Analyse de l'avant dernière scène du "visiteur" d'eric emmanuel schmidt

Pages: 6 (1348 mots) Publié le: 3 décembre 2009
Introduction
  Ce
 passage
 est
 tiré
 de
 l’œuvre
 «
 Le
 Visiteur
 »
 d’Eric-­‐Emmanuel
 Schmitt,
 pièce
 tragiquel.
 Il
 s’agit
 de
  l’avant
 dernière
 scène,
 la
 dernière
 étant
 un
 court
 monologue.
 C’est
 LA
 scène
 finale,
 la
 scène
 ou
 le
  visiteur
 s’en
 va,
 la dernière
 rencontre
 avec
 le
 visiteur.
 Avant
 cette
 scène,
 c’est
 le
 retour
 de
 Anna,
  cette
 dernière
 croit
 reconnaitre
 le
 visiteur,
 elle
 le
 prend
 pour
 un
 homme
 qui
 le
 suit
 chaque
 jour
 en
  allant
 au
 jardin
 d’enfant
 (P.96).
 C’est
 dans
 cette
 scène qu’on
 s’attend
 à
 connaitre
 la
 vérité
 sur
 qui
 est
  le
 visiteur…
 On
 va
 être
 déçu
 car
 nous
 n’aurons
 aucune
 réponse
 formelle.
 Ce
 passage
 a
 une
 nature
  argumentative,
 l’Inconnu
 essaie
 de
 convaincre
 Freud
 à
 croire
 en
 dieu.
 
  2)
  1.
 L.1-­‐24
 : retour
 sur
 la
 réaction
 d’Anna,
 le
 visiteur
 explique
 que
 les
 gens
 ne
 le
 voient
 pas
 mais
 le
  prennent
 pour
 beaucoup
 d’images
 différentes.
 Freud
 ne
 sait
 plus
 quoi
 croire.
 D’après
 l’inconnu,
  Freud
 a
 un
 «
 épine
 »,
 il
 veut
 toujours
 tout
 savoir. Freud
 ne
 sait
 comment
 réagir.
  2.
 L.
 35-­‐42
 :
 L’inconnue
 cesse
 d’être
 mondain
 et
 revient
 à
 la
 réalité
 en
 lui
 annonçant
 son
 départ.
 Puis
  ils
 parlent
 de
 foi,
 de
 dieu,
 de
 religion.
 Puis
 a
 la
 fin,
 l’inconnue
 revient,
 à
 nouveau,
 à
 la réalité
 en
 lui
  disant
 d’emmener
 le
 plus
 de
 monde
 avec
 lui
 quand
 il
 va
 partir
  3.
 L.43-­‐57
 :
 Retour
 dans
 le
 récit.
 Freud
 devient
 agressif,
 ceci
 est
 
 un
 contraste
 avec
 l’attitude
 de
  l’Inconnu,
 qui
 est
 paisible.
 Freud
 réagit
 comme
 un
 enfant qui
 va
 empêcher
 le
 visiteur
 de
 sortir,
  d’ailleurs
 ce
 dernier
 lui
 le
 fait
 remarquer
 :
 «
 Quelle
 faiblesse,
 Freud
 !
 »
 (l.50,
 p.100).
 Le
 visiteur
 lui
  reparle
 de
 l’épine
 qu’il
 a.
 A
 la
 fin
 du
 passage,
 l’inconnu
 dit
 «
 Bonsoir.
 »
 
  4. L.
 58-­‐70
 :
 Freud
 récupère
 ses
 esprits
 et
 à
 une
 idée,
 il
 prend
 le
 revolver
 et
 menace
 de
 tirer.
 Si
  l’inconnu
 est
 dieux,
 il
 ne
 mourra
 pas.
 Ce
 dernier
 lui
 ressort
 le
 nom
 de
 Walter
 Oberseit,
 le
 fou
 qui
 s’est
  échappé
 de
 l’asile, car
 si
 le
 visiteur
 était
 celui-­‐ci,
 Freud
 tuerait
 quelqu’un.
  5.
 L.71-­‐88
 :
 Retour
 dans
 la
 religion,
 la
 foi,
 la
 philosophie.
 Freud
 compare
 l’inconnu
 au
 diable.
  L’inconnu
 lui
 dit
 qu’il
 est
 «
 un
 mystère,
 pas
 une
 énigme
 »
 (l.79,
 p.101). Avant
 de
 partir
  définitivement,
 l’inconnu
 sort
 une
 phrase
 à
 Freud
 :
 «
 Jusqu’à
 ce
 soir,
 tu
 pensais
 que
 la
 vie
 était
  absurde.
 Désormais
 tu
 sauras
 qu’elle
 est
 mystérieuse.
 »
 Un
 thème
 de
 réflexion
 pour
 un
  psychanalyste…
  3.
 La
 principale...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Analyse de le visiteur d'éric-émmanuel schmitt
  • Analyse littéraire de la pièce le visiteur d’éric-emmanuel schmitt
  • Le visiteur d'eric-emmanuel schmitt
  • Biographie d'eric-emmanuel schimtt
  • Biographie d'eric emmanuel schmitt
  • Dernière scène
  • La nuit de valognes d'eric-emmanuel schmitt.
  • La part de l'autre d'Eric Emmanuel Schmitt

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !