Analyse de monsieur prudhomme de verlaine.

377 mots 2 pages
Verlaine par la caricature avec "Monsieur Prudhomme" s'attaque aux bourgeois. Caricatural, tel est bien le portrait qu'en dresse Verlaine. Monsieur Prudhomme est Maire : « il est maire ».Monsieur Prudhomme qui est un nom propre péjoratif pour "homme prudent" qui donne le titre et le ton au poème, satirique. Le personnage est d'apparat, l'air grave mis en relief par la coupure au premier vers, pompeux, habillé d'un faux col, mais chaussé de simples pantoufles brodées de fil d'or certainement car elles brillent sous le soleil. Les attributs vestimentaires sont exagérés, le faux col est démesuré, il engloutit l'oreille, les chaussures sont des pantoufles qui brillent pour accentuer le caractère ridicule du bourgeois. La diérèse de Monsieur au vers 8 accentue le caractère ridicule du personnage. Le poème s'articule en deux parties terminées par quasiment la même phrase "Et le printemps en fleurs sur ses pantoufles brille", une sorte de refrain riche de ses allitérations en "p" et "l. La caricature du poème est répartie sur deux personnages, le Maire mais aussi le gendre, « Monsieur Machin ». Monsieur Prudhomme recherche le gendre idéal, il doit lui ressembler car c'est lui le modèle de société, il devra être riche, politiquement correct, au centre, être botaniste pour s'occuper du jardin car notre bourgeois semble allergique à la nature, et il devra aimer les bons repas, être pansu. On peut voir un parodie du romantisme dans le 2éme quatrain, en effet les caractérisations de la nature se limitent à une périphrase classique "l'astre d'or" pour désigner le soleil, la couleur basique "verte" et l'association rebattue du "printemps en fleurs". Cette simplicité constitue en soi une parodie de la seule poésie comprise et acceptée par la bourgeoisie : le romantisme.Ce poème caricature parfaitement la bourgeoisie, et montre que Verlaine est totalement le contraire de ce qu’il critique, c’est un poète donc il aime la nature, le renouveau de la vie et de la nature au printemps,

en relation

  • Commentaire de « monsieur prudhomme » verlaine, poèmes saturniens, « caprices », v.
    2919 mots | 12 pages
  • Tourner en derision
    581 mots | 3 pages
  • Verlaine recceuils
    2053 mots | 9 pages
  • Croquis parisien de paul verlaine
    2211 mots | 9 pages
  • LA Mme Bovary Charles 4
    4917 mots | 20 pages
  • rimbaut mignon
    6563 mots | 27 pages
  • Cpge
    93165 mots | 373 pages
  • la ville en poésie
    10106 mots | 41 pages
  • 258 Rimbaud
    35892 mots | 144 pages
  • Commentaire rimbaud
    37885 mots | 152 pages