analyse hoftede de l'espagne

454 mots 2 pages
La classification des cultures selon Hoftede

L’Espagne

1. La distance hiérarchique

L’indice de l’Espagne est de 57 : Cela signifie que le subordonné accepte la distance hiérarchique ainsi que les privilèges que son chef ou les postes les plus puissants (ses supérieurs) peuvent avoir en raison de leur position ou du poste qu’ils exercent.
Les employés attendent de leur supérieur qu’il leurs donne des ordres.
Nous notons également une certaine dépendance des employés, en effet, les employés sont sensibles à ce que pense le patron.

2. La relation à l’incertitude et à l’ambiguïté

L’Espagne connait un indice d’incertitude fort de 86. La culture Espagnol se veut attachée aux règles, mais les changements créent du stress. La confrontation est donc quelque chose que ce pays évite car il cause beaucoup de stress. Les Espagnols se sentent préoccupés par le changement et les situations non claires, ambigüe voir inconnus. Les Espagnols se sentent aussi très concernés par leur avenir comme le prouve une étude récente : 75% des jeunes Espagnols voudraient travailler dans la fonction publique (un emploi à vie ce qui signifie aucune inquiétude quant à l'avenir), alors qu’aux Etats-Unis, seulement 17% des jeunes aimeraient.

3. Le degré d’individualisme

Le degré d’incertitude de l’Espagne s’élève à 51. Si on compare l’Espagne avec les autres pays Européens (Sauf le Portugal), l’Espagne serait collectiviste. Cependant, si on la compare avec d’autres régions du monde, l’Espagne s’avère être relativement individualiste.
Toutefois, le travail d’équipe se fait naturellement entre les employés espagnols. Ceux-ci ont tendance à travailler ainsi sans que la direction ait à leur ordonner.

4. Le degré de masculinité

En Espagne, le degré de masculinité est seulement de 42. La culture espagnole est basée sur un consensus. Les espagnols sont préoccupés par l’égalité et la solidarité; comme le prouve la préoccupation pour les personnes

en relation

  • Vilac
    1397 mots | 6 pages