
L’émission que nous allons analyser a été diffusée le 20 janvier 1996 et est animée par Daniel Shneidermann et Pascale Clarck.
Elle a pour thème unique: la télévision peut-elle parler honnêtement des conflits sociaux de décembre 1995 ? Elle a pour inviter principal Pierre Bourdieu qui s’était affiché au cotés des grévistes et qui en matière de télévision avait une pensée...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Arrêt du 20 janvier 2010
  • Arret 20 janvier 2010 société
  • Arrêt de la cour de cassation , 20 janvier 2010
  • Commentaire doctrine comparée arrêt 7octobre 1997 et 20 janvier 1998
  • Arret du 3 juillet 1996
  • Arret pages jaunes 1996
  • Arrêt 18 janvier 2011
  • Arrêt du 7 janvier 2009

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !