Analyse de l’espace dans « L’iris de Suse » de Jean Giono par Fatimazohra ELYOUBI

Pages: 12 (2947 mots) Publié le: 14 janvier 2014
Analyse de l’espace dans « L’iris de Suse » de Jean Giono par Fatimazohra ELYOUBI

Auteur : Fatimazohra ELYOUBI
Université Mohamed V
Faculté des lettres et des sciences humaines
Rabat-Agdal, Maroc

Mots clefs : Giono- Espace- L’iris de Suse


L’espace créé à travers le récit romanesque constitue une représentation du lieu qui abrite l’histoire. Le milieu représenté diffère du milieuréel, il est recrée et revêt des formes diversifiées. Giono en tant qu’homme de l’espace, s’acharne à revêtir son récit romanesque de tout ce qui fait allusion à l’espace. Ce dernier est le témoin de l’expérience humaine, de l’écartèlement de l’être entre la douleur et le plaisir. C’est au sein de l’espace que l’être gionien se réalise et se renouvelle ; ce qui permet la possession de soi et de ce quil’entoure. Dans L’Iris de Suse, Jeanne de Quelte apparait comme partie intégrante de l’espace ou elle se situe : "De quoi suis-je faite ? d’une maison basse devant un étang, des prés enclos » (p.478)
Comme la quasi-totalité des personnages qu’on trouve dans son œuvre, Giono cherche souvent à se mêler aux objets qui l’entourent, à donner une âme à l’espace, à faire de lui un personnage de sesécrits. Que ce soit ouvert ou fermé, l’espace est omniprésent, il agit sur l’agencement des événements des chroniques gioniennes.
L’espace fermé ou la « maison en dur »
Au milieu de la nature, en plein vent, au sommet d’une montagne bénéfique, et après les souffrances causées par le long trajet qu’il a partagé avec le troupeau transhumant, Tringlot se récompense enfin, par son arrivée à la maisonen dur. Il est soulagé quand parvenu dans les alpages, constate que la maison de Louiset est « en dur ».
Au sein de son désarroi, Tringlot éprouve un sentiment de sécurité euphorisante dans l’espace de la maison « en dur ». Le mur se présente comme protecteur, il est ce qui prémunit Tringlot contre la perte mais aussi contre le froid, la pluie ; il se délecte du bruit du vent contre les murssolides de la maison « en dur », l’expression sonne dans son intérieur et accentue sa délectation : « Louiset avait raison : la maison est en dur,[…]. Ce n’est pas une cabane comme l’oiseau sur la branche. C’est en dur, ce sont des murs, une porte qui se ferme avec une clef » (pp.389-390).
La volupté de la claustration est ostensiblement révélée. Le héros jouit du même sentiment lorsqu’il se trouvedans la chambre du « gouverneur » chez Casagrande. Or, l’ennui est le danger qui trouble le calme et la sérénité que l’espace fermé peut conférer à l’âme humaine. C’est un abime où elle éprouve un sentiment profond de la banalité de la vie, chose qui se rapproche de la notion d’absurde analysée par les philosophes existentialistes. Pour pouvoir surmonter l’ennui, la condition humaine exige dessolutions risquées qui mettent en jeu la vie même de l’homme (comme la vision du sang ou la tentation de tuer). L’homme se lasse de la paix et aspire au drame, la soif de la vision du sang en est une solution à sa souffrance avec l’ennui. Giono propose une autre solution, c’est imagination dans l’espace fermé. La chambre de Tringlot situé au premier étage dans une maison à Manosque, constitue unermite ou il pourrait juger le monde avec objectivité. Giono est selon Marcel Neveux « l’homme du dedans, mais qui dedans ne cessant de désirer le dehors, il s’applique à le domestiquer »
Giono explique comment s’opère en Tringlot une sorte d’acquisition de ce qui est dans l’espace de dehors pour former intérieurement son espace psychologique. Il investit son héros de l’une de sescaractéristiques les plus distingués « l’imagination ». Tringlot savoure la volupté de l’enfermement, les orages deviennent spectacles purs et les chemins de sa vie passée matière à ces rêveries, qui conduisent au sommeil.
L’imagination crée un divertissement démesuré. La fin de L’iris de Suse est subjuguante, il s’agit d’une métamorphose radicale du héros qui choisit la délimitation de l’espace. Par ses...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Jean giono, analyse d´une scène, que ma joie démeure
  • Jean giono
  • Jean giono
  • Jean giono
  • jean giono
  • Jean giono
  • Jean Giono
  • Jean giono

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !