Analyse de "la belle dorothée" de baudelaire

Pages: 8 (1806 mots) Publié le: 8 octobre 2012
« La belle Dorothée », Baudelaire
Quelle œuvre magnifique ! Quelle splendeur chaque fois renouvelée ! Le poème tout entier nous investit comme un soleil profus qui irrigue l’esprit et le régénère. Ô souvenir de l’océan indien, de l’île Bourbon et de l’île Maurice, de ses pépites ramassées à même le sol par un jeune homme déjà féru de poésie ! Ainsi ce poème, composé en juin 1863, est unvéritable hymne à la beauté noire et se présente comme un diptyque avec un premier volet où narration et description se mêlent (lignes 1 à 32) pour évoquer le personnage de Dorothée dans toute sa splendeur et en marche, seule, sous un violent soleil tropical, et un second volet (lignes 33 à 62) qui nous apprend qu’elle se prostitue et va monnayer ses charmes afin de faire de sa petite sœur uneaffranchie comme elle. C’est pourquoi nous nous demanderons en quoi la belle Dorothée est ici l’emblème de la liberté et pour y répondre nous étudierons la puissance évocatoire d’un personnage d’une rayonnante amoralité.
1- La puissance évocatoire du personnage de Dorothée
Le poème s’ouvre sur la description du milieu d’où va surgir, comme une déesse, le personnage de Dorothée. « Lesoleil » (l.1) y est d’emblée l’acteur majeur dont les effets se répercutent à la fois sur le personnage et le paysage où il évolue. Ainsi « le sable est éblouissant et la mer miroite » (l.2) et Dorothée est « forte et fière comme le soleil » ((l.6). Nous avons ici le tableau d’un monde virginal qui nous est décrit comme un « monde stupéfié » (l.2, 3), c’est-à-dire profondément engourdi, comme si,au delà de l’accablement physique des habitants évoqué par les deux oxymores aux résonances éminemment érotiques des lignes 4 et 5 « une espèce de mort savoureuse » et « les voluptés de son engourdissement », nous avions, à travers l’image prosaïque de la « sieste » (l.3), la représentation d’un temps arrêté dans son plein éclat, au moment où le soleil à son zénith (« Le soleil accable la ville desa lumière droite et terrible », l.1) illumine une terre désertée comme à l’aube du premier jour. Or c’est dans ce contexte qu’apparaît Dorothée puisqu’elle « s’avance dans la rue déserte, seule vivante à cette heure sous l’immense azur » (l.7, 8) et que le poète l’identifie métonymiquement d’ailleurs à un être surgi des cieux dans la comparaison « pareil aux pieds des déesses de marbre » (l.23,24) quand il se focalise sur son pied dont l’empreinte sur le sable fin aux lignes 24, 25 suggère implicitement l’orée de la création.
Toutefois Dorothée est aussi et surtout une femme dont l’attraction charnelle est sans équivoque dans le poème. Sa féminité et sa charge érotique sont de fait suggérées par des images qui nous la peignent comme le modèle de la femme langoureuse dont la démarchelascive éveille le désir chez celui qui la contemple. Par exemple le contraste entre « son torse si mince sur ses hanches si larges » (l.10, 11) évoque une féminité quintessenciée à laquelle la mollesse de son mouvement « balançant mollement » (l.10) ajoute l’image du déhanchement sensuel de la femme inconsciemment provocante. Or dans cette approche purement visuelle le poète ne retient que lesparties du corps dont le charme et la puissance érotique exercent sur lui leur singulier pouvoir. C’est ainsi que la chevelure de Dorothée (voir à ce sujet les deux poèmes fameux, « La chevelure » dans Les Fleurs du Mal et « Un hémisphère dans une chevelure » dans Petits Poëmes en prose) par son poids, son volume et sa couleur « Le poids de son énorme chevelure presque bleue » (l.17) fascine lepoète parce qu’elle est à la fois propice à tous les voyages imaginaires et d’une matérialité si fluide et si profonde qu’elle en devient une invitation à y enfouir son visage avec frénésie. De même « sa taille longue, son dos creux et sa gorge pointue » (l.13, 14) et « sa jambe luisante et superbe » (l.22, 23) sont les motifs d’une attraction sensuelle à laquelle il succombe et dont sa mémoire...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La belle Dorothée, Baudelaire
  • Commentaire composé de la belle dorothée de baudelaire
  • La belle dorothée
  • La belle dorothée
  • La belle dorothée
  • La belle dorothée
  • La belle dorothée
  • analyse de baudelaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !