Analyse du poème "je vis je meurs" labé

Pages: 14 (3338 mots) Publié le: 14 octobre 2010
« JE VIS, JE MEURS »

Ce poème a été écrit par Louise Labé, artiste française née en 1524 et décédée en1566. Issue d’un milieu bourgeois, elle tombe amoureuse à 16 ans, mais cet amour s’avère malheureux, et demeure à l’origine de nombreux poèmes, et probablement celui-là.
Entre 1545 et 1555 elle publie « Elégies et sonnets », œuvre dans laquelle figure ce poème, communément appelé « je vis etje meurs », reprenant les premiers mots du sonnet.
Huitième des 24 sonnets, c’est un poème en décasyllabes, à rimes embrassées dans les quatrains puis croisées ou plates dans les tercets. C’est un sonnet porté sur l'amour passion, mais aussi l'amour dépendance. Il dépeint la vision vertigineuse des tourments de l’amour à travers une structure parfaite qui surmonte les contraintes de la formefixe du sonnet, et demeure alors au service de son thème, c’est à dire les contraintes de la passion amoureuse. Il se compose de deux quatrains et tercets avec une forte articulation au vers 9, vers central qui fait le lien entre quatrains et tercets.

LECTURE.

Nous pouvons distinguer deux mouvements majeurs au sein de ce poème :
• La première comprend les vers de 1 à 9, c’est-à-dire lesdeux quatrains, et propose une énumération des effets de la passion sur l’esprit, et le corps. La poétesse nous plonge au cœur de son moi intérieur, au beau milieu de ses émotions et de leurs caractères contradictoires sans que la cause directe de ce tourment ne soit révélée. Dans les 2 quatrains, le « je » domine.
• La seconde partie s’étend du vers 9 jusqu’à la fin au vers 14, celacorrespond aux deux tercets. La rupture que constitue le vers 9 réside dans le fait que le nom du coupable est désormais divulgué, l’Amour. De plus, les deux tercets ont une unité de thème : les erreurs de l’amour où le « Je » est victime de cet amour. Contrairement aux deux quatrains, dans les 2 tercets le « il » domine. Enfin, le dernier vers montre un retour au départ, c’est un poème circulaire.Problématiques :
Par quels moyens sont exprimés la confusion, le désordre mental et émotionnel?

Comment la nature contradictoire de ce poème permet-il de rendre compte du caractère à la fois jouissif et destructeur de l’amour ?

Comment le procédé d’antithèse mené d’un bout à l’autre du poème permet-il de rendre compte d’une réalité de l’amour ?

Avant toute chose, il faut souligner que letitre VIII, semble signer l’aveu d’un habile contour de la fonction d’un titre de poème puisqu’il n’indique rien sur le contenu du texte. Nous pouvons donc penser que Labé souhaite nous plonger directement dans le vif du sujet sans intituler son sonnet.

Ainsi, nous sommes amenés dès le début de la lecture à envisager un poème construit sur la subjectivité d’un « Je », qui s’affirmeimmédiatement en s’associant à la notion d’existence qui apparaît juste après. « Je vis » Ces deux premiers termes constituent la toute première approche du poème, et par conséquent, offrent une entrée en matière très solaire qui est tout de suite anéantie par l’intervention tranchante d’une virgule, marquant la fracture et détruisant brutalement l’idée d’existence pour laisser place à l’apparition de lamort. La répétition du
« Je », noyau de l'intrigue dans les deux états de l’être en parfaite opposition, renforce toute la sphère égocentrique qui s’exerce sur l’identité la narratrice. Nous faisons alors face à une totale antithèse, qui instaure une certaine ambiguïté, révélatrice de son désarroi émotionnel.
Il s’agit à la fois de termes très lourds de sens, énoncés sur un tonsentencieux, cependant, la présence des virgules à la suite des deux groupes de mots met en relief une certaine éphémérité de l’action de vivre et de mourir, qui nuance cet aspect solennel et introduit l'idée de confusion, voire de désordre mental. Le contraste saisissant entre la vie et la mort est mis en valeur par la ponctuation qui accélère le rythme, cependant, il s’essouffle dans la seconde...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • analyse
  • Analyse d'un extrait de poème " je vis je meurs; je m brûles et me noie " de louise labé
  • Louise labé, je vis, je meurs
  • "Je vis, je meurs" louise labe
  • Louise labé "je vis, je meurs..."
  • Je vis je meurs, de louise labé
  • Louise Labé
  • labe je vis je meurs

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !