Analyse de persépolis

889 mots 4 pages
Devoir argumentatif sur Persépolis.

Persépolis est un film d’animation français réalisé par Vincent Paronnaud. Il a été primé au Festival de Cannes en 2007 et aux Césars en 2008. Ce long métrage relate la vie de Marjane Satrapi qui a vécu la chute du régime du Chah en Iran ainsi que la mise en place de la République Islamiste, tout en passant par la guerre israélo-iranienne . Après le visionnage de l’œuvre, nous nous sommes demandé comment Marjane Satrapi, dans son autobiographie, peut dénoncer efficacement le fanatisme religieux en Iran. Dans une première partie, nous évoquerons l’arme originale mais aussi la forme de l’autobiographie. Dans une deuxième partie, nous exposerons l’objet de la dénonciation.

En effet on remarque deux choses qui caractérisent le dessin animé. Tord, le dessin en lui-même. L’histoire est racontée en noir et blanc. Ceci nous montre les retours en arrière, puisque c’est la narration de Marjane, enfant, et lorsqu’elle est adulte, le dessin est en couleurs. On constate également que le noir, symbolique de la guerre, de la peur (due aux restrictions du régime) est bien plus présent que le blanc, référence à la paix. On retrouve d’ailleurs beaucoup plus de blanc quand Marjane est avec Markus que lorsqu’elle est en dépression. Le contraste noir/blanc traduit en quelques sortes les émotions, et les circonstances dans lesquelles l’héroïne baigne. Mais il peut être aussi assimilé au manichéisme de l’enfant. Vu que lorsqu’elle grandit, la palette des gris s’affine. Ensuite, on observe un dessin minimaliste, qui de part sa symbolique et sa sobriété, privilégie l’idée principale de l’œuvre, pour mieux convaincre. De cette manière, aucun décor d’arrière plan n’est réellement frappant (fond à l’encre diluée). Cette imprécision vient surtout du fait que Marjane a une mémoire humaine donc défaillante. Par opposition, les contours sont extrêmement nets tout en restant simpliste. De ce fait les traits du visage ne sont pas

en relation

  • La parodie, la parodie
    8507 mots | 35 pages
  • persepolis
    282 mots | 2 pages
  • Persépolis
    1117 mots | 5 pages
  • Persepolis
    733 mots | 3 pages
  • Persépolis
    531 mots | 3 pages
  • persepolis
    553 mots | 3 pages
  • persepolise
    6352 mots | 26 pages
  • Histoire des arts Persépolis
    685 mots | 3 pages
  • Persepolis
    273 mots | 2 pages
  • Persepolis
    726 mots | 3 pages
  • Persépolis
    917 mots | 4 pages
  • Persepolis
    3889 mots | 16 pages
  • Persépolis
    595 mots | 3 pages
  • Persepolis
    482 mots | 2 pages
  • Persepolis
    691 mots | 3 pages