Analyse de la pièce «après la fin»

422 mots 2 pages
En premier lieu, il était possible d’apprécier la pièce pour diverses raisons. Premièrement, la contestation de certains thèmes d’actualité faisait en sorte qu’un jeune adulte assistant à la pièce se sentait véritablement concerné puisque les sujets abordés pouvaient se rattacher à sa vie de tous les jours. La grande thèse proposée par l’auteur est que toute tentative de contrôler un autre être humain est vouée à l’échec. De nos jours, chaque jeune a déjà senti une pression de la société, de ses parents ou de ses amis pour le contrôler. Cela fait donc en sorte que l’auditoire se sentait vraiment concerné par les thèmes de la pièce. Deuxièmement, les comédiens de la pièce incarnaient très bien les personnages et il était possible de sentir une très bonne présence sur scène de leur part. Effectivement, pour rendre cette pièce intéressante, il faut que les comédiens, au-delà des dialogues, présentent une gestuelle intéressante, c’est exactement ce qu’ils ont fait et la pièce devenait très intéressante ainsi. Étant donné que dans la pièce, peu de scènes étaient sujettes à comporter de grands moments d’action, le bon non-verbal de la part des comédiens a rendu ces scènes beaucoup plus animées.
En second lieu, il était aussi possible de moins apprécier la pièce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, la mise en scène de la scène finale laissait à désirer. Ne voir que le visage de la comédienne tout le long du dialogue durant 15 minutes rendait le tout quelque peu ennuyant et plutôt sans intérêt. Peut-être le metteur en scène recherchait un certain effet avec cette mise en scène. Toutefois, cet effet n’a pas été capté par la majorité de l’auditoire qui semblait trouver la scène plutôt monotone contrairement au reste de la pièce où tous les gens semblaient subjugués. De plus, le niveau de langue des comédiens dans la pièce était dans l’ensemble très approprié pour bien représenter le groupe d’âge des personnages de la pièce. Toutefois, certains sacres utilisés par la

en relation

  • Sequence Ibsen Texte Et Mises En Scene 2
    2367 mots | 10 pages
  • Analyse
    30610 mots | 123 pages
  • L'espace de la maison dans maison de poupée d'ibsen.
    4272 mots | 18 pages
  • Le dieu du carnage
    5848 mots | 24 pages
  • Matrice bdg
    19384 mots | 78 pages
  • yasmina reza
    2034 mots | 9 pages
  • En attendant godot
    1224 mots | 5 pages
  • Français
    804 mots | 4 pages
  • Croire est-ce forcément cultiver l'ignorance ?
    2237 mots | 9 pages
  • Analyse complète de la pièce "huis-clos" de j.p. sartre
    3166 mots | 13 pages