Analyse de manon lescaut

576 mots 3 pages
Manon Lescaut a laissé une trace durable dans la littérature française. Peu de romans n’ont été aussi loués et aussi critiqués que ce chef-d’œuvre rempli de passion, de douleur et d’amour. Le drame touchant vécu par le « fripon » des Grieux et la « catin » Manon parvient à éviter la réprobation des lecteurs grâce au caractère admirable qui caractérise les passions dans ce court récit si naturel et si vraisemblable qui se déroule avec une rapidité qui tranche avec le reste de l’œuvre de Prévost. L’intrigue de cette histoire remplie de variété et de mouvement sur fond unique de délire et d’amour se développe et s’enchaîne dans un ordre logique et naturel qui donne à chaque nouvel épisode son impression d’authenticité et de vraisemblance. Les deux héros sont présentés avec une netteté lumineuse : séduisants, jeunes et amoureux à outrance, ils se précipitent tête baissée dans leur passion sans jamais paraître rien perdre de leur grâce, de leur beauté et de leur esprit. Leur jeunesse et leur innocence ne semblent jamais atteintes par la fange de l’échelle sociale au bas de laquelle se passe une bonne partie de leur histoire. Passant tour à tour, et du jour au lendemain, de la misère à la fortune, du boudoir à la prison, de Paris à la déportation, de l’exil à la mort, des Grieux et Manon n’ont qu’une excuse : l’amour, ce sentiment qui fait oublier que tous deux mentent et volent, que le premier triche et tue ou que la seconde se prostitue. C’est également la conscience de ce sentiment qui permet au lecteur de prendre en pitié la faiblesse et les inconséquences de des Grieux, ce héros tout à la fois si humain et si démuni face à la tentation amoureuse. L’amour, dans Manon Lescaut, est une passion qui se révèle brusquement et qu’il serait vain de chercher à surmonter.

De même, dans cette narration où le fourmillement d’incidents romanesques révèle un souci de la réalité dans ses plus petits détails, le réalisme ne dispute pourtant jamais à l’idéalisme. En dépit de leur

en relation

  • Analyse structurale de Manon Lescaut
    917 mots | 4 pages
  • Manon Lescaut analyse
    2525 mots | 11 pages
  • Analyse du roman de manon lescaut de
    787 mots | 4 pages
  • Analyse de manon lescaut de l'abbé prevost
    1056 mots | 5 pages
  • Analyse tiberge dans manon lescaut
    1233 mots | 5 pages
  • Analyse de l'enterrement de manon lescaut
    605 mots | 3 pages
  • Analyse incipit manon lescaut
    378 mots | 2 pages
  • Manon lescaut analyse partiel
    365 mots | 2 pages
  • Analyse manon lescaut, abbé prevost , la soumission de des grieux
    1381 mots | 6 pages
  • la soumission de des grieux
    1125 mots | 5 pages