Analyse de pratique education thérapeutique

Pages: 5 (1076 mots) Publié le: 12 juin 2012
LIEU :
Chez M.S avec l’infirmière et moi-même.
Monsieur S est né le ... , il est âgé de 77 ans. Il est marié et a un enfant. Lui et sa femme habitent une maison à La chapelle sous chaux.
Il est diabétique chronique depuis 1996, avec des petites plaies sur le pied droit et une non surveillance de sa glycémie.

SITUATION :
Nous intervenons pour la réfection de son pansement du pieddroit au domicile de M. S.
2e jour de stage (27/03/2012 à 9h)

OBSERVATION :
Lorsque nous sommes arrivées chez M. S, sa femme nous informe que son pied est moins beau que hier avec une toute petite voix et le regard triste. Après avoir retiré le pansement de la veille, l’infirmière constate que le pied est rouge et un peu gonflé.
Monsieur S nous dit alors qu’il a marché avec seschaussons orthopédiques mais que ca lui a fait mal. Il demanda à sa femme d’allez chercher les chaussons pour nous les montrer. Sa femme ne comprend pas pourquoi il a été dehors avec les chaussons, dans la foret, et sans chaussettes ! Lorsque l’infirmière entend ses mots elle demande à M S pourquoi il a mis ses chaussons, lequel répond qu’il les avait aux pieds et qu’il ne voulait pas changer. Et surtoutelle lui explique que pour un diabétique, il ne faut absolument pas mettre des chaussons sans chaussettes et faire des imprudences comme il le fait. Elle lui raconte donc une anecdote d’un monsieur se retrouvant avec un mal perforant, aussi gros que le pouce, lui traversant le pied et que cela venait d’une petite épine.
Monsieur S a donc demandé sèchement à sa femme de regarder les chaussonset de retirer toutes les épines car il ne voulait pas en avoir une dans le pied. L’infirmière lui explique que son épouse ne doit pas être sa bonne et que son état de santé ne lui permet pas de tout prendre en charge, mais il ne prenait rien au sérieux, il prenait tous les conseils ou remarques à la légère. Sur ce fait, M S regarde ses mains avec inquiétude (suite à l’anecdote de l’infirmière) etdit à voix basse « woua ».
Pendant ce temps, j’ai essayé de parler avec sa femme qui était toute perturbée et désolée du comportement de son mari. Elle avait des petites larmes aux yeux. Je lui ai donc confirmé que c’était bien de conseiller son mari sur les conduites à tenir mais qu’elle ne pouvait pas faire tout à sa place, et l’infirmière lui a dit : ne vous en faites pas, vous ne pouvezpas en faire plus ».
Sa femme était à bout et nous a donc sorti toutes les mauvaises conduites de son mari, et elle nous informe qu’il ne contrôle plus sa glycémie depuis le 22 mars et qu’avant cette date il le faisait quand il voulait (11h, 19h … ).
L’infirmière demande à voir le cahier, il nous répond « je n’en ai pas » et demande à sa femme d’allez chercher la feuille sur laquelle il noteles résultats. Je lui explique que pour faire un suivi complet et régulier il est important d’avoir un cahier pour noter tous les résultats de ses dextros. Lorsque sa femme revient, elle me donne la feuille (qui était le dos d’une enveloppe), et nous dit voila son suivi. En regardant ses notes on observe qu’il ne prend pas son dextro à des heures correctes (comme nous l’avait dit sa femme) et ilajoute vous voyez je fais mon suivi et rigole.
L’infirmière lui explique qu’avec la lantus, le plus important c’est le contrôle du matin. Mais en voyant sa feuille où le dextro était noté, elle se rendit compte qu’il ne prenait pas le dextro aux heures prévues (c'est-à-dire le matin), elle ajouta : « je doute que vous vous leviez à 11h tous les jours ». Monsieur S rigola et dit d’accord.L’infirmière lui demanda quand était son rendez- vous chez la diabétologue, il répondit cette après midi, et rigola encore et ajouta je pense que je vais me faire sermonner.
Donc, l’infirmière lui redit qu’il doit marquer sur un cahier les résultats de sa glycémie et particulièrement le matin au levé, de cette façon son insuline pourra être adaptée (soit augmentée soit diminuée). De plus on...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Analyse pratique : administration therapeutique
  • analyse de pratique distribution de thérapeutiques
  • Analyse de pratique entretien thérapeutique
  • Éducation thérapeutique
  • Education thérapeutique
  • Analyse pratique sur le refus de soins et l'acharnement thérapeutique
  • Education therapeutique
  • Éducation thérapeutique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !