Analyse de deux poème

783 mots 4 pages
A-t-on raison de penser que Saint-Denys Garneau et Alain Grandbois traitent, dans Cage d’oiseau et Ô tourments, le thème de la fatalité d’une façon similaire ? Discutez.
Thèse : 
Hector de Saint-Denis Garneau et Alain Grandbois ont tous deux écrit un poème ayant pour thème le désespoir, la solitude, la fatalité qui mènent à la mort. Nous pouvons retrouver dans les deux poèmes des similitudes. Les deux auteurs parlent de désespoir, du malaise qu’il engendre. Saint-Denys Garneau, dès les premiers vers de son poème, nous fait ressentir le désespoir. « Je suis une cage d’oiseau/ Une cage d’os / Avec un oiseau » (v. 1-3) Cette métaphore d’écrit le désespoir d’un homme prisonnier de son corps. La cage d’os représente la prison et l’oiseau, l’âme de cet homme qui y est enfermée. Alain Grandbois utilise aussi une métaphore pour illustrer le désespoir : « vous possédez l’éternelle dureté des rocs » (v.7) l’auteur veut nous démontrer que les tourments sont durables et qu’il est très difficile de s’en défaire. En plus du désespoir, les deux auteurs parlent de la mort comme la destination finale. Pour Saint-Denys Garneau, au tout dernier vers, nous l’image en ces termes : « Il aura mon âme au bec » (v.24) Grandbois nous décrit aussi la mort comme un finalité; « et nous serons comme des tombes sous / la grâce des jardins » (v 35-36) Alain Grandbois décrit ainsi ou nous seront une fois morts. C’est-à-dire enterrés sous la terre. Grandis nous compare à des tombes, destination finale pour tous les hommes .
Anti-thèse:
Par contre, malgré que les deux auteurs abordent le thème de la fatalité de façon similaire, soit la mort au bout de al ligne, elle est aussi traitée de façon différente. Nous pouvons parler ici de deux aspects. Premièrement, Saint-Denys Garneau nous parle de sa propre mort alors que Grandbois parle de la mort de tous les humains. Garneau parle de son état dans son poème. ; « L’oiseau dans ma cage d’os / C’est la mort qui fait son nid »(v.4-5) L’auteur parle de

en relation

  • anthologier:la mort
    2351 mots | 10 pages
  • Les fêtes glantes
    646 mots | 3 pages
  • Analyse d'un poèmer
    403 mots | 2 pages
  • Le spleen de Paris
    2269 mots | 10 pages
  • Antologie
    3153 mots | 13 pages
  • Anthologie
    2703 mots | 11 pages
  • Le dernier espoir, Paul Verlaine
    2260 mots | 10 pages
  • second livre des amours
    5748 mots | 23 pages
  • Sq3e_PoesieLyriqueEngagee_acparis
    10264 mots | 42 pages
  • La poésie engagée
    10716 mots | 43 pages